De l’interactivité et des contenus (télé, blogs, réseaux sociaux)…

rubon159L’intérêt grandissant des réseaux sociaux oblige notre bonne vieille télévision à s’y intéresser. Le monotoring permanent (iPhone, Phablets, Télé, Tablettes etc..) marque la nouvelle donne: interactivité!. Du téléphone au smartphone en passant par le bon vieux Minitel, les choses ont changé avec l’arrivé du numérique et des BoxTv dans nos salons en 2002.

Depuis 2010, une nouvelle ère de l’interactivité s’installe avec la Télévision mobile, nouvelle sociabilisation ... Il faut faire du live, faire réagir de façon instantanée via les réseaux sociaux. Le téléspectateur like, tweet, kweep pour une nouvelle télé-interactive. Et nos tweets s’affichent en 16/9 à la télé. Fini le temps du courrier pour répondre ou participer à un jeu. Un simple  mot-dièse #hashtag suffit pour partager, critiquer, voter etc. Tweetez! vous êtes à la télé!

Regardons ensemble cette infographie sur l’évolution de l’interactivité de la télé. Puis, je vous livrerai mon avis sur une autre interactivité, celle de la production de l’info, de contenus en ligne

2

S’en réjouir ou se plaindre? Je lisais hier un papier de iGénération sur la suppression des postes de photographes dans les rédactions des magazines aux USA (Patron, on peut virer les photographes, on a tous des iPhones!). On le sait, la presse va mal, la solution: réduire les coûts. Le phénomène est aussi visible dans la production de contenus et de l’info sur le net…

Arrivera bientôt le temps des rédactions de presse sans journalistes (Chef, virez les journalistes, on a les blogueurs!). Certaines rédactions  font déjà appel à des blogueurs, les contenus se croisent, se mélangent dans une nouvelle interactivité. Les uns s’inspirent des autres (et réciproquement), la frontière s’estompe, la carte de presse n’est plus le sésame indispensable pour produire du contenu.

A l’allure où vont les choses, il faut s’attendre, dans un avenir très proche, de voir des débats-télés avec des blogueurs aux avant-postes face à des invités politiques. Ils feront les débats, poseront des questions dans une émission par eux, pour eux et sans détours. Donc, une émission par les téléspectateurs d’hier, ils tweeteront dans la télé pour la télé. C’est une idée d’émission que je propose aux chaines de télé pour septembre 2013. Le téléspectateur-twitto va traverser le prisme de l’écran plat pour livrer in situ son contenu en plus de 140 caractères.

Le téléspectateur devient acteur, abandonne le statut de « spectateur » (il faut inventer un autre mot) pour descendre dans l’arène. Le concept même de « téléspectateur » est donc à redéfinir (spectatweet?). Je pense que « le salut de la télé et de la presse » passera par un recentrage sur les missions de base: l’investigation. Le succès de #cash investigation d’Elise Lucet (France2) est la preuve que la télévision (et la presse) a tendance à oublier ses missions premières. L’info-tweet est une facilité dangereuse …  pour elles! Spécialisation par l’investigation et travail dans la durée entre autres, des métiers à redécouvrir …

Pour l’idée « Émission Débats politiques par les blogueurs© », prendre contact avec mon agent pour les droits d’auteur. OK? 😉

|Source infographie|

Publicités

8 réflexions au sujet de « De l’interactivité et des contenus (télé, blogs, réseaux sociaux)… »

  1. Ton agent gardera seulement 50%.

    Intéressant billet mais je crois que Twitter n’est qu’un phénomène de mode. Par exemple, j’ai cherché sur Google « audience cash investigation ». Le premier Tweet cité dans l’article que j’ai ouvert est d’une copine à moi que je connais par les blogs depuis cinq ou six ans. On tourne en rond.

    J'aime

    1. Euh… 30% et c’est mon dernier mot

      Twitter n’est pas à mon avis un simple phénomène de mode, non.

      Les dépêches (AFP) se font désormais en 140 caractères via twitter, tout le monde l’a compris. Au delà de la marque  »twitter », c’est le format (court) qui est intéressant. Les gens sont fatigués de lire des trucs à rallonge, être précis devient la marque de l’info que les gens consomment. C’est ce qui explique par exemple le « succès » du Lab d’Europe1 qui produit que de l’info-Tweet.

      Cependant, le besoin de comprendre l’info reste une donnée importante chez le français « moyen« . Cash Investigation l’a démontré hier sur France 2.

      J'aime

  2. Outch ! Là apparemment, ch’suis larguée !
    Va falloir que je lise doucement !
    Tu pourrais pas faire du Droit – Public ou Privé, là c’est la M’M ! Bubbles dans mon aquarium ! – au lieu des NTIC ?
    :DDD
    Bz

    J'aime

Répondre à Nicolas Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s