Mario Draghi et la BCE: Les dix points à retenir…

Un billet « matières premières » qui résume en 10 points l’essentiel de la conférence de presse tenue ce jeudi par Mario Draghi, le président de la BCE (Banque centrale européenne).  (Reuters)

Draghi Conférence de presse BCE

1. CHÔMAGE
Le chômage est « un facteur très important de notre évaluation de la stabilité des prix ». La BCE doit analyser « dans quelle mesure il est structurel et dans quelle mesure il est cyclique ». « Il y a très peu de mobilité dans ce chômage. » « La politique monétaire ne peut pas y faire grand-chose. »

2. PRINCIPAUX RISQUES PESANT SUR LES PRÉVISIONS
« Nous sommes revenus à une situation normale du point de vue financier (Il pourrait y avoir) de l’exubérance dans des domaines spécifiques du système financier » que la BCE continue de surveiller. (Mario Draghi a cité en exemple la valorisation de certaines opérations de capital-investissement, sans plus de précision).

3. MESURES NON CONVENTIONNELLES
« Nous ne réfléchissons pas pour l’instant à une sortie mais nous prévoyons que le système, que l’économie en sortiront lorsqu’ils seront prêts. Nous constatons que le bilan se réduit, que les soldes Target 2 diminuent, mais nous continuons d’observer des signes de fragmentation importante dans la zone euro. Ainsi, pour fixer un point d’inflexion, il faut disposer de bien plus de signes que la stabilisation des marchés financiers. Il faut aussi observer des signes de reprise, que nous prévoyons, mais plus tard dans l’année. »

4. UNANIMITÉ DE LA DÉCISION SUR LES TAUX
« L’économie réelle continue d’évoluer conformément à nos prévisions du mois dernier. Il n’y avait donc aucune raison réelle de modifier nos perspectives à moyen terme de stabilité des prix et c’est la principale raison pour laquelle notre discussion a été unanime. »

5. MARCHÉS FINANCIERS
« Les rendements obligataires et les CDS souverains ont beaucoup baissé, nettement baissé. Les marchés actions se sont redressés. La volatilité est à un plus bas historique (…) Nous observons des afflux de capitaux soutenus vers la zone euro. »

6. BANQUES
« Afin d’assurer une transmission appropriée de la politique monétaire aux conditions de financement dans les pays de la zone euro, il est essentiel de poursuivre le renforcement de la résistance des banques là où cela est nécessaire. La qualité des bilans des banques jouera un rôle clé à la fois pour faciliter une fourniture appropriée de crédits à l’économie et la normalisation de tous les canaux de financement. »

7. SUPERVISION BANCAIRE
« Des mesures décisives visant à établir un cadre financier intégré vont contribuer à atteindre cet objectif. Le futur mécanisme unique de supervision est l’un des principaux éléments. C’est une étape clé vers la réintégration du système bancaire. »

8. SENTIMENT DE MARCHÉ
« Plus récemment, plusieurs indicateurs conjoncturels se sont globalement stabilisés, bien qu’à des niveaux bas, et la confiance des marchés financiers s’est nettement améliorée. »

9. RISQUES
« Les risques entourant les perspectives économiques de la zone euro restent orientés à la baisse. Ils sont principalement liés à la lenteur de la mise en oeuvre des réformes structurelles dans la zone euro, aux problèmes géopolitiques et aux déséquilibres dans les grands pays industrialisés. Ces facteurs sont susceptibles de peser sur le sentiment plus longtemps que prévu jusqu’à présent et de retarder la reprise de l’investissement privé, de l’emploi et de la consommation. »

10. CONJONCTURE DANS LA ZONE EURO
« La faiblesse économique dans la zone euro devrait se prolonger en 2013. En particulier, les ajustements de bilan nécessaires dans les secteurs financiers comme non financiers et l’incertitude persistante continueront de peser sur l’activité économique. Plus tard en 2013, l’activité économique devrait graduellement se reprendre. »

« Les taux d’inflation IPCH ont, comme attendu, reculé au cours des derniers mois et devraient tomber sous 2% cette année. A l’horizon de la prévision, les pressions inflationnistes devraient rester contenues. Le rythme sous-jacent de l’expansion monétaire reste réduit. »

La BCE avait auparavant annoncé, comme attendu, le maintien de ses taux directeurs, dont le taux de refinancement qui reste à 0,75%.

Au boulot!.

Publicités

Les vœux judiciaires 2013 de Nicolas Sarkozy…

L’ancien président de la République ne fera pas la tournée des corps constitués ou de métiers représentés pour  ses vœux 2013. Son actualité médiatique fait office de vœux en trois points.

1. Cour constitutionnelle, recours de 10 millions d’euros. Nicolas Sarkozy dépose aujourd’hui son recours devant la cour constitutionnelle pour le financement invalidé de sa campagne présidentielle 2012. Lire Explications.

Sarkozy justice

2. Affaire Karachi: Violation du secret de l’instruction. Trois juges d’instruction ont décidé d’enquêter pour déterminer si Nicolas Sarkozy s’est rendu complice d’une violation du secret de l’instruction lors de la diffusion d’un communiqué par l’Elysée sur l’affaire Karachi le 22 septembre 2011.

3. Ziad Takieddine, financement de la campagne 2007. Dans les jours à venir, la justice entendra l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui dit détenir des preuves du financement de la campagne pour la présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye. Il va être entendu dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à ce sujet. L’année commence bien.

Restons courtois. On va lui souhaite une bonne année judiciaire 2013.

Fait.