Blocage du prix de l’essence: Baisse de la part fiscale de l’État…

Tout flambe! Le mercure (canicule), le fioul (hausse des prix à la pompe). Alors, Bloquer le prix de l’essence?

La hausse du prix du carburant était au cœur du débat présidentiel. J’avais édité  deux billets sur le principe de blocage des prix de l’essence via la TIPP flottante.

Sur la route des vacances, je suis tombé sur une station essence où les prix sont bloqués depuis plus de dix ans. Autre temps, autres prix …

Oui, des prix en Francs qui font rêver: 6,50 Francs (0,99€) le litre de SP95 et, 8,30 Francs (1,26€) le litre de Super. Non, cette station-service ne reçoit plus les automobilistes, pas question de s’y arrêter. Ce repère visuel nous ramène à l’actualité de la hausse du prix de l’essence à la pompe.

Dans un récent billet, Melclalex nous rappelle que les prix à la pompe ont baissé jusqu’à début août, puis sont repartis à la hausse. Il faut donc enrayer cette hausse continue, pense t-il et, tenir une promesse électorale. La nécessité de stabiliser les prix est une évidence, la mise en place plus complexe. Quel mécanisme?

TIPP Flottante? Contrairement à 2001, la variation du prix du fioul n’est pas fluctuante mais en hausse continue. L’effet compensateur de la TIPP (hausse=>blocage des prix, puis baisse=Prix libres) ne sera pas au rendez-vous. Cela reviendrait à subventionner de façon permanente le prix de l’essence, c’est-à-dire, faire supporter à l’État cette hausse permanente du coût du pétrole. En clair, faire l’impasse sur des recettes en période crise budgétaire. Cela reste une option…

Ces derniers jours, tout le monde a formulé des propositions pour enrayer cette flambée de prix. La plus folle reste le retour de la vignette automobile. On a aussi évoqué les recettes écologiques (modes de déplacement alternatifs à la voiture en solo: co-voiturage, auto-partage, services de transport à la demande, enclencher la mutation de l’automobile etc.) c-à-d des solutions à long terme, sans oublier  »Faire jouer la concurrence », ou  » Surtaxer les compagnies pétrolières » ou encore, Nationaliser Total pour faire plaisir à la gauche de la gauche et à Jean Luc Mélenchon.

Je pense que, une alternative crédible consisterait de bloquer temporairement non pas les prix à la pompe, mais les marges, comme en août-septembre 1990 sous Michel Rocard lors de l’invasion du Koweït par l’Irak. Cela atténuera quelque peu les prix à la pompe dans l’attente de solutions durables.

Le gouvernement pourrait aussi: 1. Ne rien faire comme ces dix dernières années et voir la Droite crier à la promesse non tenue  ou, 2. Instituer la TIPP flottante et (re) voir les irresponsables de ces dernières années crier à la hausse des déficits et à l’irresponsabilité de la gauche. On n’est pas couché.

Vous avez compris, la situation n’est pas aisée. Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie, a promis le 14 août de prendre « des mesures appropriées ». Une réunion est programmée le 28 août avec les responsables du secteur pétrolier. Revoir leurs marges…

DERNIÈRE MINUTE: Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault vient d’annoncer sur BFMTV et RMC  »une prochaine diminution modeste et provisoire des taxes sur les carburants perçues par l’État pour faire baisser les prix à la pompe ». Ayé!

Exit donc la TIPP flottante (pour l’instant), le gouvernement s’oriente vers une diminution du niveau fiscal dans le coût du carburant (baisse de la part de l’Etat) dans l’attente d’un mécanisme plus durable de régulation des prix que François Hollande annoncera (peut être) le 03 septembre sur le plateau de Claire Chazal sur TF1.

|Dessin|

15 réflexions au sujet de « Blocage du prix de l’essence: Baisse de la part fiscale de l’État… »

  1. B***** mais quels cons ! !
    On peut pas faire plus démago, court-termiste, conservateur et débile que de subventionner la pollution et de retarder au maximum l’adaptation du territoire et des pratiques aux nouvelles mobilités.
    Favoriser la bagnole. Franchement bravo, on a vraiment élu une bande d’incapables.

    En plus ils vont nous inventer une usine à gaz avec leur vignette à la con pour compenser.

    Déjà hier avec l’annonce du CDI à durée déterminée c’était du grand art mais là ils tentent clairement de battre le record de vitesse sur l’autoroute de l’incompétence !

    J'aime

    1. « subventionner la pollution et de retarder au maximum l’adaptation du territoire et des pratiques aux nouvelles mobilités. »

      Faux!. Va expliquer aux mamies de Recoubeau dans la Drôme que leur seul moyen de déplacement (Les Ambulances Dioises qui font aussi office de Taxi pour tous) n’existe plus et, qu’elles doivent dorénavant prendre leur cheval pour aller au Marché de Luc-en-Diois, ou chez le Medecin-spécialiste à Gap etc.

      C’est très écologique le cheval, n’est ce pas?

      J'aime

  2. -Bloquer la marge bénéficiaire au meilleur marché. Par exemple, si Super U est le moins cher, bloquer sur le moins cher donc super U.
    -puisque l’essence est devenu un produit indispensable, créer un organisme chargé de coordonner la distribution afin de sévir si certains pompistes jouent la carte de la surenchère.
    -augmenter le diesel jusqu’à concurrence, voire jusqu’au dépassement de l’essence car le diésel pollue, on en achète et on produit majoritairement de l’essence.
    Cela stimulerait le marché automobile. Nous sommes le seul pays à avoir plus de 70% de diesel dans notre parc automobile et ce truc est très très dangereux.

    J'aime

    1. Je repense à ton exemple de la mamie dans la drôme : elle va payer plus cher qu’avant avec cette mesure, à cause de la vignette. Et les gros rouleurs paieront moins cher à cause de la baisse de taxes.
      Pénaliser les petits rouleurs pour favoriser le gâchis, c’est quand même bien fait.

      J'aime

  3. @Tassin

    Faux! Certains trajets sont couverts par les départements. Dans la Drome (j’y étais la semaine dernière), c’est 2,5€ le trajet, kilométrage illimité dans les contours du dépt.

    C’est une pratique courante pour faciliter les déplacements dans certaines zones rurales (visite chez le médecin, accueil des touristes etc.)

    Sortez de vos villes, bordel!

    J'aime

  4. Tous les automobilistes mettent de l’essence, et à chaque plein, on augmente les sommes à prélever lors de notre prochaine déclaration d’impôts. Ceux qui ont de l’argent ne verront pas la baisse du prix de l’essence car ils s’en contrefichent de gagner 3 € sur 50 litres. Ceux qui n’en ont pas, ne payeront pas d’impôts car non imposable… Comme d’habitude, ce sera les classes moyennes qui payeront la facture… Et le pire c’est que même ceux qui n’ont pas de voiture mettront la main à la poche !!!

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s