Monsieur le Président, j’ai aussi un génocide à faire valoir: Le Cabinda…

Le Cabinda

Je sais, le CABINDA, c’est un petit pays, presque inconnu. C’est en Afrique centrale, entre le deux Congo, sans aucune frontière avec l’Angola qui l’occupe depuis 1975 et extermine ses enfants sans retenue. Indifférence générale…

Oui Monsieur le Président, il y a des français d’origine cabindaise, et ils votent. Le Cabinda? Mais si, souvenez-vous: le 08 janvier 2010, Coupe d’Afrique des Nations et ce bus des joueurs Togolais pris dans une fusillade.

Et puis le battage médiatique par le jeune Rodrigues MINGAS qui s’était autoproclamé  »Chef de la rébellion ». Grossière erreur de communication qui lui a valu un séjour en prison, à la Santé, Paris. Coupable d’apologie d’acte de guerre, c’est la loi, celle de la République qui nous  nourrit et nous protège en exil.

Monsieur le Président, Et le Génocide Cabindais? Feriez-vous une loi? Quelque chose me dit que non. Le Canard Enchainé de 11 Mai 2011 avait prédit l’arrivée en France de Edourdo Dos Santos le Kadhafi Angolais (on peut le dire) à qui vous avez rendu visite en Mai 2008. Vous connaissez le problème des Cabindais, Monsieur le Président

Votre homologue Recep Erdogan vous a traité de Turquophobe et d’ismalophobe. C’est dur. Vous n’êtes pas Cabindophobe, non. L’Angola est une puissance militaire qui déstabilise l’Afrique. Intervention au Zaîre (RDC), au Rwanda, partout. Soutien de l’ignoble Laurent Gbagbo au jourd’hui au Tribunal Pénal International… Le tout financé par les recettes pétrolières du Cabinda qui représentent plus de 75% du budget de l’État Angolais. Cette masse financière est exclusivement utilisé dans les dépenses militaires (Angolagate). Puissant moyen d’oppression contre le peuple Cabindais.

Ce n’est pas votre problème me direz-vous. Je comprends, Elf Total y est très bien implanté, ça compte. Aussi, pourquoi se fâcher avec des amis riches surtout à quelques mois d’une échéance électorale? C’est une mauvaise question car vous venez de nous fâcher avec le puissant allié Turc, ce qui affaiblit la France dans ses relations commerciales en pleine période de crise. Je retire.

Nicolas Sarkozy – José Edourdo Dos Santos, Luanda, Mai 2008

Monsieur le Président, si vous pouvez rendre sa liberté au Cabindais Rodrigues MINGAS, ça sera déjà ça. Il est jeune et inconscient. Il est aussi chef de guerre que je suis Pape. Pour Noël, Barack Obama a gracié une dinde, vous pouvez faire mieux. C’est un Français. Je crois (et nous sommes nombreux à le penser) qu’il a compris le message. Cela servira de leçon à beaucoup d’autres fils du Cabinda perdus dans cette quête éternelle de Liberté.

Sérieusement, le Cabindais est devenu une espèce humaine en voie de disparition. c’est une vraie souffrance. C’est d’autant plus difficile qu’on y accorde de l’importance que dans des situations de drame comme ce fut le cas pour la Coupe d’Afrique.

Monsieur le Président, Joyeux Noël chez vous et passez de bonnes fêtes de fin d’année.

Chant de Noël des enfants du Cabinda

Petit Papa Noël

Quand tu descendra des avions de guerre angolais

Avec tes bombes à fragmentation par milliers

N’oublie pas qu’on a plus de souliers, ni de pieds…

Etc…

Guy Alain BEMBELLY

Français d’origine  Cabindaise.

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s