Big Ben Johnson, le premier dopé des jeux olympiques…

 » ici #RadioLondres, Big Ben a sonné l’ouverture des jeux olympiques, je répète, le dopage est de retour  »

J’ai deux bons billets sur le dopage qui attirent toujours des milliers de lecteurs sur ce blog. Celui sur le Tour2France 2011 talonne en nombre de visite/jour, le dernier sur Bradley Wiggins, vainqueur provisoire de l’édition 2012 du Tour2France. Merci.

 »Dopage’‘ est l’un des critères de recherche qui amène le plus des lecteurs sur ce blog en l’absence de nouveaux billets. Mon tuto pour contacter  »Free.fr par Mail » reste un pôle d’attraction. Alors, dans le souci de satisfaire votre quête du doping (Coluche) et, pour  ne pas faire du tort qu’au seul cyclisme, je vous propose de revivre l’acte fondateur du dopage dans le sport: Le cas Ben Johnson, JO de Séoul, 1988. Genèse…

Séoul, 24 septembre 1988 – Ben Johnson gagne le 100m devant son éternel rival Carl Lewis en un temps incroyable de 9.79 secondes. une course de légende…

Deux jours plus tard, il est déclaré positif au Stanozolol, un puissant stéroïde anabolisant, produit dopant par excellence. Catastrophe! le monde des JO venait de découvrir le dopage! C’était le 24 septembre 1988 à Séoul. Depuis, le Grand Ben Johnson, le premier à se faire gauler a eu des petits.

Dans l’attente de la  »Génération Londres 2012′‘ de la Ben Johnson Awards….

Màj permanente: Les dopés des JO Londres 2012 sont:

1.  Hysen Pulaku un haltérophile albanais exclu des JO après un contrôle positif au stanozolol (stéroïde anabolisant).

2. Mariem Alaoui Selsouli, athlète marocaine, spécialiste du 1.500 mètres, a subi un contrôle positif à un diurétique interdit et sera privée des Jeux olympiques de Londres, a annoncé mercredi la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

3. Luiza Galiulina, gymnaste ouzbèke, 20 ans, a été suspendue provisoirement  à la suite d’un contrôle positif au furosémide, un diurétique, subi le 25 juillet, 4 jours avant le début des compétitions de gymnastique artistique féminine.

4. Tameka Williams. n’a pas été contrôlée positive mais son pays [Saint Kitts et Nevis] a décidé de prendre les devants: « lors d’une discussion avec l’encadrement, Mlle Williams a reconnu avoir utilisé une substance que le Comité olympique de Saint Kitts considère comme en infraction avec le code médical international »,

5. le Grec Dimitris Chondrokoukis, champion du monde en salle 2012 de saut en hauteur, contrôlé positif à un stéroïde anabolisant comme Ben Johnson lors de la finale du 100 m des Jeux de Séoul en 1988.

6. le discobole Zoltan Kövago a été exclu de la sélection hongroise après avoir refusé de se soumettre à un contrôle, ce qui équivaut à un résultat positif. Médaillé de bronze aux Championnats d’Europe et d’argent aux JO-2004 à Athènes, Kövago a été suspendu pour deux ans.

7. Nataliya Tobias, Ukrainienne, contrôlée positive à la testostérone,

8. Antonina Yefremova, Ukrainienne, contrôlée positive à la testostérone,

9. Lot de six athlètes confondus par leur passeport biologique: le Marocain Abderrahim Goumri, la Grecque Irini Kokkinariou, la Turque Meryem Erdogan, et les trois russes Svetlana Klyuka, Yevgenia Zinuriva et Nailya Yulamanova, respectivement championne d’Europe du 800 m en salle (2011) et vice-championne d’Europe du marathon (2010)

10. (A suivre). Merci de signaler dans les commentaires tout nouveau cas de dopage.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Big Ben Johnson, le premier dopé des jeux olympiques… »

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s