Le beau cul d’Anna…

Là, à la fenêtre de cette demeure sombre, une silhouette, une jeune fille qui captive votre attention sans jamais vous regarder, Anna.  Dans cet appartement de l’Ouest Lyonnais, à portée de main, un chef d’œuvre, une fleur…

 »Le beau cul d’Anna »? C’est en ces termes que André et Danny B. parlent de leur copie (parfaite) de ce chef d’œuvre de Salvador Dali (Jeune fille à la fenêtre, 1925). Comme face à un joli coucher de soleil, une toile en guise de berceuse…

Vernissage privé, j’ai vu le beau cul d’Anna, une invitation au voyage.  »Aimer l’Art, c’est rester jeune, c’est une maladie dont on ne guérit jamais. » _Sylvie_

|Photo iPhone4S|

Publicités