Crise, responsabilités, culpabilité: L’exception française…

Intouchables?

Nous vivons une époque formidable en Europe. Les marchés brûlent, les ‘’intouchables‘’ tombent, les indices boursiers s’affolent de toutes parts. La Grèce, dans sa folle quête d’insertion à l’Europe s’est brûlée les ailes. L’Italie de Berlusconi n’est plus. L’Espagne de José luis Zapatero va céder sa place dans les semaines à venir au Parti conservateur.

Revisitons brièvement ce nouveau de paume européen  sous le prisme de l’exception  française. Entrez

1. Grèce: Habemus papademos…

Après d’intenses tractations internes et pressions internationales, Lucas Papademos a été nommé Premier ministre en lieu et place de Georges Papandreou, au pouvoir depuis 2 ans seulement Georges Papandreou jugé par le peuple (pas que) Responsable et coupable…

2. Espagne, Adiós Zapatero…

5 millions de chômeurs, le pire chiffre en Espagne depuis 15 ans. L’austérité introduite par le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero en 2010, pour réduire le déficit a fortement dopé l’opposition de droite dans les sondages. 47% d’intention de vote pour la parti conservateur, 17 points de plus que les socialistes. Défaite cinglante annoncée pour du parti de Zapatero qui affronte la colère d’une population confrontée à un plan d’austérité draconien et au taux de chômage le plus élevé de l’UE. Zapatero  au pouvoir depuis 2004 est jugé Responsable et coupable…

3. Italie: Ciao Berlusconi

Lors du sommet du G8, l’Italie a  été placée sous tutelle de Bruxelles et du FMI. Mis en minorité  à l’Assemblée, Berlusconi a  démissionné après l’adoption du dernier train de mesures exigées par ses bailleurs de fonds. il Cavaliere a cédé sa place. Berlusconi aux commandes depuis le 08 Mai 2008 (troisième mandant, après 1994 et 2001) est jugé Responsable et coupable….

Ces responsables politiques ont tous été jugés responsables et coupables des mauvaises politiques de gestion des fonds publiques dans leur pays respectifs.

Responsables, mais pas coupables?

4. Et en France? Intouchables, le Film….

L’exception française est une fois de plus la règle. Notre situation économique n’est guère reluisante. Les écarts sont considérables par rapport à l’Allemagne qui comme nous est confrontée à la même récession (avec des taux de croissance respectifs de 3,6 % et 1,5 %, le double!). La crise ne peut être responsable de tous, les politiques économiques en place expliquent bien de choses. L’absence d’anticipations rationnelles par les responsables politiques (pour la plus part déjà en poste dans les précédents gouvernements Raffarin, De Villepin et Fillon) les rend comptables des finances publiques.

Mais, ils rejouent ‘’Intouchables‘’ la récente comédie française à grand succès (avec Omar Sy, François Cluzet). Le point commun avec l’œuvre cinématographique? Comme dans le film, le gouvernement est pris en flagrant délit de grand déficit budgétaire. Comme dans le film, ils pensent nous convaincre par un subterfuge de les escorter à nouveau vers des nouvelles aventures dépensières à nos frais. Plus c’est gros, mieux ça passe pensent-ils.

Comme Joe Dalton, Sarkozy a fait sauter la banque, qu’on se le dise!. La perte du triple A pendant quelques heures le 10 novembre dernier, est le signe manifeste d’une perte de confiance dans notre économie par les organismes financiers. Le mail déjà rédigé par Standars & Poor’s, publié par inadvertance en est le signe…

La lecture du Plan de Rigueur de Sarkozy (énoncé par Fillon) indique que la France va rentrer dans une nouvelle phase de récession économique. Sont-ils responsables de mauvaises politiques économiques ou juste irresponsables? L’exception à la française prend ici une nouvelle dimension. Responsables politiques depuis plus de 10 ans, comptables de déficits abyssaux, mais pas  coupables. C’est la faute au favori des sondages! Minority Report

Question: Sommes-nous plus intelligents (pour ne pas dire plus cons) que les Grecques, Espagnols ou italiens?. Quoi qu’il en soit, des  solutions existent

Carpé Diem.

5 bonnes actions pour la journée de la gentillesse…

Aujourd’hui, c’est la journée de la gentillesse. Je ne sais pas qui a eu cette gentille idée (vous me le direz), je vais rendre hommage à cette initiative en jouant le jeu pour de vrai.

Un jour, un seul, pour être gentil, ça ne se refuse pas. Cela nous laisse donc  toute une année pour débiter nos insanités à Hue et à Dia.

La journée de la gentillesse est consacrée cette année (2011) à l’entreprise. Et ça tombe un Dimanche! C’est con. Comme je ne peux être sympa avec mes collègues de boulot et pour  célébrer cette sainte journée, voici la liste de mes cinq bonnes actions.

1. Inviter Silvio pour le consoler. Il a  été viré . Triste sort. Avec des copains du Bistrot, on organise une Bunga-Bunga Party pour l’occasion! Pinard, Vin alsacien et de bière au programme. L’ami grec, Georges dit Papa-André sera le bienvenu.

2. Envoyer des fleurs et du chocolat à Nicolas pour la naissance de sa fille. Pour le p’tit mot sur la carte, lui dire tout le bien qu’on pense de lui. Pour être vraiment sympa, lui dire qu’il a réduit très fortement nos salaires pour sauver son triple A. Et surtout, qu’il ne s’inquiète pas pour l’élection de Mai prochain: On votera pour lui. (PS: On votera tous pour le nouveau, François, mais chuut, ne rien dire  à Nicolas).

3. Répondre à l’invitation de Romain. Son ordinateur est (toujours) en panne. J’irai chez lui en début d’après midi pendant sa tournée des Monts d’Or avec son Vélo Club. J’en profiterai pour goutter aux gaufres de Mireille, sa femme. C’est mieux d’y aller quand il n’est pas là! Et, je me taperai une bonne bière! C’est l’occasion ou jamais…

4. Mais avant tout chose, descendre les poubelles, offrir des fleurs à ma femme. Faire à manger et tout ce qui va avec. Puis, tranquille, réaliser mon programme de l’après-midi en toute quiétude avec l’autorisation de ma femme.

5. Ah! Faire un billet pour partager mon programme de la journée avec les copains et surtout, Ne pas être sympa demain au boulot, c’est pas le jour…

Et vous?