Supprimer la TVA Sarkozy, c’est fait…

La série  »on répare les erreurs de Sarkozy » continue. Après la défiscalisation des heures supp‘, c’est au tour de la TVA dite sociale de Nicolas Sarkozy.

Son principe:  »Baisser les cotisations sociales, payées par les entreprises pour financer la Sécurité sociale. Augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), dont s’acquittent les consommateurs lors d’un achat. J’en parlais déjà dans ce billet.

Dans l’agenda des  »100 premiers jours » de son mandat, François Hollande proposait la suppression de la TVA Sarkozy dans le cadre d’une loi de financement de la sécurité sociale rectificative. TVA Sociale, TVA anti-délocalisation ou piège à cons. Explications…

Raté!. Next?

|LePoint|

Publicités

Défiscalisation des heures supp’: Fin de l’arnaque Sarkozy…

 »Travailler plus pour gagner plus », la grosse arnaque du Sarkozysme, c’est fini. A l’occasion de l’examen de la loi de finances rectificatives pour 2012, le gouvernement a sonné la fin  la défiscalisation des heures supplémentaires pour les entreprises de plus de 20 salariés, dont bénéficient certains salariés et employeurs depuis cinq ans. Une promesse tenue par F. Hollande

Un rapport parlementaire  dresse pour nous un constat accablant du  »travailler plus » de Sarkozy. résumons…

* Nature du dispositif : Les heures supplémentaires sont exonérées de toute cotisation sociale – salariale et patronale – et de tout impôt. Elles sont majorées de 25% dans toutes les entreprises, soit le régime qui prévalait avant 2002.
* Volume d’heures supplémentaires. En 2007 : 7,3 millions. En 2008 : 7,27 millions. En 2009 : 6,7 millions. En 2010 : 7 millions.
* Salariés concernés : Le dispositif a bénéficié à 9,2 millions de salariés en 2009 sur un total de 23,6 millions.
* Portrait-type du bénéficiaire: Il s’agit d’un homme, plutôt qualifié, dans un emploi stable, à la rémunération médiane (soit 1.600 euros mensuels), travaillant dans la métallurgie et surtout dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.
* Gain moyen par salarié : Environ 500 euros par an.
* Coût public : Plus de 4,5 milliards d’euros par an.

La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires devrait prendre effet le 1er août. La fin de l’arnaque n’est valable que pour l’avenir, elle ne sera pas rétroactive.  Au nom de la lutte contre le chômage,  »Travailler tous, pour gagner tous »?...

|Sources|