[RealPolitic]: Allocution Radio-Télévisée de Marine Le Pen, Présidente de la République….

Palais de L’Élysée …

« De l’autre côté de la Méditerranée se produit un immense bouleversement. Certains peuples arabes prennent leur destin en main« , a constaté Marine Le PEN, Présidente de la République. « Ces régimes arabes, tous les gouvernements français qui se sont succédé, sans exception, ont entretenu des relations diplomatiques, économiques, politiques malgré leur caractère autoritaire parce qu’ils apparaissaient aux yeux de tous comme des remparts contre l’extrémisme religieux, le fondamentalisme et le terrorisme, a-t-elle poursuivi, en forme de justification.

Mme la Présidente de la République s’est surtout inquiété des conséquences de la situation dans le monde arabe, pour la France. « Nous savons quelles pourraient être les conséquences (…) sur les flux migratoires », a indiqué Marine Le Pen. « C’est toute l’Europe qui serait en première ligne. » « La France a demandé que le Conseil européen se réunisse pour que l’Europe adopte une stratégie commune », a-t-elle donc ajouté.

 »Mes chers compatriotes, c’est mon devoir de prendre les décisions qui s’imposent quand les circonstances l’exigent. Je connais vos attentes qui sont grandes à juste titre. Je me suis engagé à moderniser la France pour que notre modèle survive à tous les changements si brutaux de ce début du XXIème Siècle. Pour obtenir les résultats que vous attendez et que nous obtiendrons, je me dois de ne faire prévaloir aucune autre considération que le souci de l’efficacité et de l’intérêt général dans le choix de ceux auxquels sont confiées les plus hautes responsabilités de l’État.(…) [Elysée.fr]

La Révolution arabe dite ‘’ La Révolution du Jasmin’’, a bouleversé le paysage politique français. L’alliance UMP-FN s’est formée autour des thèses suivantes : Immigration, identité nationale, islamisation, etc…

L’instabilité dans le monde arabe pourrait provoquer un regain de l’immigration illégale en Europe selon la classe politique française de droite et l’éditorialiste du Figaro Eric Zemmour. Une nouvelle majorité (Front de Droite) formée par l’UMP et le Parti au pouvoir de Marine Le PEN est majoritaire à l’Assemblée Nationale. Depuis quelques années les rapprochements étaient visibles, sous-jacentes et officiels depuis ce fameux deuxième tour de la Présidentielle de 2012.

Juste avant, un sondage Ifop pour le Nouvel obs donnait 32 % des sympathisants UMP favorables à un rapprochement avec le FN lors des élections locales. Le député du Nord, Christian Vanneste, avait plaidé en faveur d’une alliance, sous certaines conditions, avec le FN et suscité quelques timides réactions des responsables de l’UMP. La base lui avait finalement donné raison.

Marine Le Pen

La peur du FN National aux commandes de la République après 2012 était évoqué sur Internet, timidement par la presse, avec force par des blogueurs. Rimbus dans un billet de novembre 2010 écrivait:  ‘’ L’abstention au deuxième tour a été catastrophique, je regrette de ne pas avoir voté, pour ne pas voter Sarkozy… Mais bon, on ne va pas pleurer sur ses erreurs…… Et Marine est passée de justesse. Avec 60 % d’abstention, il fallait s’y attendre.…. Mariani a accepté le poste de premier ministre, avec Vanneste, Hortefeux et Eric Besson, pour former un gouvernement d’Union Nationale. Marine savait qu’il n’y avait pas de cadres au Front pour tenir un portefeuille correctement, mais une bonne moitié de l’UMP s’est couchée devant elle. François Desouche a été nommé ministre de la culture, des communications et de l’éducation.’’ (le blog de rimbus)

Un bref survol historique des trois dernières décennies permet facilement de comprendre pourquoi le Front National était devenu le Burger-King des idées-UMP des années Sarkozy, puis le Parti majoritaire en France.  Quelques exemples (cc Jean-Yves Ménébrez ) :

Khanillion (Flickr - cc)

Septembre 1983, aux municipales, Jean-Pierre Stirbois (FN), réalise 16% des suffrages : c’est le tonnerre de Dreux . Le RPR et l’UDF ne peuvent espérer vaincre les « socialo-communistes » (le Mur de Berlin n’est pas encore tombé !) qu’en s’alliant au FN.

Aux Régionales de 1986 : Jean-Claude Gaudin à Marseille, Jacques Blanc à Montpellier se font élire avec les voix du Front national. En Ile-de-France Michel Giraud navigue à vue. Ainsi le RPR et l’UDF gagnent des exécutifs régionaux et le Front national notabilise certains de ses élus qui deviennent vice-présidents d’assemblée ou présidents de commission. Le Front national pèse à la marge sur les politiques suivies : le drapeau tricolore aux portes des lycées, par exemple.

En Mars 1992 : Le RPR et l’UDF réalisent un excellent score aux élections régionales ; ils gagnent des majorités absolues ou relatives ; et là où les majorités sont relatives, RPR et l’UDF se tournent vers les écologistes pour faire passer leurs textes, au prix de concessions, moins sur l’écologie, d’ailleurs, que sur les marottes gauchistes des Verts. Le Front national est hors jeu. Juin 1997 : Le Front national se venge ; des triangulaires nombreuses font perdre la majorité au RPR et à l’UDF.

Mars 1998 : La gauche gagne la majorité relative dans beaucoup de régions ; pour le RPR et l’UDF, c’est l’heure de vérité : abandonner les exécutifs régionaux ou se faire élire avec les voix du Front national. Cinq présidents de région sont élus avec les voix du FN ; quatre sont contraints à la démission ; le cinquième, Charles Million, tient bon. Il sera brisé : dénoncé, diabolisé, marginalisé, ruiné.

En 1986, le FN et l’alliance RPR/UDF avaient des programmes assez proches, et pourtant, début des années 2000, on note de vrais divergences ….

-le FN reste favorable à l’arrêt de l’immigration ; l’UMP se satisfait de 200.000 entrées d’étrangers par an. – le FN reste un parti national ; l’UMP est rallié au multiculturalisme et à la « discrimination positive ». – le FN reste attaché à l’indépendance nationale ; l’UMP a soutenu la rentrée de la France dans l’OTAN  – le FN est partisan de la souveraineté monétaire française et est hostile à la constitution européenne ; l’UMP défend l’euro et le Traité de Lisbonne. – le FN défend le principe de frontières économiques ; l’UMP est aux avant-postes de la mondialisation. – le FN reste attaché à une conception traditionnelle de la famille ; l’UMP explore de nouvelles voies de « parentalité » et s’est rallié à la « théorie du genre ». Tout ceci a disparu. Les électeurs de droites ont préféré l‘original à la copie. Ce billet trouve un écho dans la vidéo suivante…

[Voila pour le discours adapté du 27 février 2011. C’est une fiction, ou de la Real Politic, une transposition du discours du Président de la République mettant en avant cette constance dans la lutte contre l’immigration.  Sur Twitter, j’avais lu ceci:

Moi non plus (+1). Et, le souvenir tenace des billets du Yann Barthes (Grand Journal, Canal+) m’a poussé à cette fiction (réaliste?)..  Incapable de transposer, sur ce discours, la voix de Marine Le Pen pour plus de réalisme, le plus simple était de l’écrire…]

Edit le 21 Avril 2011: Précision et recadrage

En ce jour du 21 avril 2011, je reviens sur ce billet daté du 28 février 2011 pour apporter une précision sur son contenu. J’ai axé volontairement le billet sur le rapprochement UMP et FN pour mettre en lumière les dérives dangeureuses de la politique du gouvernement. Le clin d’oeil au maillot de l’Equipe de France de Foot (la marinnière) coincide avec le risque d’un 21 avril bis qu’il faut redouter pour les valeurs morales de la République bafouées par l’UMP.

Et, j’ai reçu trois commentaires (non validés) des lecteurs du FN qui se félicitent de cette éventualité. Précision, je suis de gauche et les thèses, même light du FN me font vomir. Derrière les discours de Marine LE PEN se cache toujours une haine viscérale de l’autre, de l’étranger. Racisme, Anti sémitisme, est son fond de commerce, son héritage. De facto, si d’aventure, vous repassez dans le coin et comme il y toujours de la lumière, merci de continuer votre chemin, tourner à droite et vous trouverez les loges UMP qui veulent toujours de vous.

Sans rancunes.

Publicités