VOTER A GAUCHE? Oui mais, ma voix n’est pas acquise …..

Parti Socialiste

Le printemps s’installe dans la ville, il fait beau. On se plait à scruter le ciel bleu, à se dorer au soleil, à prendre du bon temps. L’air frais et ensoleillé de ce mois d’avril facilite l’évasion morale. La réflexion, toujours présente me pousse à vous livrer ce présent.

Je pose ici ma réflexion sur l’engagement politique, sur le devoir citoyen. C’est une idée présente, une reflexion permanente. S’engager politiquement? Oui mais avec qui? Et, pourquoi faire quoi? Dans quel cadre? Etc…

Des échéances nationales…

J’ai reçu récemment une invitation pour participer à une réunion du ClubDSK69 de la région lyonnaise. Ce mail m’a été transféré par une amie, conseillère d’arrondissement dans le 9ème. Flatté. Cette invitation a fait resurgir en moi cette réflexion sur la participation citoyenne aux joutes électorales. Citoyen lyonnais, je m’intéresse à la vie politique locale et nationale. J’aime ça et, ceci explique en partie l’ouverture de ce blog ou j’aborde divers sujets entre autres politiques.

D’abord une chose, je suis de Gauche, c’est du moins la famille politique la plus proche de mes idées. Je m’y retrouve tout en pensant que ma voix n’est pas acquise. Pour me définir, je dirais que je suis du Sud. C’est là que se situe ma racine chrétienne, à l’ombre d’un baobab.

Une certitude, je sais pour qui je ne voterais pas en 2012 (suivez mon regard). La question politique de l’échéance présidentielle anime les différents courants de pensées, les partis politiques s’activent. A gauche, plus on se rapproche des primaires, plus il y a des candidats. Chez les écologistes, Europe Écologie Les Verts (EELV) organise ses primaires en juin, et Nicolas Hulot vient d’annoncer sa candidature à la Présidentielle sans mentionner sa participation aux primaires d’EELV. Jean Luc Melenchon est en passe d’obtenir le passeport du Front de Gauche associé au PCF. Olivier Besancenot? loading…

A droite, la baisse récurrente de Nicolas Sarkozy dans les sondages suscite déjà l’appétit de certains (Fillon? Copé?). Chez les Centristes, Jean Louis Borloo se prépare activement pour les radicaux de gauche, François Bayrou du Modem devrait y aller. Dominique de Villepin a présenté son programme pour 2012 et n’a pas dit son dernier mot. Je ne parlerai du FN, ça ne m’intéresse pas…

A gauche, la campagne pour les primaires explique l’heureuse invitation à la réunion du ClubDSK69. Je suis sceptique à l’idée de participer à la campagne des primaires internes pour un candidat qui ne l’est pas encore. Ira? N’ira pas? Aussi, ces primaires sont organisés pour les militants du PS. Je suis tenté par une adhésion mais, il y a comme un problème….

Fontaine, Hôtel de ville de Lyon
Fontaine, Hôtel de ville de Lyon

Pour moi, l’engagement citoyen ne se limite pas au simple fait d’aller voter. Il comprend le débat d’idée, les échanges citoyens et, un travail de mobilisation au jour le jour. Se limiter aux rassemblements en vue des élections est une pratique courante, c’est dommage. Avril 2012, c’est dans un an, le débat d’idée est lancé me direz-vous, mais là, c’est comme donner un quitus à une foire d’empoigne fraternelle qui va désigner le candidat de la famille  que j’espère unie. Pour l’instant, je reste actif dans la grande famille des Blogs de gauche sur le Net. On y échange, la mobilisation est permanente, les échanges fructueux, la veille politique toujours en alerte

De la participation à la vie politique locale…

Je veux ici aborder le délicat sujet des voix des minorités dite à gauche. Je veux parler de ces français issus de l’immigration, de la minorité visible supposés être de gauche, de cette frange d’électeurs courtisés par tous les partis à l’aune des joutes électorales.

Le 09 février dernier, lors d’une réunion des africains de Lyon dans ‘’les Salons Rouges’’ de l’Hôtel de Ville, place de la Comédie, sur invitation du Conseiller Municipal délégué à la Coopération décentralisée et la Solidarité Internationale, nous avions abordé différents aspects des desiderata de ces Lyonnais en quête de visibilité dans l’espace politique et sociale. Nos échanges furent courtois et constructifs, avec une mise en lumière des pistes de réflexion et de travail. Je loue cette initiative et j’en espère d’autres.

De ces échanges où la parole circulait librement, cette remarque d’une participante: ‘’c’est bien qu’on se retrouve tous ici, avec l’adjoint au Maire. J’aurais aimé que cette réunion soit initiée par nous, qu’on puisse inviter les élus de la ville afin de discuter de nos propositions et non pas attendre qu’on nous invite…’’

Je pense la même chose. L’engagement dans la vie de la cité est une démarche personnelle d’abord et, trouve une expression plus forte dans un cadre collectif. Se  pose alors la question de l’adhésion à un parti politique, ou à un club de réflexion. Sinon, l’idée de la mise en place d’une structure locale, porteuse d’une espérance sociale, capable d’inviter les élus et autres personnalités publiques à des tables de réflexion m’enchante. Cette tribune émettra des propositions à insérer dans les grands projets de société pour les joutes à venir.

Pour ceux qui comme moi, hésitent encore à intégrer un parti politique, la mise en place de cette organisation collective est un palliatif souhaitable. Cette forme de participation citoyenne sera l’esquisse d’un début de réflexion concertée, afin de ne plus être de simples porteurs d’eau dans le marathon électoral. Sortir de la file la plus lente de l’autoroute de la vie politique, s’insérer et participer à l’édification de la Cité de demain est une tache noble. Facile à dire, c’est vrai. Mais, possible sur le simple fait d’une conjonction de bonnes volontés. Pour la ville de Lyon, des structures existent, elles sont très peu structurées. Une idée d’organisation ? Comment ? Posons quelques pistes…

  • Dans chaque arrondissement, fédérer les associations existantes dans une direction collégiale commune.
  • Regrouper ces pôles d’arrondissements dans une entité commune à l’image d’un conseil municipal.
  • Attribuer les sièges d’administrateur-bénévole en fonction du poids de la population de l’arrondissement.
  • Créer un pôle de réflexion avec des compétences locales diverses, en plus des structures déjà en place.
  • Et, définir les contours d’une citoyenneté lyonnaise.

Le contenu est à définir autour des thèmes d’entraide, de projet d’insertion, de passerelle vers l’emploi, de conseils et aide à la création d’entreprise, de l’éducation, de la jeunesse, des projets culturels, etc. En somme du devoir citoyen…

L’ambition? Une meilleure insertion dans la vie locale. Elle ne saura être communautaire car ouverte à tous et orientée vers l’édification de notre identité lyonnaise. Cette structure a pour vocation de devenir une force de proposition. Structurer la pensée collective permet de fédérer cet électorat orphelin d’une visibilité dans les conseils municipaux. Les propositions tirées de l’expérimentation dans la vie locale serviront de base de travail dans la relation à entretenir avec les pouvoirs politiques et publics.

Je vois poindre le procès d’intention sur le ‘’communautarisme’’ etc... D’abord, je ne pense pas que ces voix soient acquises pour qui que ce soit, du moins me concernant. Communautarisme? Si c’est la voie vers une diversité non assistée, pourquoi pas ? J’assume. De toute façon, cette minorité déjà diverse ne peut être communautaire. S’en occuper en interne est peut être une solution contre l’abstention. La montée du FN s’explique en partie par le fort taux d’abstention de ses électeurs désabusés. En partie…

Le devoir citoyen est une démarche personnelle, motivé par la prise en compte de ses propres aspirations. S’engager, c’est une relation d’interdépendance réciproque, c’est se sentir majeur politiquement, être capable de recevoir un service et de le rendre. Ça ne saurait être une relation de dépendance.

Éviter un nouveau 21 avril, c’est aussi intégrer les sensibilités dites à la marge pour ne plus s’étonner de leur départ vers d’autres courants de pensées politiques. Les exemples les plus parlants de la visibilité des minorités dans l’échiquier politique sont malheureusement tous à droite, à quelques exceptions près. La gauche a comme un train de retard. C’est peut être le moment de bien faire. le  21 avril 2002, les 2,32 % des voix de Christine Taubira avaient fait défaut à Lionel Jospin. S’en souvenir. Quoi qu’il en soit, mon ancrage politique n’est plus à définir, reste à en dessiner les contours.

D’avantage serait d’intempérance.

Publicités

17 réflexions au sujet de « VOTER A GAUCHE? Oui mais, ma voix n’est pas acquise ….. »

  1. C’est bien de poser ce problème des voix des minorités. Aujourd’hui personne ne s’inquiète. quand on pense que certains ouvriers d’extrême gauche votent désormais à droite au FN…
    Il faut les consolider à gauche en s’y intéressant…

    J'aime

    1. La droite mérite une bonne gauche en 2012. c’est possible!
      Le tout c’est de ne pas se laisser aller à une victoire semble -il acquise..
      La mobilisation de TOUT l’électorat potentiel de gauche est à faire…
      Sinon….

      J'aime

  2. Je voulais commenter le billet mais je vais juste répondre à Pierre. C’est aussi parce que la gauche s’occupe trop des minorités que les ouvriers ont eu le sentiment qu’elle ne s’intéressait plus à eux…

    Je n’ai pas la solution…

    J'aime

    1. @jegoun

      C’est vrai si l’on considère que « s’occuper » des minorités c’est mettre en place tout un arsenal de politique d’aide social etc… Sur ce point je partage ton avis.

      Dans le billet, je pense à l’intégration de celles ci dans la famille politique de gauche. C’est à dire, les accompagner, si possible, vers une maturité politique en les associant dans la mise en place des politique locales. C’est à elles, et à elles seules de s’organiser en tant pôle de proposition. C’est un réservoir électoral qui malheureusement se perd dans l’abstention. La gauche devrait  »s’occuper » de ces électeurs de gauche qui pensent l’être mais n’osent pas franchir le cap de l’adhésion.
      C’est l’éternelle question de l’identification de cette gauche (qui s’ignore) au sein du PS…
      Enfin, c’est mon avis…

      J'aime

  3. « C’est vrai si l’on considère que « s’occuper » des minorités c’est mettre en place tout un arsenal de politique d’aide sociale etc… »

    Ce n’est pas vraiment à ça que je pensais, mais la chasse éternelle aux phobies divers : homophobie, islamophobie, … et bien sur le racisme. Tu rajoutes une couche de défense des chômeur, une vague couche de défense des retraités, une autre couche de défense de l’Education Nationale, et tu te rends compte que la gauche ne s’adresse plus aux salariés et aux ouvriers… Et cela explique le départ de beaucoup de gens de gauche, au milieu des années 80 (la grande époque tu Téléthon, de SOS Racisme, des restos du coeur, …) sont partis vers le FN.

    Je réagissais juste au premier commentaire !

    J'aime

  4. Hors sujet?
    Je ne pense pas.. C’est une vraie interrogation.

    A défaut de le faire sur ton blog, je te pose ici ma question:

    « Pourquoi une partie de l’électorat ouvrier ( de gauche) vote aujourd’hui au FN?

    Merci Nicolas.

    J'aime

  5. Ce n’était pas une reunion du club DSK 69, qui n’existe pas…mais tout simplement une reunion autour de la candidature de DSK. Oui les nuances sont complexe.

    Par contre il y a toujours eu, ça ne date pas d’hier, une partie du vote ouvrier qui a apporté ses suffrages à l’extrême-droite. Le PPF de Doriot, c’était pas mal d’ouvriers.

    J'aime

    1. @Romain blachier

      – Merci pour la précision sur le ClubDsk69

      – Vrai pour le PPF de Doriot, communiste, collaborateur puis fasciste dans les ‘‘années guerre ».
      La nouveauté, c’est le vote FN de  »certains » ouvriers de l’héritage ‘’Maurice Thorez’’ – Duclos – Frachon, ceux du PCF de l’après 1934…

      Thinks.

      J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s