JF Copé: le braqueur…

Présidence de l’UMP. Seulement 85 000 adhérents UMP (sur 315 000) ont voté, pour ne pas revoter, c’est  ridicule. Dimanche 30 juin, 27% des adhérents UMP ont donc décidé, à près 93%, qu’ils ne voulaient plus revoter. Personne ne s’est déplacé dans un bureau de vote, les urnes sont restées dans la cave du siège de l’UMP, le vote était électronique. JF Copé reste donc président de l’UMP jusqu’en novembre 2015 malgré son braquage électoral du 18 novembre dernier, suivie de vives tensions avec François Fillon.

20130630-225411.jpg

Résumons. 74,9% des militants ne se sont pas prononcés pour JF Copé à la tête du Parti. L’UMP s’est donc doté d’ un président (légitime) par défaut… Décomplexé.

Jean Francois Copé, l’ennemi intime de Nicolas Sarkozy (et de François Fillon) a réussi le braquage parfait, celui de l’UMP. Sans effraction, ni électeurs, avec obligation pour Nicolas Sarkozy (et tous les autres) de passer par la case « Primaire 2016 » pour la désignation du candidat UMP de la présidentielle 2017…

Facile, la banque était vide.

Pour comprendre, lire aussi:

1.Sarkozy-Copé: le concept du con-vaincu...
2.« Moi, Président de l’UMP, l’anaphore de JF Copé…
.

BdG.

Publicités

9 réflexions au sujet de « JF Copé: le braqueur… »

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s