#Mariagepourtous: Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font…

20130113-082813.jpgLes opposants au #Mariagepourtous sont dans la rue, certains ont fait l’église buissonnière, c’est dimanche. Ils parcourent les artères de France et de Navarre avec des arguments fondés sur une morale qui leur est propre. Leur « combat » pour l’inégalité (car c’est de cela dont il est question) n’est pas sans rappeler leurs faits d’arme contre le droit de vote des femmes(*)

« …(…) Prétendre que l’égalité civile accordée à la femme a pour corollaire nécessaire son émancipation politique, c’est méconnaître absolument le rôle de la femme dans l’humanité. Destinée à la maternité, faite pour la vie de famille, (…) elle oublierait fatalement ses devoirs de mère et ses devoirs d’épouse, si elle abandonnait le foyer pour courir à la tribune. Elle n’y apporterait pas d’ailleurs la modération de langage et la netteté des conceptions, qui sont indispensables dans les usages parlementaires ».

Humanité, maternité, foyer etc., les éternels éléments de langage pour une morale toujours derrière la croix et la bannière, pour défendre la sacro-sainte « famille« .

 » D’autre part, elle (la femme) introduirait dans la famille un élément de dissolution, qui lui ferait perdre la légitime influence qu’exerce sur le père de famille la femme respectable, qui est l’honneur de la maison (…) On a donc parfaitement raison d’exclure de la vie politique les femmes et les personnes qui, par leur peu de maturité d’esprit, ne peuvent prendre une part intelligente à la conduite des affaires publiques». . Source

Depuis, les femmes ont obtenu le droit de vote, Frigide Barjot aussi. Quant à Christine Boutin, elle a eu l’immense honneur de conduire des affaires publiques dans un cabinet ministériel. Ces thèses intelligentes de cette droite morale s’imbriquent toujours avec harmonie dans celles de l’Eglise, toujours en première loge pour nous lire l’évangile, son évangile.

Cette cathédrale de la morale a ses raisons que ma raison ignore. Je me trompe peut être, je n’en sais rien. Et, le débat a eu lieu. L’absurdité des arguments des opposants au #mariagepourtous a fini par me convaincre de la justesse de ce projet de loi. L’homosexualité est un fait de société aussi vieux que le monde, ce monde que leur Dieu créa à son image. Une de leur crainte, l’explosion de la famille, une prophétie déjà évoquée pour refuser le droit de vote des femmes.

20130112-233519.jpg

Demain, le soleil se lèvera sans faute, la terre tournera autour du soleil et, le Printemps de l’égalité verra le jour, qu’on se le dise. Les femmes ont obtenu le droit de vote et ma famille se porte bien. Pour les élections, on se déplace en famille, avec nos gones, un vrai moment de partage. Ce dimanche, j’irai à l’église, elle sera vide, une aubaine. Sous les vitraux, je penserai à m’excommunier ou à me débaptiser, par respect pour leurs convictions. Et, je ferai une prière,

Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.

Alain.

(*) Le 21 avril, le général de Gaulle ratifie une ordonnance qui, à l’article 17, prévoit le vote des femmes et leur éligibilité : Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes. Les Françaises obtiennent enfin le droit de vote et celui d’être élues. Elles voteront pour la première fois en 1945 et entreront au Sénat en 1946.
.
Publicités