La marque  »Nicolas Sarkozy »: Même Sarkozy n’en veut plus…

Peut être un début d’explication à la vague de #SarkoCensure qui sévit sur Twitter.

D’abord une chose: Un candidat à la présidentielle, c’est avant tout, un nom, une  »marque » susceptible de captiver l’attention des électeurs. Au sein des équipes de campagne, il y a des  »communicants’‘ pour élaborer le meilleur packaging du candidat. Et, il ne faut pas se rater!

Nicolas Sarkozy a raté son entrée en campagne nous apprend le NouvelObs. Au delà des thémes refurb de 2007, un détail non négligeable:

Sarkozy ne communique pas avec la marque  »Nicolas Sarkozy ».

NS2012 est à l’affiche sur son site officiel qui d’ailleurs s’appelle: La France Forte

Pas l’ombre d’un  »Nicolas Sarkozy » en haut de l’affiche. Du côté de François Hollande, les choses sont différentes. la communication avec le nom du candidat est bien visible sur le site officiel

Erreur de com’? ou, Volonté de ne pas assumer le bilan de  »Nicolas Sarkozy »? Il est vrai que les 5 années de pouvoir teintées d’approximations ne font pas de  »Nicolas Sarkozy’‘ une marque  »tendance », dans le mouv’. Ce qui explique certainement le désamour de Twitter vis_à_vis du candidat de l’UMP.

Il ne veut pas assumer la marque   »Nicolas Sarkozy » et, empêche qui que ce soit d’en parler. Et sur le bulletin de vote, on marquera NS2012?

Il faut craindre que les utilisateurs de Twitter ne lancent le hashtag #TrouvezUnNomàSarkozy.

Publicités

8 réflexions au sujet de « La marque  »Nicolas Sarkozy »: Même Sarkozy n’en veut plus… »

  1. D’un point de vue marketing, cela n’a rien de choquant d’abandonner un nom de marque dans une communication au profit d’un autre élément (identité sonore, identité visuelle, logo, photo, slogan, …). De nombreuses marques ont déjà fait l’impasse sur leur nom de marque : Apple, Starbucks, Société Générale, … Ces dernières jouent sur le fait que leur logo seulement suffit à les reconnaitre. C’est d’ailleurs une preuve que la notoriété et l’image de la marque ont atteint un bon niveau de maturité.

    François Hollande communique essentiellement au travers de son nom : cela l’identifie personnellement comme une solution à l’élection (l’homme). Il est possible que l’UMP ait choisi de faire l’impasse sur le nom de Nicolas Sarkozy pour concentrer la visibilité sur le slogan de campagne (La France forte) qui touche directement les Français et présente le candidat comme l’apporteur d’une solution à l’élection (le programme). Ce sont simplement 2 visions de la campagne qui sont différentes …

    J'aime

    1. Bonne tentative d’analyse sauf sur ce point :

      il est possible que l’UMP ait choisi de faire l’impasse sur le nom de Nicolas Sarkozy pour concentrer la visibilité sur le slogan de campagne (La France forte) qui touche directement les Français et présente le candidat comme l’apporteur d’une solution à l’élection (le programme).

      Devinez pourquoi 😉
      (Plus personne n’est dupe, n’est ce pas?)

      J'aime

  2. Vous savez ‘…’, en toute bonne foi, ayan un peu voyagé et suivi l’actualité, les hommes politiques et leurs programmes, quelque soit le pays, l’Homme ou le parti : il n’y a pas de solutions miracles … aucun n’est populaire tout au long de ses mandats, aucun ne réalise toutes ses promesses de campagne, aucun n’est parfait (n’est ce pas dans la nature de l’Homme ?) … surtout dans les pays que l’on qualifie de « développés ». Ils font des erreurs par eux mêmes, se heurtent à l’actualité (crise financière, …), se heurtent aux lobbys, se heurtent à la majo/mino-rité de gens qui sont contre telle ou telle de leur réforme, se heurtent à leur propre parti, se heurtent à leurs rêves, leurs utopies, …

    Chez l’Homme, le passé/vécu est le plus révélateur. En effet, nous nous comportons en nous basant sur notre vécu/passé. Du coup, personnelement, j’ai appris à regarder dans le passé (avant de regarder dans le futur au travers des programmes, bien sûr) de ces hommes pour voir ce qu’ils ont achevé afin de savoir si cela valait la peine de leur confier davantage de responsabilités.

    Pour Sarkozy, nous avons des données : un mandat où – quoi qu’en pense les gens – beaucoup (trop ?) de choses ont été faites [à l’inverse de Chirac, notamment] et nous avons un passé politique actif. Pour Hollande, après mes recherches, je me heurte à une très faible expérience. Pour l’instant, même si je n’ai pas décidé pour qui voter, pour moi, voter Hollande, ça me semble faire un pari … et, à l’heure actuelle, dans le contexte actuel, je ne me sens pas faire un pari pour la France. Qui me dit qu’il va faire quoi que ce soit ? Qu’il va arriver à assumer cette responsabilité ? Qu’il va arriver à mener à bien des chantiers d’importance ? Il va falloir un président très rapidement opérationnel, conscient du monde qui l’entoure (l’Europe !), capable de convaincre, de rassembler et, le cas échéant, de faire des choix pour l’avenir sans se soucier de sa popularité. Une bonne réforme n’est pas forcément populaire : imaginons une personne à qui l’on donne des bonbons tous les jours, cette personne va très probablement apprécier. Si, soudainement, prenant conscience que sa santé va en pâtir ou tout simplement parqu’on a plus d’argent, on arrête de lui en donner tous les jours (en quelque sorte, on passe une réforme), cette personne ne va pas apprécier la personne qui a pris cette décision …

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s