François Hollande a Monti !

Un nouveau couple s’est formé et, l’ancienne compagne n’est pas contente, vraiment pas.

Jean Monnet disait: « Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise. Le problème c’est l’incapacité à se mettre d’accord qui provoque la défiance. Le seul moyen, si l’on veut maintenir sur pied une union boiteuse, c’est de la doter de la jambe qui lui manque » peut-on lire dans le papier du Plus du NouvelObs.

L’heure du changement et des alliances stratégiques en Europe a sonné. Après avoir reçu les Patrons Allemands à LÉlysée  (Thyssen-Krupp, Siemens, Deutsch-Bank, Eon et BMW mais aussi le patron des patrons, Hans-Peter KEITEL, le président de la Fédération allemande des patrons de l’industrie) ainsi que les patrons de Suez, Vinci, Axa, Saint-Gobain, Atos et GDF-Suez, François Hollande reste dans la dynamique de la recherche d’une nouvelle jambe pour l’Europe. Cette jambe qui fait défaut s’appelle croissance

En visite en Italie pour le nouvel axe Franco_Italien,  François Hollande a envoyé aux capitales européennes un projet de pacte de croissance pour l’Europe. Objectif: centraliser davantage la supervision des banques sous l’égide de la Banque centrale européenne et autoriser l’émission d’euro-obligations, à laquelle Berlin s’oppose. En contrepartie, il ferait un pas en direction de l’Allemagne en acceptant un renforcement de l’intégration politique européenne.

Et, le plan Hollande  a reçu le soutien de Mario Monti. Angela Merkel n’est pas contente et se sent seule. Oui,  François a Monti.

Dimanche, offrir une Dream Team au Président de la République dans la nouvelle Assemblée Nationale, c’est conforter le nouveau leadership de la France en Europe…

Publicités