« Hollande bashing »: les raisons cachées d’une presse en folie….

La presse a sorti ce derniers jours son  »Carnet de titre à la UNE ». Une cible: François Hollande. Ce phénomène d’édition s’appelle le  »Bashing’. Taper sur une cible à coup de titre à la UNE, dans une surenchère sans limites, sur fond de rentabilité économique.

Les raisons? C’est dans lemonde.fr que l’on trouve quelques explications sur cette chasse à courre. Extraits…

Dans ce papier, une évidence: La chasse à courre est  le résultat d’une lutte interne entre les différents journaux. Le sujet, la victime importe peu.

1. Surenchère, effet contagion..

La presse se peoplelitise, elle reprend les vielles recettes de la presse à scandale pour captiver l’attention du lecteur devant un kiosque à journaux. La vérité et l’éthique, une autre fois peut être. Effet contagion

2. Vendre, encore et encore, qu’importe le fond…

Le titre devient un produit d’appel, qu’importe le contenu. L’article du Monde évoque les mobiles commerciaux Qu’importe le fond, pourvu que le tirage soit bon. Explication…

Conclusion: François Hollande n’est pas en cause, sa politique encore moins. Le carnet de route était connu à l’avance, les promesses des 100 premiers jours respectées. La presse, elle, est en crise et sa pathologie sérieuse. On a donc compris. Sarkozy ne vend plus, la guerre des chefs à l’UMP n’intéresse pas les français, la hausse du chômage on s’en tape! Laisser le marché de l’édition-d’opposition au seul Figaro, ça jamais! hurle la presse dite de gauche! Peoplelitisation éditoriale...

Ce qui compte, c’est vendre, encore et encore, augmenter le tirage, devenir leader du secteur. Les écoles de journalisme peuvent fermer, les éditorialistes viendront de la presse people, Bienvenue dans la presse-réalité! Les Gala, Voici et ParisMatch ont du souci à se faire. Le carnet des titres à la UNE est comme le tonneau des Danaïdes,  sans fond.

Le « Hollande bashing », une tendance éditoriale, et un filon, pour les hebdos (LIRE)

Publicités

14 réflexions au sujet de « « Hollande bashing »: les raisons cachées d’une presse en folie…. »

  1. … Il y a encore 6 mois et 5 années durant, c’est Sarkozy qui en prenait plein la tronche. Tout le monde trouvait ça « normal » (un mot à la mode 😉
    Bientôt, le Hollande-bashing – poussé à son extrême – tournera au « Sarkozy-praising »

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s