Syrie: ‘’Omar, wala Homarr? ‘’ Lettre à un ami perdu de vue…

@Jujusete.

Il y a quelques semaines, un journaliste prénommé Omar a été arrêté en Syrie. On ne sait pas grand chose de plus sur ce gars, si ce n’est qu’il était aussi et surtout activiste et qu’il étudiant à la fac de Damas. Impossible de coller un visage à son nom, même via les réseaux les plus poussés dans le monde arabe.

Ainsi commence ‘’la lettre à Omar‘’ de Julie Gommes (de Sète, Journaliste à Tunis, ex Moyen-Orient, ex Asie du Sud-Est.) pour son ami Omar, journaliste ‘’perdu de vue’’ en Syrie. L’escalade de la répression par Bachar Al-Assad suite à l’aspiration de tout un peuple à plus de liberté n’est plus à présenter.

Les manifestations contre ce régime se multiplient depuis le 15 mars dernier, mais elles sont réprimées dans la violence. Près de 1900 personnes seraient mortes depuis la mi-mars, dont la majorité serait des civils, selon le bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, basé à Londres. En outre, 12 000 personnes auraient été arrêtées par les forces de sécurité du régime. Peut être Omar…

C’est la crainte de Julie Gommes dans cette touchante lettre d’amitié…

Extrait…

C’était la blague, quand je t’ai rencontré. Je voulais tester, la réaction, l’humour, me faire accepter, briser la glace d’une manière facile. La blague est restée et les copains te la balançaient de temps en temps. Si on traduit, ça donne « Omar ou âne ? »

Moi, je me méfiais. Se méfier, c’est survivre, c’est toi qui me l’a appris.
Comme utiliser Tor, déambuler dans les vieilles rues du centre de Damas pour fatiguer les followers… C’est toi qui m’a aidée à supprimer toute trace du blog, toute référence à ma profession sur facebook, sur twitter, à nettoyer les traces. Beaucoup de temps passé, que je pensais perdu à l’époque. C’est toi qui m’a …(…)…

lire la suite sur son blog : Sète’ici: Lettre à Omar by Julie Gommes.

D’autres billets de Julie sur la Syrie:  http://seteici.midiblogs.com/sete-ici-en-syrie/

La suivre sur Twitter: @jujusete

syrie Libre

Et pendant ce temps à l’Élysée, c’est: vacances et ravalement de façade...