Le Blues du dentiste…

Henri Salvador Feat Ray Charles, Deux montres sacrés…

Après Martine Aubry, « Les 34 heures » de Nicolas Sarkozy…

...

L’année se termine comme elle a commencé avec son lot de bonnes nouvelles: Le taux de chômage en France s’est encore envolé. Près de 10% de chômeurs, soit le double de l’engagement de Nicolas Sarkozy en 2007.

Pour se sortir de cette mauvaise passe ( nous, on y est depuis 5 ans), Sarkozy prône désormais, officiellement la réduction du temps de travail!.

Le candidat Sarkozy va revenir sur l’argument phare de son désastreux mandat présidentiel: Les 35 heures

On ne dira jamais assez le mal que les 35 heures ont fait à notre pays. Comment peut-on avoir cette idée folle de croire que c’est en travaillant moins que l’on va produire plus de richesses et créer des emplois.

Nicolas Sarkozy

La mise en place des « 34 heures » par Sarkozy s’explique en partie par la Merkelomanie affichée de Xavier Bertrand. C’est quoi ce modèle l’Allemand qui inspire tant le gouvernement Fillon? Explications…

 On retient les enseignements suivants

  • 6,4% de la population active au chômage contre près de 10% en France (la même crise)
  • Chômage en recul constant depuis deux en Allemagne, hausse continue chez nous

Il faut noter que la flexibilité, avec généralisation du chômage partiel, c’est à dire la réduction du temps de travail EST indemnisée par l’État. Ce dernier point est la pièce maitresse du dispositif. Le financement de l’emploi par l’État n’est malheureusement pas dans les cartons de Sarkozy.

En Allemagne, le dialogue social est cœur des accords Patronat-Syndicat pour garantir des emplois en contre partie d’une retenue des salaires. La récente  gestion policière de la grève des agents d’embarquement des aéroports illustre les difficultés de ce gouvernement dans la mise en place d’un tels mécanismes.

Point faible de l’Allemagne: Il n’y a pas de salaire minimum en Allemagne. Depuis 2 ans, les allemands l’exigent comme dans notre  modèle. C’est Outre-Rhin un grand débat pour l’augmentation des salaires et donc de la consommation afin de soutenir la croissance.

La réduction du temps de travail (temps partiel) est financée par l’État Allemand. Cela est-il possible en France? Au regard de nos finances publiques de ces 5 dernières années, on peut émettre quelques réserves. En plus,

– Vu les critiques acerbes de Sarkozy sur la proposition de François Hollande de création de postes d’enseignants (-on a pas de sous, – cela va creuser encore plus les déficits publics, – c’est irresponsable _ on a pas d’argent pour une campagne citoyenne d’inscription sur les listes électorales  etc..)…

– Vu la perte du triple A français et de facto la réduction de notre capacité d’emprunt sur les marchés (hausse des taux)

On peut sans se tromper,  valider la brillante idée de Seb Musset et affirmer que

Nous nous acheminons vers l’adoption des « 34 heures » comme nouvelle durée du temps de travail de Nicolas Sarkozy.

Cette nouvelle durée du temps de travail  ne serait pas vendue avec ce label  »34 heures », mais ça y ressemblera fortement. A quelques semaines d’une fin de mandat, son application reste très improbable. Reste un argument de campagne électorale, comme en 2007.

CQFD.