Epimenides: l’antinomie du Menteur…

Epimenides-poetCe matin, face à la mer, j’ai discuté avec Strevros, un grec, il m’a parlé d’Épiménides de Phaestos, une légende de la Crète (595 av. J.-C.). Poète, ami d’Apollon et des Muses, souvent cité par Orphée, Pythagore et Empédocle.

Originaire de Cnossos, où Apollon avait un sanctuaire, pas loin d’Heraklion, Épiménides  a une histoire toute Particulière. Aristote  disait: « Épiménides le Crétois ne devinait point les choses futures, mais celles du passé qui étaient inconnues. » Bavard, mon hôte grec m’a conté la légende du sommeil

Je vous explique. Un jour, le père d’Epiménides l’avait envoyé chercher une brebis. Sur la route, il s’etait endormi dans une grotte, et y resta cinquante-sept années. S’étant réveillé après ce temps, il se remit à la recherche de la brebis, croyant avoir dormi juste un peu. Une fois de retour chez lui, il y trouva des gens qui lui demandèrent qui il était, jusqu’à ce qu’il retrouve son frère cadet, devenu entre-temps un vrai vieux. Reconnu enfin par les siens, se répandit ensuite dans l’opinion qu’Epiménides était très cher aux Dieux. Derriere la legende, le principe du recul sur le quotidien. « Dormir« , c’est prendre le temps de la réflexion, pour plus de sagesse… À midi, en contre bas de la fortification vénitienne du port Heraklion, Niarkos, avec qui j’ai pris un verre, m’a confirmé cette légende. Ils connaissent tous Epiménides dans le coin. Niarkos complète ma soif de connaissance avec l’antinomie du Menteur du même personnage.

Croire ou ne pas croire à cette légende? Notre ami Epimenides himself disait: « Les Crétois sont [toujours] menteurs. » Krêtes aeì pseûstai. Aujourd’hui encore [j’ai verifié], le Crétois dit que les Crétois mentent toujours, les français aussi, surtout les journalistes. Par quelle méthode juger de la valeur de cette phrase? D’un côté, Épiménides est crétois, donc il ment, mais s’il ment, il dit effectivement la vérité. Logique. D’un autre côté, il dit une vérité, à savoir que les Crétois mentent toujours, de sorte qu’il ment. L’énoncé est vrai et faux, donc contradictoire, ce qui est intolérable en logique, n’est ce pas?

Tiens, Cahuzac, A t-il menti? Ment-il ou ne ment-il pas, vrai ou faux? Réflexion insupportable pour le français moyen. Pour avancer un peu, les philosophes, ces gens placés très haut dans le ciel et qui donnent très peu de lumière, l’appellent l’antinomie du MenteurAntinomie parce qu’elle aboutit à deux thèses contradictoires.

Bertrand Russell, un mec pas crétois nous donne son avis. Épiménides, remarque-t-il, confond une totalité avec un membre de celle-ci, puisqu’il mêle deux niveaux, le discours (« Les Crétois mentent toujours ») et le discours sur le discours (« Cette proposition est fausse »). […]. Il pense que Épiménides aurait dû dire: « Je soutiens une proposition de premier ordre qui est fausse. » Pour Russell, c’est un cercle vicieux: « Aucune proposition ne peut exprimer quelque chose au sujet d’elle-même, parce que le signe propositionnel [la phrase] ne peut être contenu en lui-même » . Vous me suivez? Non? pas grave, je me comprends…

Pour finir, La Morale d’Epimenides…

Epiménides disait, les passions, il ne faut pas les anéantir (non!) mais les surveiller sans y apporter trop de contention. Les passions peuvent être agréables et pénibles (on le savait). Ne jamais rechercher l’absence de passion (c’est mal), tout en se preservant de l’excès (c’est très mal). Sympa le mec non? Il ne condamne pas la colère, c’est naturel dit-il, c’est ce que la nature nous a donné dans sa sagesse. Oui, la colère peut être est bonne, puisqu’elle permet de repousser sa propre destruction. De même la jalousie est bonne, la haine aussi (heu…), etc.

La philo, il faut savoir s’en persuader. Comme disait Homère: La persuasion repose sur les lèvres d’un ami fidèle…

Moi.

Analipisi Chersonissos Heraklion (Crète), le 22 avril 2013.

Publicités