Ces cadeaux que vous devez refuser ou, offrir…

Geek, addict…? Ces cadeaux que vous devez refuser ou, offrir…

Joyeux Noël...
Joyeux Noël...

Ah que c’est beau Noël !!! Les cadeaux sous le sapin, les villes sont sous les illuminations et, souvent sous un manteau blanc. On s’active des semaines pour ne pas rater le présent qui fera plaisir. On rêve d’un noël joyeux, non pas pour la visite du vieux barbu, dit Père Noel, mais surtout pour ce qu’il va nous laisser, dans nos petits souliers. Ça, c’est pour ceux qui ont été sage.

Pour les autres, c’est aux ami(€)s et à la famille de s’en préoccuper . Pas facile. La peur de retrouver ce que l’on a offert sur eBay 2foismoinscher nous déprime. Alors, pour vous aidez, voici une sélection de cadeaux que vous pouvez mettre en vente dès le lendemain de Noël si on vous les offre. Vous pouvez  aussi les offrir à certains de vos amis ou proches collaborateurs pour, comment dire, faire plaisir

Comme le Père Noël, je me suis fais aider par un ami lutin Yves NK. qui m’a signalé la mise en vente de certains produits informatiques, électroniques. Ce sont des nano objets ou gadgets tendance SpyStyle. Quelques modèles… et mise en garde…

...
...

Oublions Noël deux secondes et regardons attentivement ce petit appareil : Non, ce n’est pas une cigarette électronique, c’est un jack que l’on place, derrière l’ordinateur à l’emplacement du clavier. On branche ensuite le clavier dessus et là, vous êtes  piégé.  Si vous utilisez  un PC dans un Cybercafé ou dans un hôtel, vérifiez que cet appareil n’est pas branché sur le PC. Le dispositif se trouve entre le câble du clavier et le connecteur sur le PC. Il stocke les mots de passe que les utilisateurs entrent sur le clavier du PC . Ce dispositif enregistre ce que vous tapez : mot de passe, code secret etc..

...

Il peut être utilisé dans les Cyber-cafés, dans les salons, expositions, hôtels, aéroports etc. voir chez vous, à votre insu, par un ami, ou un dépanneur qui vous veut du bien. Avertissement : Ceux qui utilisent internet pour leur compte bancaire  peuvent être victimes de cette fraude. Perso, je continue à la faire. Vu l’état des mes comptes, je ne risque pas grand chose, voir ils devront des sous à mon banquier….

Conseil : Vérifiez donc attentivement le PC dans un lieu public avant l’utilisation., enfin si vous pouvez. Vous commencez à avoir peur ? C’est bon signe. Ce n’est que le début. Pour les cadeaux comme promis, voici une toute petite liste pour Noël…

Pour ces messieurs : La cravate espion…

Ne vous fiez pas aux apparences, cette cravate, d’un style épuré et classe, est équipée d’une mini-caméra, d’une mémoire de 4Go, et d’un micro ultra-sensible. Vous aurez la possibilité d’enregistrer toutes conversations, avec le son et l’image, se trouvant dans son rayon d’action compris entre 1 et 5 mètres.

 

La cravate espion avec sa télecommande
La cravate espion avec sa télecommande

Pour les cachotières : L’enregistreur espion…

...
...

L’enregistreur de frappe, doté d’une connectique USB (compatible 1.1 ou 2.0), est le plus aboutit du marché, il possede une mémoire Flash interne de 2Go ! Ce « Keylogger« , se gère sous forme de menu texte (.txt) contenant des dizaines d’options afin d’analyser les données enregistrées.

Cet enregistreur est absolument indétectable par le système d’exploitation de votre PC, et de surcroit, ne requiert aucun logiciel, ni de pilote à installer. Si un ami vous l’installe sur votre ordi, c’est que c’est un … vrai pote.

Pratique, il peut s’installer discrètement, l’air de rien, le temps d’une matinée. Il peut vous être utile dans le bureau de votre Boss (si voulez vous faire virer). Vous entrez, vous vous installez à côté de son pc, on branche l’enregistreur espion sur l’usb arrière, on fait la converse. On s’en va, puis, on revient pour une nouvelle question subsidiaire, on récup sa clé et hop ! Ni vu, ni connu. Valable pour ceux qui reçoivent dans leur bureau avec des ports usb à porté des visiteurs… Maintenant, vous changerez votre plan d’accueil….

Pour les collègues de boulot : Le jack Keylogger

...
...

Doté d’une connectique PS/2, il possède lui une mémoire Flash interne de 2Go ! Énorme !! Comme l’enregistreur précédant, se gère sous forme de menu texte (.txt) contenant des dizaines d’options afin d’analyser les données enregistrées. Seule différence: le précédant est en USB, celui ci en connectique ps/2. Ils font le café pareil….

En plus ce modèle vous offre, gracieusement, un accélérateur de récupération des données USB permettant de télécharger très rapidement tout ces données. Lui aussi indétectable, sauf pour vous qui lisez ce billet…. On ne va pas s’arreter si bon chemin, question: Que puis-je offrir à mon chéri (ou ma chérie) pour lui faire plaisir? J’ai quelque chose  pour vous…

C’est pas grand chose, c’est utile, facile à glisser dans un sac: un mulot ! Oups, je voulais dire, une souris…

Pour sa secrétaire, son chéri ou collègue : La souris qui … vous parle…

Elle n’est pas verte, cette souris USB est pourvue d’un emplacement pour une carte SIM de téléphone portable GSM. Dissimulé à l’intérieur du boitier, cet emplacement est associé à un micro puissant afin de surprendre toutes conversations, d’une clarté inégalée, dans un rayon d’action de 10 mètres. Objet passe-partout, toujours utile et à avoir à porté de mains pour son ordinateur portable ou son notebook, ce produit sera votre outil préféré afin d’écouter l’environnement dans lequel il se trouve et ce, en toute discrétion. Conseil: Se l’offrir et, ne pas hésiter à prêter son ordinateur…

Souris .. chérie..
Souris .. chérie..

Déclenchement de l’écoute par la voix, Activation ou désactivation des différents modes par simples SMS, Connexion USB 2.00 Plug & Play (tu branches, ça marche), Microphone intégré et camouflé de haute sensibilité, chargement de la batterie directement effectuée via l’ordinateur en USB. ça vous en bouche un coin.. hein ?

Et,

Pour cafter : Bond, My name’s James bond….

Bond, My Name is ...

Cette magnifique montre cache en réalité des fonctions bien surprenantes ! Elle intègre en réalité une mini caméra, un micro ainsi qu’une mémoire flash de 4 Go! Magnifique montre d’espionnage donc, utile et discrète. La caméra est pratiquement indétectable… Chouette… A laisser trainer près de la cheminée pour espionner le Père Noël…

Mais, que dit la loi ? Ce n’est pas l’objet de ce billet certes, mais le problème se pose. la loi du -17 juillet 197o interdit toutes formes d’écoute clandestine en tant qu’elle porte volontairement atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui, mais il ne proscrit pas pour autant  l’espionnage dans le monde du travail, l’espionnage industriel ou policier(sic). On doit nous surveiller…

Il convient donc de s’interroger sur les limites à ne pas franchir, dès lors que ces objets sont de nature à porter atteinte à la vie privée des personnes et à leur droit à l’isolement. « La loi interdit la surveillance des personnes à leur insu« . Mais, dans le monde du travail, l’article L 121-8 du code du travail, nous dit : « qu’aucune information concernant directement un salarié ne peut-être collectée par un dispositif qui n’a pas été porté préalablement à sa connaissance ». Si vous en savez plus sur ce que dit la loi en la matière, merci de nous informer dans vos commentaires à la fin de ce billet.

Voici pour ma contribution sociale généralisée. En espérant vous avoir rendu service. Aussi, merci d’avance à ceux de mes ami(e)s qui, maintenant n’attendent rien de moi pour fin décembre. Rien qu’à l’idée que vous douterez de ma bonne foi, ou du fait que je pourrais les retrouver sur Ebay, m’attriste. Aussi, au non de l’amitié, je prends la résolution suivante:

Merci de refuser ces cadeaux que je ne vous enverrais pas, c’est sympa. Ah, j’oubliais. La montre et la cravate, je ne dis pas non… Et, je passerais vous dépanner, si besoin pour aussi,  »prendre de vos nouvelles »….

Bookmark and Share

 


Publicités

Partageons mon mouton égorgé du jour : la Tabaski…

Partageons mon mouton égorgé du jour: la Tabaski…

Partageons...
Partageons…

Levé tôt ce matin, j’avais rendez vous à ma banque pour une écriture comptable. Dans les transports en commun, j’ai eu le plaisir de rencontrer un ami que j’avais perdu de vue, iDriiss. Il était accompagné de son jeune fils, A peine 5 ans, ils se dirigeaient vers la ‘’Mosquée’’. Durant le trajet de cinq minutes, on a reparlé des années fac, de notre passion partagée de l’informatique et du boulot. Non, il n’allait pas travailler ce matin, il n’était pas en grève non plus. Il avait juste posé une journée de travail pour célébrer en famille la fête musulmane de L’Aïd el-Kebir

Alors me vient une question, C’est quoi L’Aïd el-Kebir? Qu’en savais-je ? Des mots pour seules réponses : Fin de jeun, fête religieuse des musulmans etc.… J’ai pensé faire un billet à ce sujet. Comment l’écrire sans tomber dans les travers du déjà lu ? De la polémique inutile, des fausses excuses pour encore fustiger les us et coutumes de ceux qui nous sont différents etc.

Pour le titre, sans hésitation, j’ai pensé à des références du réseau social @twitter : l’œuf pondu du jour de @guybirenbaum, l’Epicier du Net qui propose tous les matins son oeuf pendu du jour,  Partageons mon avis de @jegoun qui parle de tout: S’il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait l’intérêt de la démocratie et la recette des bistros. Suivant ce conseil et, pour rester dans les voies tracées par ces adeptes de Twitter, mon billet s’intitule :

Partageons mon mouton égorgé du jour: la Tabaski Partageons mes souvenirs, égorgeons mes agapes d’antan. Je ne vous garantie pas le mouton, ni sa cuisson, ce sera peut-être qu’une vache… . Voila pour la concaténation et l’invitation au voyage…

Revenons à mon billet. Mon fils me faisait remarquer qu’il y’aurait beaucoup d’absent dans son collège ce mardi pour l’Aïd. C’est une fête courante, inscrite dans le subconscient collectif, célébré par les musulmans de France (et du monde). L’Aïd el-Kebir ou Aīd al-Kabīr (en arabe العيد الكبير, signifiant littéralement «la grande fête»), est l’une des fêtes les plus importantes de l’islam.

Je pensais ne pas l’avoir célébré, erreur. Cette une fête populaire de mes années jeunesse, à Brazzaville (République du Congo). Si, je m’en souviens, à ceci près que je la connais sous le nom de Tabaski. Oui, la Tabaski !!! Yes !!! c’est l’Aïd el-Kebir chez les musulmans de l’ouest africain.

En plus Tabaski, c’est facile à retenir.  Fête du mouton, c’est que l’on croyait. Facile car en congolais Mouton se dit N’Taba. Dans ce mot on retrouve le ‘’Taba’’ de Tabaski !!! Le lien était fait. Tabaski = Fête du mouton! En plus, c’est pas faux.

Brazzaville, sur les rive du fleuve Congo
Brazzaville, sur les rives du fleuve Congo

La Tabaski (Aïd el-kebir), commémoration du sacrifice d’Abraham, était célébrée chaque année dans les familles ouest africaines de Brazzaville, par le sacrifice d’un mouton. Je garde un très bon souvenir de cette journée particulière avec mes amis d’enfances : Baba (il était rondelet certes, mais cool), son frère ainé, Salé, les cousines Aminata, Fatoumata, etc.

Nous partagions leur repas, leur joie. La tenue traditionnelle était de rigueur. Pour les garçons et filles de mes souvenirs du Quartier Poto-poto à Brazzaville, la journée commençait par un attroupement devant l’échoppe de Mr FANTA. Distribution des sucreries, gâteaux et autres friandises. Collation traditionnelle et surtout des sourires enjoués d’une riche journée à venir.

Pour la Tabaski, les échoppes des ‘’sénégalais’’ ou ‘’Ndingari’’ (appellation péjorative attribués à l’ensemble des Ouest africains de Brazzaville Congo) étaient tenues par des salariés locaux. C’était journée de prière et surtout de partage. C’est ce deuxième volet qui nous mettait en haleine. Ce n’est pas peu dire.

Avec mes potes Baba, Salé, Diallo, Ange, Doucouré, Rémy, Bonaventure etc… nous faisions la ‘’tournée’’ des tontons et cousins de la famille FANTA. Les enfants reçoivent des offrandes lors de ces visites, des bijoux et surtout des sous, des billets de franc CFA, beaucoup de sous!!! Ils tenaient pratiquement tous des magasins de tissus, de biens alimentaires autour du Grand marché de Poto-poto Brazzaville. Oui, dans les années 70, l’essentiel du commerce de proximité était entre les mains des Ouest Africains. Ils importaient des denrées alimentaires, des ballons de tissus, géraient les ‘’boutiques’’ de divers produits d’importation, des biens électroniques, une partie de l’économie.

Autour du marché de Brazzaville

À cette occasion, Brazzaville se métamorphosait par l’omniprésence des moutons sur les marchés, par les embarras souvent inextricables de la circulation causés par les mouvements d’une population pressée de passer la Tabaski en famille ou comme nous, avec des amis. C’était aussi l’occasion de visiter les habitudes traditionnelles de nos amis ouest africains, de voir et percevoir leurs relations de parenté et d’alliance, leurs réseaux religieux et professionnels, apprendre à mieux les connaitre.

Spirituellement, La Tabaski (L’Aïd el-Kebir) commémore la soumission d’Ibrahim à Dieu, symbolisée par l’épisode où il acceptait d’égorger son fils Ismaël  sur l’ordre d’Allah, celui-ci envoyant au dernier moment un mouton par l’entremise de l’archange Gabriel pour remplacer l’enfant comme offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à Dieu, les familles musulmanes sacrifient un mouton ou un bélier, mais parfois d’autres animaux comme des vaches ou des chèvres, en l’égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque, après la prière et le sermon de l’aïd.

Selon les traditions juive et chrétienne, tirées de la Torah (1ere partie de la Bible), dans l’épisode du sacrifice, c’est le second fils d’Abraham, Isaac son héritier qui a failli être sacrifié, et non Ismaël.

L’Aïd el-Kebir est nommé la Tabaski en Afrique de l’Ouest francophone (Sénégal, Guinée, Mali, Côte d’Ivoire, Bénin, Burkina Faso, Togo, Niger, Cameroun) et par exemple au Nigéria. Chez les Berbères, en Afrique du Nord, il est appelé Tafaska. En Turquie, il est appelé Kurban Bayramı et dans les Balkans, Kurban Bajram.

Pour la Tabaski (L’Aïd el-Kebir) les musulmans où qu’ils soient, glorifient la grandeur d’Allah par le takbir comme suit :

Allah akbar, Allah akbar,laa ilaaha illa Allah wa Allah akbar, Allah akbar wa lillahi al-hamd

Traduction :  » Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand, il n’y a pas d’autres divinités à part Allah et Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand et à lui seul lui sied la Louange. »

Ils doivent le prononcer autant qu’ils peuvent dans les mosquées, dans les maisons et les marchés. Les hommes le proclament à haute voix tandis que les femmes le font à voix basse, depuis la veille jusqu’à la prière du lendemain, jour de fête. Le matin très tôt, les musulmans mangent un nombre impair de dattes selon la sunna, puis après s’être purifiés par les ablutions et s’être parés de leurs plus beaux vêtements, ils se rendent au lieu de prière (à l’extérieur). Ils prient deux unités de prière et écoutent le sermon de l’imam qui les exhortent à craindre Dieu et à multiplier les actes d’adoration et de dévotion et à les parfaire afin qu’ils récoltent le succès au jour de la Résurrection. Enfin, l’imam égorge sa bête (mouton, chèvre, vache, chameau…) au nom d’Allah, sur le lieu de sacrifice ensuite les fidèles l’accomplissent à leur tour. L’islam incite les croyants à remercier Dieu pour ses bienfaits, et à partager la viande avec les plus pauvres dans un esprit de recueillement et de fraternité… Cette tradition s’appuie sur la sourate 22 (dite du « pèlerinage »).

Boulevard de la tolérance ?
Boulevard de la tolérance ?

Pour nous les enfants, la ‘’récolte’’ financière était toujours bonne. Des dizaines de billets de franc CFA remplissaient nos poches recousues pour l’occasion. Nous étions les rois de la ville. C’était l’occasion des grandes dépenses, des folies. Visite du Parc Zoologique, repas fastueux dans les pâtisseries chics du centre ville, déplacement en taxi, achat de présents onéreux au centre commercial ‘’Score’’ habituellement réservé au pouvoir d’achat de expatriés français et autres occidentaux de la ville.

Nous en profitions souvent pour équiper notre club de foot amateur de beaux maillots (souvent des Tee Shirt sur lesquels nous imprimions le nom du club et les dossards à la peinture), achat des ballons de foot etc. On se permettait tout, on pouvait. La Tabaski ?, c’était notre YesWeCan des années d’insouciance…..

Dimanche, j’irai à Notre-Dame-de-Fourvière, je saluerai Marie en brulant un cierge et je dirai à Notre Père, qui est aux cieux, que la tolérance soit sanctifiée. Amen.

Bookmark and Share

Le  »gouvernement » nouveau est arrivé …

...
...

Communiqué de la Présidence de la République
Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

M. Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants ;

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes ;

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement ;

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés ;

M. Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration ;

Mme Christine Lagarde, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie ;

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé ;

M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ;

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement ;

Mme Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire ;

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Maurice Leroy, ministre de la ville ;

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports ;

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement ;

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique ;

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération ;

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales ;

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes ;

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer ;

M. Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce extérieur ;

Mme Nora Berra, secrétaire d’Etat auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé ;

M. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement ;

M. Georges Tron, secrétaire d’Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, chargé de la fonction publique ;

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Thierry Mariani, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports ;

M. Frédéric Lefèbvre, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation ;

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative.

Le Président de la République réunira le conseil des ministres, avec l’ensemble des membres du Gouvernement, ce mercredi 17 novembre 2010, à 10 heures.

Source: Elysee.fr

...
...

Bookmark and Share

L’Armistice du #11Novembre expliqué à mon fils …

plaque_photo_plaqueArmistice? C’est le mot du jour, difficile à prononcer et censé symboliser la Paix. Mon fils me fait remarquer qu’il y’va « arme » dans ce vocable de paix. Alors je prends mon dictionnaire…

Armistice: nom masculin se compose de mots latin arma (arme) et sistere (s’arrêter). C’est une convention par laquelle des belligérants suspendent les hostilités sans mettre fin à l’état de guerre. On comprend mieux pourquoi ça rebelote malgré les traités de paix. Ce billet sur le 11 novembre est un mélange de tout, des deux guerres, de l’implication des jeunes dans la libération de la France, etc. Voici une autre lecture du #11Novembre  à travers le temps…

Les jeunes et le 11 novembre. Les jours précédant le 11 novembre 1940, des tracts ont circulé dans les lycées parisiens – notamment à Janson de Sailly, Carnot, Condorcet, Buffon, Chaptal et Henri IV ainsi qu’à la Corpo de Droit dans le Quartier latin- pour un appel à manifester le jour de l’Armistice à 17 h 30. Le 10 novembre 1940, plusieurs journaux parisiens publient un communiqué de la préfecture de police.

« Les administrations publiques et les entreprises privées travailleront normalement le 11 novembre à Paris et dans le département de la Seine. Les cérémonies commémoratives n’auront pas lieu. Aucune démonstration publique ne sera tolérée ».

Des instructions très fermes ont été transmises aux inspecteurs d’académie et aux chefs d’établissement: les cours ne doivent pas être interrompus et la traditionnelle commémoration devant le monument aux morts de chaque établissement devra se dérouler en présence des seuls professeurs. Le matin du 11 novembre de cette année là, des inspecteurs de police visitent les lycées parisiens dans le journée et ne constatent rien d’anormal. Mais à partir de 16 heures, à la sortie des cours, des jeunes, mais aussi des enseignants, des parents d’élèves, des anciens combattants, se dirigent vers les Champs-Élysées. D’abord silencieuse, la manifestation laisse bientôt échapper des acclamations faisant référence au général de Gaulle. Quelques drapeaux tricolores feront aussi leur apparition. avant la répression par la Wehrmacht vers 18 h 00. Une centaine d’arrestations dont 90 lycéens et quelques blessés. Au total, environ 2500 jeunes gens ont participé à ce qui fut l’une des premières manifestations collectives de résistance à l’occupant.

Ce matin du 11 novembre 2010, le témoignage d’un acteur de cette manifestation, interviewé sur BFMTV nous apprend le caractère spontané de ce rassemblement, il avait 15 ans en 1940: « J’ai entendu dire que les jeunes allaient se retrouver sur les champs Élysées pour le 11 novembre, on y est allé avec des copains pour voir… » A la question: Après votre arrestation, avez vous vu votre dernière heure arriver? il répond « Non, je n’ai pas pensé à ça, j’ai juste pensé que j’allais être en retard pour le soupé et que j’allais encore me faire engueuler par mes parents ». Arrêtés, ils n’ont pas été fusillés grâce à l’intervention d’un gradé Allemand qui avait lancé au peloton d’exécution:  »Ne tirez pas!! Ce ne sont que des enfants !!! »

L’inconscience juvénile de cet acte avait lancé les mouvements de résistance en France, l’appel du Général De Gaulle trouvait en ces jeunes un premier vrai écho, la suite nous la connaissant. Ah ces jeunes! Déjà en 1940 puis en 1968 et encore récemment dans les manifs de l’automne 2010. Les « jeunes, ces irresponsables » qui n’ont pas de conscience politique, toujours manipulés par les mouvements d’extrême gauche (sic), nous disent les politiques, certains, presque tous. etc. Par respect pour la trêve des poilus, et pour éviter toute polémique, le « Merci«  les irresponsables » s’impose.

Et l’engagement des colonies…

Ce matin, j’ai rendez-vous au Cimetière Tata Sénégalais à Chasselay (69380) dans l’Ouest Lyonnais pour commémorer les soldats d’Afrique morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale..

Legende image:Le
Le « Tata » sénégalais, nécropole de style soudanais érigée au lieu-dit « Vide-Sac », Chasselay, abrite les corps de cent quatre-vingt-huit Sénégalais retrouvés dans la région de Lyon.Source : MINDEF/SGA/DMPA

Maintenant mon fils, tu sais. Carpé Diem

De Gaulle, André Malraux : «Discours de Brazzaville, 14 août 1960» • Inédit

Le discours de Malraux

De_Gaulle et André Malraux à Colombey -les-deux-Eglises, lors de leur dernier entretien
De_Gaulle et André Malraux à Colombey -les-deux-Eglises, lors de leur dernier entretien

Le 14 août 1960, quelques minutes avant minuit, Malraux prononce un discours à Brazzaville. A minuit (à 0h00 le 15 août), l’abbé Fulbert Youlou, président de la République du Congo, proclame l’indépendant du pays.

Cette nuit a retenti la salve solennelle qui salue l’indépendance des peuples et qui retentira dans la mémoire de vos enfants, comme celles qui saluaient jadis la naissance des rois.

Voici donc l’un des plus grands jours qu’ait connus votre histoire, un jour d’autant plus émouvant pour nous que le destin de l’Afrique Equatoriale d’hier et celui de la France Libre se sont accomplis côte à côte. Brazzaville, vous a dit le général de Gaulle, fut un des hauts lieux de la France Combattante. Hier, le président de la République du Congo et moi sommes allés déposer une gerbe au pied du monument Félix Eboué, qui sut unir sa fidélité à la plus féconde confiance dans les qualités africaines [et] au pied du monument de Brazza qui affirmait avec un espoir souvent trompé que quiconque toucherait au drapeau deviendrait un homme libre. La radio vous l’a dit cette nuit : pour chacun de ces deux morts exemplaires et fraternels dont le dialogue préfigure le nôtre, c’était une gerbe en forme de V, la victoire et la croix de Lorraine, et comme chaque fois, il n’y avait qu’une gerbe, le président de la République du Congo tenait d’une de ses branches, l’envoyé du général de Gaule tenait l’autre.

Il convient de parler ici sans équivoque. L’ère coloniale, à laquelle vous avez fait allusion, Monsieur le Président, avec une dignité de chef d’Etat qui n’oubliait ni le souvenir de ce que vous avez noblement appelé la dot de fiançailles que vous apportèrent les meilleurs des nôtres  ni la fidélité à la douleur, est désormais révolue. Ni vous ni moi n’avons fait l’histoire du XIXe siècle, mais dans la mesure – et vous savez qu’elle est grande ! – où le général de Gaulle a fait notre histoire commune, c’est bien en ce jour d’Indépendance que nous devons crier qu’ici elle n’a jamais été une autre histoire que celle de la fraternité : le général de Gaulle est venu à Brazzaville pour y proclamer une Charte des Droits des Peuples Africain, il y est revenu pour y proposer la Communauté, et j’y suis aujourd’hui en son nom pour y fêter l’Indépendance. Quelles qu’aient été, dans le monde entier – et pendant tant d’années !– les conditions quelquefois affreuses de l’histoire, la France peut être fière au moins de ce matin historique : pour vous, pour nous, pour le monde, il couronne nos rendez-vous de l’espoir et de la liberté.

Sur le monument en mémoire de Félix Eboué, inauguré en 1957, on peut lire sur le socle, deux phrases d’André Malraux:

 

«Etranger, va dire à Lacédémone que ceux qui sont mort ici sont tombés dans sa loi.»
et :
«Passant, va dire aux enfants de notre pays ce que fut le visage désespéré de la France. Les yeux de l’homme qui repose ici n’ont jamais reflété que le traits du courage et de la liberté.»
J’ y ai passé mon enfance, c’était mon  »aire de jeux » sous cette statue en bronze, et aussi dans les travées du Stade Eboué visible dans la vidéo ci dessus. Que de souvenirs dans ce Brazzaville des années 70 à proximité de l’Eglise Saint-Anne. La dépouille mortelle de Félix Eboué repose au Panthéon depuis 1949. Et, bientôt Aimé Césaire ?

 

Sources: Site littéraire André Malraux

Bookmark and Share

L’atout sein…

...
I love Kweeper

La Toussaint. Je cherche une image de citrouille. Direction twitter, de belles citrouilles défilent sur TimeLine Avenue. Place des Forum, les déguisements les plus farfelus sont de sortie, costume iPhone4, Hardcore limite secte ghotique, je passe.

De retour à Lyon, direction le réseau de microBloging Kweeper, je frappe à la porte de mon ami @fbouvier. Il aime le verbe, les mots, les périphrases. Que de bonnes choses….

A la question suivante: Que représente la Toussaint pour toi ? Il me répond: C’est la fête de tous les seins…. puis me confie le texte et l’image suivante que je vous fais partager…

Lisons

Au milieu du vaste océan recouvert de pétales de roses apparu soudain une terre inconnue, Oh Capitaine mon Capitaine ! S’écria la vigie : Terre ! Terre à l’horizon !

...
...

Le Capitaine de son seul œil valide observa l’île mystérieuse, et se dit à lui-même : C’est en son sein qu’habite la Déesse de L’amour.

@fbouvier Kweeper.com

Bookmark and Share