Présidentielle 2012: Vers un nouvel effet Papy Voise?

Le  »Papy Voise » est un nouveau concept politique qui peut se définir comme la  sur-médiatisation d’un fait de société en période électorale. Suite aux événements tragiques de Montauban et de Toulouse, l’ombre de Papy Voise semble planer sur la campagne électorale.

Rappel.

Le 18 avril 2002, Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d’habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite.Le lendemain, le 19 avril, le journal de 20 h de TF1 accorde une grande importance à la couverture de ce fait divers. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d’indignation face à la délinquance. La chaîne LCI repasse 19 fois le sujet pendant la journée. Les propositions d’aide à la reconstruction du pavillon du vieil homme sont lancées en grand nombre.Le 20 avril, la veille du 1er tour de la présidentielle, TF1 revient très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire, de même que France 2. On connaît la suite: 21 avril 2002

Ce rappel est sans commune mesure avec ce que nous vivons actuellement. Les faits qui se sont produits à Toulouse sont d’une telle atrocité que l’indignation et la condamnation doivent être à la hauteur de la souffrance collective. Sans faire fi de ces événements, on peut cependant s’inquiéter de son traitement médiatique et l’instrumentalisation politique  (à venir?) dans cette campagne électorale.

Thématique de l’insécurité, sensationnalisme dans son traitement, emballement médiatique…, risquent d’occulter d’autres sujets: Chômage, les délocalisations, L’école, pouvoir d’achat etc. La mémoire des victimes doit prévaloir sur toutes autres considérations sécuritaires et électoralistes.

L’enquête dans l’agression de Paul Voise n’a abouti à aucune condamnation. Il y avait des zones d’ombre dans le récit de l’agression. Suite à des problèmes de santé, Papy Voise  »Popaul » est depuis janvier 2005 dans une maison de retraite à Lailly-en-Val.

[illustration]