3 Millions: Nouvelle baisse tendancielle du taux de chômage…

La barre symbolique a été franchie: 3 millions de chômeurs en France! L’annonce a été faite par Michel Sapin, Ministre du travail. Nouvelle baisse tendancielle de la hausse du chômage pour reprendre la belle formule de l’ex-Resident de l’Elysée…

Conséquence de la gestion du chômage en mode  »pilotage automatique »? A qui la faute? Deux axes possibles

1. La faute à François Hollande?. Pourquoi pas? Il est Président de la République depuis 4 mois seulement certes, mais cela n’excuse rien. 3 millions de chômeurs en 4 mois, c’est beaucoup, non?. Il est cependant difficile, même avec une faible dose de mauvaise foi, d’imputer ce résultat à l’action du gouvernement actuel. En mai 2012, la France comptait déjà, après 12 mois consécutifs de hausse, 2922,1 millions de demandeurs.(données de janvier à Juin 2012, dernière colonne. |source|)

Regardons ensemble la courbe d’évolution du taux de chômage depuis 1999.

2. La faute à Nicolas Sarkozy?. C’est juste une hypothèse. Président de la République de 2007 (près de 2 Millions de chômeurs) à 2012 (près de 3 millions de chômeurs). La baisse tendancielle du taux de chômage est éloquente. On ne va pas retenir cette évidence pour ne pas être taxé d’AntiSarkozyste ou encore de  moyennement intelligent. Non, ce n’est pas la faute à Nicolas Sarkozy, il n’a rien fait (vrai!). Oublions la promesse du taux de chômage à 5% pour 2012 etc…

Alors, à qui la faute?

Il est aisé d’affirmer que ce nombre de chômeurs n’est pas le fait de l’élection du 06 Mai dernier. Cette Présidence normale n’étant pas accompagnée d’une modification constitutionnelle stipulant: «Tout Président nouvellement élu pour 5ans doit s’engager à réaliser l’intégralité de son programme en 3mois sous peine d’être soumis à un bilan de compétences mené par l’Opposition et les Médias à la suite duquel il devra affronter la vindicte populaire ». |source: Affichage Libre|, il nous faut donc chercher ailleurs les raisons de cet échec sur l’emploi.

L’hypothèse de la responsabilité allemande, dans sa rigidité structurelle et dans sa qualité de modèle (pour Sarkozy) n’est pas à exclure.

On peut partager l’avis d’Alain Juppé (28 Août 2012, France Inter, itw de P. Cohen)  »… on ne peut attendre en 3 ou 4 mois un changement radical de la situation… ». Des solutions sont-elles possibles? Sur la période [1999-2001], le gouvernement Jospin avait renversé la tendance avec entre autres, deux mesures symboliques: 1. les emplois jeunes,  et les 35 heures!

Il faut donc souhaiter que les dispositifs similaires proposés par l’actuel gouvernement portent leurs fruits: 1. les «emplois d’avenir»,  version moderne des emplois jeunes de l’ère Jospin. 2. les « contrats de génération« , pour permettre à des jeunes de rentrer dans l’emploi en CDI et aux plus âgés de rester dans l’entreprise. Le contrat de « sécurisation de l’emploi«  pour structurer « la bataille pour l’emploi », considérée comme « l’enjeu numéro un du quinquennat » par F. Hollande. Dans l’attente, le droit d’inventaire peut continuer dans les commentaires…

.

Publicités