De l’identité nationale …

Identité nationale ?
Identité(s) nationale(s)...?

De l’identité nationale… -Première édition 19 mars 2010-

Entre ces deux tours des élections régionales avec son taux d’abstention record (près de 53%), je reviens sur cette question de l’identité nationale, lancée par le désormais célèbre : Ministère de l’intégration et de l’identité nationale.

Étudiant étranger dans les années 90, j’ai découvert Mon identité nationale au détour d’un voyage touristique à Rome (Italie). Perdu dans les dédales de cette culture italienne, avec sa nonchalance verbale, son cadre romain, ses valeurs imperceptibles pour le francophone que je suis, j’étais perdu, loin de chez moi, aux antipodes de Ma France d’adoption.

Rome, ville romantique. Foisonnement des cultures autour de la gare centrale, des senteurs et attitudes nouvelles. Tout était en place pour une quiétude morale voire spirituelle. Il n’en fût rien. Je me sentais seul. Au-delà de la barrière linguistique, tout m’était indifférent.

Dans ces circonstances : le réflexe identitaire. On crie sa solitude, on cherche ses semblables. Sur une terrasse de café, je suis tombé sur un groupe d’étudiant français, issu du « corps français traditionnel » comme qui dirait. On a partagé notre pain, discuté, revisité les chansons de notre enfance (Frère Jacques, Il pleut Bergère, Le bon roi Dagobert….) et surtout, on était unis, une famille en dépit de nos origines sociales, de nos passeports différents. J’étais, l’espace d’une journée, Français de nationalité congolaise.


Le débat sur l’identité nationale initié par le gouvernement propose dans ses conclusions des mesures sur le vivre ensemble : – Renforcer le contrat d’accueil et d’intégration, – les Parrainage républicains, – Solenniser par un serment citoyen, l’accession à la citoyenneté des étrangers, – Ouvrir l’école aux parents, – Affichage de la Déclaration universelle des droits de l’homme dans toutes les classes et, – Faire chanter la Marseillaise aux jeunes français une fois par an.

Des mesures existent déjà pour répondre à ces ‘’inquiétudes ‘’, c’est : Liberté-Égalité-Fraternité. Les vrais raisons sur l’opportunité de ce débat sont à trouver. Affaiblir l’extrême droite ? Raté !!

Certains ont trouvé là des arguments d’une seconde jeunesse. Les ‘’dérives verbales sur les minorités’’ ont battus des records. Nul besoin de revenir sur le casier judiciaire d’Ali Soumaré, prétendu délinquant multi-récidiviste, puis blanchi par le canard enchaîné. Encore moins sur les propos relatifs à la nomination éventuelle de Malek Boutih à la tête de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité).

Étrangers, Immigrés, Minorités visibles, Personnes issues de la diversité, etc…. Traçabilité permanente. Les effets produits sont diamétralement opposés aux objectifs fixés.

Je formule le souhait de retrouver mes compatriotes d’un jour d’été à Rome. Ils sont là, dans le même hôtel, celui  de la République. Ils ont tiré les rideaux et baissé leurs volets. C’est encore l’hiver, Ils sont certainement au ski. Le printemps arrive….

Je pense aussi à mes enfants, à demain. J’ai le souvenir de ma fille Angélique, du haut de ses 5 ans me disant : ‘’ Papa, je suis moitié congolaise, moitié algérienne et beaucoup française !!! J’ai aimé  le  »beaucoup française »….

Je vais faire mienne l’interrogation suivante du Martiniquais Aimé Césaire: Français à part entière ou entièrement à part ? Dimanche 21 mars, j’irais à nouveau faire valoir mon identité nationale dans les urnes. Je vote.

Guy Alain Fouti BEMBELLY, Lyon le 19 mars 2010.

Publicités

We are the World: Hymne à la paix

We are the world …  for Cabinda

Les droits de l’homme sont en regression de par le monde, je le disais dans un précedent papier. Le drame haïtien a permi un nouvel éveil des consciences sur la pauvreté et les éxactions dans le monde.

Cabindais, je vis cette solidarité avec beaucoup de jalousie (si!). A croire que mon subconscient en appel à une catastrophe naturelle et humaine au cabinda pour que les projecteurs soient à nouveau braqués sur ce territoire d’Afrique Centrale. Les cabindais aspirent à la paix.

Deux mois après le terrible drame de l’équipe de foot du Togo en route vers le Cabinda pour participer à la Coupe d’Afrique des Nations, je vous propose de visionner cette video. Ceci pour éveiller les consciences et, pour éviter que ce type de drame ne se reproduise.

Cette video vous parle t-elle ?