L’amnésie identitaire de la bande à Gabriac…

LeMonde.fr revient sur le jugement des membres du mouvement d’extrême droite « Génération identitaire » (la bande à Gabriac), devant le tribunal correctionnel de Paris de jeudi dernier, pour l’occupation illégale du toit-terrasse du siège du PS à Paris, en marge de la manifestation contre tous. Je vais résumer la défense guignolesque de nos identitaires, sans exagérer, vous pouvez vérifier.

Génération identitaire

Le 26 mai dernier en marge de la manifestation contre tous, 19 bébés réacs, perdus dans les rues de Paname, passaient  « par hasard » rue de Solferino et, le P´tit gros du groupe fit une remarque étonnante: « Tiens! Un attroupement, (Quoi? Nooon!) Et si on allait voir? »  Chouette! répondit le groupe en cœur, « Allons voir« . Puis, nos joyeux lurons grimpèrent aux barreaux d’une échelle oubliée par le Centre Technique Municipal de la ville de Paris (je rajoute) sans savoir qu’elle était adossée au siège du PS. C’est seulement après qu’ils découvrirent une banderole avec un slogan « Hollande démission« . Illettrés comme c’est pas permis (je rajoute encore), le Grand’maigre demanda au P’tit gros, le chef de bande:  « C’est quoi qu’ils ont écrit sur la banderole?« . réponse: « Je ne sais pas, mais on s’en fout, on fonce! En plus, on va passer à la télé! Coucou maman! » Etc.

Ce résumé est conforme à la défense « on n’assume rien! » de nos provinciaux (c’est ainsi qu’ils se sont présenté devant le tribunal correctionnel de Paris) oubliant leur rage. Poursuivis pour violation de domicile, infraction passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, l’excuse de l’amnésie identitaire de nos Bidochon  est digne d´une BD…

« Je me suis laissé entraîner par un mouvement de foule, je n’ai pas réfléchi, je suis monté », a expliqué l’un d’eux.

« C’est comme dans une fête, Parfois la sono est là, on ne sait pas qui l’a montée » a surenchéri un autre.

 « Mais en général, il y a un disc-jockey. Là, on ne l’a pas retrouvé », réplique le Président du Tribunal

Le DJ Gabriac, pas solidaire, n’était pas loin. Je m’attendais à ce que l’un d’eux déclare pour une défense crédible: »Je voulais juste cueillir une rose pour ma mère, y paraît qu’on en trouve au siège PS, c’est même leur logo ». Le tribunal a condamné quinze d’entre eux à une amende de 500 euros avec sursis, trois à une amende de 500 euros et le dernier une peine de 90 jours-amendes à 10 euros, soit 900 euros au total.

Des amnésiques en bande organisée dans nos villes, un vrai danger pour la santé publique. C’est peut-être pour cela que le Ministre de l’intérieur à récemment annoncé la dissolution des mouvements d’extrême droite. Et, oser prétendre que Lyon, Capitale des Gaules est une « Province, c’est une insulte à l’identité lyonnaise.

Billet « Puisqu’ils nous prennent pour des cons… ». Fait.

Publicités