DSK: Et déjà une 1ère condamnation en France….

‘est
Le suis-je?

Trois mois, c’est long et si peu. Plébiscité par ses pairs, Dominique Strauss Khan, ‘’Le meilleur d’entre nous‘’ du Parti socialiste est devenu son talon d’Achille. A peine rentré de New-York, libre de toutes charges judiciaires, le voila déjà sous le coup d’une première condamnation dès son arrivée en ‘’Douce France‘’.

En effet, il est libre, libre de ses mouvements. Qu’en est -il en France? Cette première condamnation n’est nullement liée à une accusation quelconque. C’est, une privation de certains droits: le droit de s’exprimer librement, de donner son avis sur la chose politique, de soutenir un candidat. Plus simple, DSK est condamné au silence politique pour une durée de six mois minimum

Parlera t-il? Probablement sur les récents événements de son séjour américain. Il nous doit des explications! clame le peuple. Ensuite, sera t-il sollicité dans le débat politique pour l’échéance électorale des primaires? Et la présidentielle de 2012, y prendra t-il part en tant qu’acteur? Pas sûre.

La Droite doit se réjouir de ce retour qui masquera les ratés de la Grande Braderie de Marseille. Curieux retour d’intérêt de ceux là même qui se réjouissaient de le voir en prison à Rikers Island.

La gauche n’est semble t-il pas ravie de ce retour. Maladie mentale pour Michel Rocard, DSK doit des excuses au parti socialiste souhaite Arnaud Montebourg. Quand à Martine Aubry, elle a carrément pris ses distances avec l’ancien Patron du FMI. Stratégie électorale pour capter les voix des féministes? Opportunisme? C’est du moins ce que semble penser Ségolène Royal.

Citoyen français, DSK pourra voter pour les primaires et pour la présidentielle de 2012. Pour qui DSK votera t-il? Une certitude, l’élu(e) de DSK doit bruler un cierge pour pas qu’il exprime sa préférence dans les jours à venir.

Libre DSK? Pas certain que cette relaxe américaine soit vécue comme telle en terre gauloise.

Au fait, c’est quoi ‘’être libre‘’?

La liberté ne peut être que toute la liberté ; un morceau de liberté n’est pas la liberté

[Max Stirner] dans L’unique et sa propriété.

Mais aussi…

La vraie liberté, c’est de pouvoir repousser très loin les limites de sa liberté.

[Nicole Garcia] Extrait d’une interview dans Studio Magazine – Octobre 1998

Ajoutons…

La liberté, c’est toujours la liberté de l’autre.

[Rosa Luxembourg]

J’ai une préférence pour les deux dernières citations. Être libre comme on l’entend, selon son bon plaisir, comme on le souhaite, comme on le désire, en écartant toute contrainte , n’est plus inscrit dans le Carnet-de-Liberté du citoyen Strauss Khan.

La liberté limitée de DSK peut être vécue comme une condamnation. Et, cette peine morale est beaucoup plus dur à vivre car, pas d’avocats, ni de recours possible.

Alors…

Mon cher Dominique, Que la terre France te soit légère

[Illustration]