Morale et politique(s)…

Nous vivons une époque formidable, celle de la démoralisation de la politique ou de sa moralisation. De la politique de la morale à la morale de, ou dans la politique, le processus d’élaboration exige quelques pistes de réflexion. Écoutons Joël GAUBERT, philosophe…

Me-ditons.

Billet à suivre (En ligne): Plaidoirie: Il faut sauver le soldat Cahuzac, le bouquet-Misère... (Ce soir, 19h30). Coming Soon

Joël Gaubert

Publicités

6 réflexions au sujet de « Morale et politique(s)… »

  1. Tout ça c’est bien beau ! …. des mots très difficiles à comprendre pour le citoyen lambda qui va se rabattre sur les propos simplistes de Marine LE PEN !

    Dans l’approche de l’affaire CAHUZAC, il me semble qu’il faut garder en tête :

    1. Que si l’on n’interdit pas les cabinets – d’avocats ou pas – spécialisés en « gestion du patrimoine » = pour moi, spécialistes en ficelles pour payer le moins d’impôts possible, aller chercher des poux à leurs clients revient à la même chose qu’à réprimer le racolage passif ou actif et proclamer que les prostitueurs sont de sympathiques victimes de leurs irrépressibles besoins !

    2. Idem pour les richissimes sociétés de produits pharmaceutiques ! … Il n’y a pas que CAHUZAC qui les connait : Guillaume et François SARKOZY les connaissent encore mieux que lui : ceux qui proposent les commissions sont à juger en même temps que ceux qui les ont acceptés. Quant à ceux qui les ont acceptées, on doit tenir compte de leur degré de liberté face à ces propositions.

    Même refrain : la concussion, c’est pas beau, mais la corruption non plus ! Si l’on tape sur les uns, faut taper sur les autres !

    3. Si le compte de M. CAHUZAC n’a pas été crédité depuis plus de quatre ans …. tout le monde connait la prescription quadriennale ….

    Si tel est bien le cas, en faire des caisses ne sert plus à grand chose : sauf s’il s’agit d’atteindre le gouvernement de gauche dans son ensemble …. ça sent l’oeuf pourri …

    Conclusion :

    Malgré sa compétence, CAHUZAC n’aurait pas dû être choisi comme Ministre : personne n’a eu conscience jusqu’ici, que la compétence ne fait pas tout : il y a une incomptabilité entre la compétence acquise dans le monde des affaires et celle qui est requise pour la gestion des comptes publics.

    Néanmoins, n’en faisons pas, tu as totalement raison, un « bouquet-misère ».
    Bises l’ami.

    J'aime

  2. « Moraliser la politique »… ? ça me rappelle vaguement un précédent Président de la République qui, lui, déclarait qu’il allait moraliser le capitalisme…

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s