Mittal: « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras »…

090205073335« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras« . Une citation pour résumer ma conversation avec Rémi, Alex, Nico isaboux et Gabin, hier soir, au « Grand Café des Négociants » à Lyon.

On s’y retrouve souvent, pour échanger, refaire le monde autour d’une bonne bouteille et d’un bon repas. Pour ces agapes (politiques), le sujet Florange-Mittal s’est imposé avec les mêmes clivages (les « pour », les « contre ») comme sur d’autres dossiers d’actualité: Les  « contre » parlent de «vieilles méthodes», de « bataille de Florange », ou de «marche arrière».

D’entrée de table, la colère d’Alexis: « C’est à perdre la raison ! Là il s’agit d’emplois, on a 650 postes non supprimés, absence de plan social, 180 millions d’investissement alors qu’il y a 2 mois c’était nada, et Mittal qui ne voulait rien négocier.(…). Perso j’étais pour la nationalisation qui aurait sans doute eu le mérite de relancer les deux hauts fourneaux, mais à défaut, le résultat obtenu n’est pas si mal que ça et sauf l’essentiel, les emplois ».

Nico, actif dès la troisième tournée se réveille et se demande si à Florange le verre est «à moitié plein ou à moitié vide»: « Quoi qu’on en dise sur l’action du Gouvernement, la pression sur Mittal a permis la sauvegarde de 650 emplois. A mon avis, les vieilles méthodes résident dans la nationalisation pas dans le fait de faire plier un industriel (…) Montebourg l’a emporté : les emplois sont sauvés. Ce n’est peut-être pas la solution préférée de Montebourg qui l’a emporté, mais le résultat de son action est bien là ».

mod_article1014109_3

Pour Rémi, « Montebourg  a perdu gros. Ses propositions sont désavouées, et tout a été fait pour satisfaire le magnat de l’acier». Gabin, jusque-là concentré sur son Meursault (ou la serveuse) a failli avaler de travers: «Disons les choses comme elles sont. Le ministre du redressement productif a fait correctement son job en mettant la pression qu’il fallait sur le groupe sidérurgique (…) Le président de la République et le premier ministre ont donc tranché pour ensuite jeter les bases d’un compromis avec ArcelorMittal dans le but de consolider des emplois menacés, non pour faire plaisir personnellement à Arnaud Montebourg. Point barre».

Oui.

Dans la nuit lyonnaise, les premiers flocons de neige sonnent la fin de la récréation politique, les véhicules de la DDE préparent la circulation du lendemain. Puis, une citation pour sceller dans le vin et l’amitié, ce moment d’échange.

« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras… »

A suivre.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Mittal: « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras »… »

  1. Et en toile de fond l’Etat doit il, intervenir dans les entreprises… je crois qu’à l’avenir il le fera de plus en plus parce que les tensions sont fortes, la compétition est féroce, et qu’il en va du soutien de toute notre économie.

    J'aime

    1. Intervention de l’Etat dans les entreprises? Les entreprises sont « pour »…

      1. YakaFaucon baisse le « coût » du travail (en clair, moins rémunérer les salariés)…
      2. Ah! Il faut payer les impôts (charges patronales, plus-values etc…) Ah non, on ne veut pas…

      C’est le patronat en mode « À ma guise »…

      J'aime

  2. Très bon billet qui résume bien la variété de tout ce que nous avons ressenti, nous qui soutenons le Gvt de Gauche que ns avons mis en place et ne passons pas notre temps à jouer les scorpions qui s’auto-piquent dans le feu de la confrontation avec notre adversaire réel qui détient ou est profondément liée à ceux qui détiennent de puissants leviers économiques et financiers : l’extrême droite à la française (Cf. Pierre Milza, le fascisme français, et un autre de ses nombreux écrits – souvent à partir de ses notes de cours – « Les fascismes »).
    Il convient également de prendre la mesure des contraintes incontournables du droit communautaire sur la résolution du problème qui était crûment posé à Florange.
    Bravo à « Nono » ! qui a mis la bonne pression, le temps qu’il a fallu, pour contraindre Mittal à accepter les conditions sociales et technologiques dans le respect de la Charte de l’Environnement qui fait partie de notre bloc de Constitutionnalité, que François Hollande et JM Ayrault ont mises, à leur soutien envers Mittal qui souhaite décrocher les aides européennes pour réaliser chez nous le projet ULCOS.
    Que les grincheux aillent grincher ailleurs !
    Ce qui s’est passé est très important pour notre avenir. J’ai noté que certains nous traitaient de « trou-du’c…, nos billets et commentaires de « dithyrambiques » … Mots que sans doute ils regrettent déjà et qu’ils regretteront bien plus quand ils verront les scores de l’extrême droite au 1er tour des prochaines consultations électorales … score qu’il me semble que quelqu’un de bien précis à « gauche » espère ardemment : ainsi on irait le supplier, croit-il !
    A nous de dire ce qu’il en est, afin que ce scénario ne soit qu’un cauchemar, comme dans  » PROVIDENCE », ce vieux film bouleversant d’Alain Resnais … Je dis ça car dans le tas, y’en a plein qui se croient de grands cinéastes … et qui pensent que les cinéastes, on ne les connait pas !
    Tiens, j’ai écrit plein de truc … c’est le grand soleil entrant chez moi qui m’a mis du bleu sous la plume.
    Plein de bises

    J'aime

  3. …de toutes façons, on s’en fout de l’avenir d’un ministre, ( même de gauche ) lui, ne deviendra jamais sdf quémendant sa pitance aux restoducoeurs !! Sa famille ne souffrira jamais d’un manque de besoins vitales a la préservation d’une bonne santé, les enfants seront toujours les bienvenus dans les écoles ( publiques ou privés ) le chomage ne sera jamais un sujet de conversation à la table familiale et tous dormiront dans la douce quiétude d’une couette chaude et conforable, sans penser aux lendemains !
    Malgré tout, je salut les efforts d’AM, même si ceux ci, ne servent qu’à sauver quelques emplois !
    Mais, le changement  » c’est pour quand  » !!

    J'aime

      1. 1. Le tribunal n’a pas prononcé de liquidation,emportant démantèlement du site
        2. Plus de 600 salariés perçoivent leur paye, qu’ils soient de maintenance sur le site ou maintenu à domicile
        3. On a 18 mois pour concrétiser un accord sur la mutation du site dans le cadre du projet ULCOS
        4. Si Mittal avait envie de se soustraire aux négociations en cours avec la Commission européenne, mais ça m’étonnerait, car ça, c’était son souhait de se voir attribuer le projet, pèse sur lui la menace d’une nationalisation que nous serions beaucoup plus forts pour justifier au regard de l’interdiction TUE et TFUE des entreprises publiques et des aides d’état aux entreprises de production ou de prestation de services.

        L’extrême gauche et les extrêmes droites, équipes de bras cassés qui ont le verbe haut, nous saoulent, les unes et les autres !

        Mais tu as raison, mieux vaut en rire … et on a 18 mois pour se « taper des barres » comme disent les « djeuns » !

        :DDD

        J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s