|Taxe professionnelle| C’est qui le con qui a eu la bonne idée de…

C’est qui le con qui a eu cette très bonne idée de supprimer la taxe professionnelle pour relancer la compétitivité des entreprises en France?

L’idée faisait suite à un constat lumineux: «Les collectivités locales ne se délocalisent pas alors que les usines se délocalisent!  Bigre! Mais bien sûr! Alors? Les résultats sont-ils au rendez-vous? La France dans les territoires, est-elle à nouveau compétitive?

Rendez-nous la Taxe professionnelle! Possible cri de ralliement des commerçants et entrepreneurs dans les jours à venir. Oui, ils peuvent remercier Monsieur (X) pour sa très bonne idée de 2010: Supprimer de la taxe professionnelle pour éviter les délocalisations, pour relancer la compétitivité. Oui, COMPETITIVITE! ça tombe bien en cette période de compétitisation des esprits. Mais qui donc a eu cette brillante idée de… !?!…

Au nom de la sacro-sainte compétitivité, les entreprises croyaient que leurs charges allaient diminuer avec la suppression de leur taxe professionnelle. C’est tout le contraire! La taxe professionnelle (TP)  avait été remplacée par un nouveau truc « Contribution Economique Territoriale » (CET), un mécanisme fiscal qui devait alléger leurs charges. Sauf que les taxes, c’est comme des trains et, un train peut en cacher un autre. J’ai une heure de pause alors, je vais résumer pour vous l’excellent papier de Jeanne Dussueil de |Challenges.fr|.

« Cette année, les patrons des petites entreprises payeront en « Contribution Economique Territoriale » jusqu’à cinq à six fois ce qu’ils payaient en Taxe professionnelle! Cadeau Sarkozyste…

Nicolas Sarkozy avait supprimé et remplacé la taxe professionnelle (basée sur la masse salariale et les actifs) par une nouvelle Contribution (Contribution Economique Territoriale, assise sur l’activité propre). Cette dernière pénalise davantage les PME et TPE, moins gourmandes en main d’oeuvre et en matériel.

Pauvres pigeons. Conséquence: leur facture est devenue plus salée. Certains commerçants, artisans et professions libérales annoncent une hausse démesurée. «[…] la hausse est de 800%: de 385 euros à 2.560 euros!». Ça fait mal. Cette nouvelle taxation est très juste…

En plein chantier sur la compétitivité, cette nouvelle affaire de la CET s’annonce d’ores et déjà comme un grain de sable imprévu dans la fiscalité des petites entreprises. J’en connais au moins deux qui vont nous dire:  » Ah! C’est la faute à Hollande »!, mieux, « Le gouvernement augmente les impôts »! Etc… Ah Sacré Sarkozy! Il les a bien eu! Et ils en redemandent! OK. Pour le bien des ces entreprises-pigeons, je propose qu’il revienne. Enfin, il parait que certains d’entre eux le réclament. Qu’il les achève et qu’on en finisse!

Que ceux (des patrons) qui veulent (toujours) le retour de Nicolas Sarkozy lèvent la main (et paient leur CET en silence ), ou se taisent à jamais. Précision: Ce billet n’est pas une contribution pour le retour d’une quelconque taxe, il ne fait que pointer du doigt certaines incohérences que nous avons reçu en héritage.

Il a du boulot François. . 😉 |Signé: Un blogueur impliqué|