Copé-Marine-Fillon-Nadine: Je me révolte donc nous sommes…

« Je me révolte donc nous sommes » écrivait Albert Camus dans « l’Homme révolté » en 1951.

Dans sa course à la présidence de l’UMP, Jean François Copé joue L’Homme révolté  au nom d‘une certaine idée de la République. Il a lancé dimanche dernier, un appel-à-manifesterCopé se révolte, pense être celui qui incarne le mieux certaines valeurs de sa république décomplexée.

Sa révolte, au nom de certaines valeurs (illustration) trouve un écho favorable chez Marine Le Pen qui n’exclut pas de se joindre à lui pour cette récréation politique sur les pavés de la république: « Pourquoi pas ? Je ne suis pas sectaire. Quand j’ai quelque chose à dire, ça ne me dérange pas d’aller manifester aux côtés de gens dont je ne partage pas le même avis sur d’autres sujets. » Revenons à Camus.

L’Homme se révolte au nom d’une certaine idée qu’il a de l’Homme disait-il. Descendre dans la rue, s’opposer au « Mariage pour tous« , au « droit de vote des étrangers », avec la droite-extrême, c’est la matérialisation d’une évidence que Bruno Roger Petit qualifie très justement de: « fusion des électorats de la droite sur fond de revendications identitaires réactionnaires  ».

Manifester est un droit que personne ne conteste même si cela n’a pas toujours été « respecté » ces dernières années. N’empêche que les motivations de cette démarche suscitent des interrogations et font réagir, même au sein  de la droite politique. L’autre impétrant à la Présidence de l’UMP, François Fillon, se révolte lui sur Twitter et laisse penser qu’il désapprouve la démarche de Marine et Copé…

Les éléments de la révolte de Copé ne sont donc pas (pour François Fillon), à la hauteur des revendications du Mouvement de l’école libre de 1984, quand la droite française était descendu dans la rue. François Fillon estime qu’aucune liberté essentielle n’est menacée et, restera loin du pavé MarineCopé.

Toujours sur Twitter: « Avec Nicolas Sarkozy, pendant 5 ans, on a une grande fierté, n’avoir jamais cédé à la rue  ». Prendre ses distances, se révolter pour se justifier, exister…

Résumons: JF Copé se révolte, Marine le suit. François Fillon s’en démarque et, Nadine Morano s’invite dans le LipDub. Elle aussi se révolte, contre la révolte-Fillon à Copé. Il faut suivre.

La noblesse de la révolte-de-droite ne saurait se contenter d’une simple et ridicule expression « Manifester ». Nouvelle révolte mais  dans la dénomination même de la révolte: résistance! France! Gaullisme! Ils vont bouter le gouvernement hors de France! libérer Paris! Tondre les collobos, ces mécréants  de gauche, élus démocratiquement par effraction!  Partisans et Mécontents du Pays réel, Enfants de Barbarin et du Cardinal André-Vingt-Trois … Révoltez-vous!

Pour l’heure, si ce tumulte n’ébranle que les contours de la nouvelle droite française, les positions des uns et des autres suscitent perplexité et incompréhension. Cet “Homme révolté” de Droite n’est pas celui de Camus, qui lui faisait preuve de modération même s’il trouvait la vie absurde. Le risible dans ce logorrhée, c’est le fait qu’ils se l’arrachent mutuellement, -Charles- Martel en tête, renouant ainsi avec l’évangile de la révolte, chapitre Droite-française, verset JPierre-Raffarin  ..

Au son du clocher, les enfants de Notre-Dame-de-la-Révolte constatent que l’absurdité de leur vie ne peut être une fin, mais seulement un commencement.

Ils sont.

|illustration|

Publicités

13 réflexions au sujet de « Copé-Marine-Fillon-Nadine: Je me révolte donc nous sommes… »

  1. Quand tu vois un gars qui a un pseudo de militaire et qui n’a aucun courage et qui est d’un lâcheté sans bornes appeler à « Résister », bien entendu en professant une islamophobie et une haine sans bornes derrière son clavier, et que ceci traîne depuis des mois sur la toile d’une certaine blogosphère, tu ne t’étonnes pas que Copé reprenne ce vocabulaire.
    Juste en passant, Harlem Désir a repris le terme UMPFN très populaire sur Twitter et cela a choqué des mecs de droite modérés…
    thant’s life bien que ce soit ridicule

    J'aime

    1. Si tu lis mes articles, tu ne peux pas dire cela de moi. Tu n’es pas cool, là.
      Mais je suis désolée le vocabulaire des identitaires et autres « réacs » parle de « résistance » au multiculturalisme, dont l’Islam serait le fer de lance qui détruirait la « civilisation occidentale ». Tu crois qu’il a pêché ça où, Copé?
      Faut arrêter de se voiler la face, sans jeu de mots. ce sont eux qui ne veulent pas en sortir. Tu le sais très bien. C’est si arrangeant pour combler le manque d’idées.

      J'aime

  2. Dis moi. Pendant 5 ans, une certaine blogosphère de gauche (pas vous) nous beurrait la raie avec la « résistance » à toutes les sauces…
    Enfin, je te dis ça… je les trouve cons à droite d’être aussi bêtes que cette gauche là quand elle était dans l’opposition.

    Sinon je m’amuse encore de voir « l’amalgame » droite forcément d’extrême droite, dans ton titre… Je pense que pour certains, la droite est forcément extrême, illégitime, donc insultable et méprisable à merci. Tant pis…

    J'aime

    1. Que Nadine parle de « Résistance » me fait marrer.
      La droite devient de plus en plus « extrême », la campagne Sarkozy de la présidentielle + le « pain au chocolat » de Copé légitiment le titre de ce billet.

      T’as raison sur la pluralité de la Droite. Il y a le Modem et l’UDI de Boorlo.

      Mais bon.

      J'aime

  3. La on est dans une posture de la droite très globale (mais qui existait chez quelques imbéciles de gauche il y a quelques mois) de se penser résistant par la posture.Copé reprend cela comme un abruti.Très juste billet en tous cas.

    J'aime

  4. lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les
    quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    J'aime

Répondre à falconhill Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s