Insécurité augmentée: Et « la Provence » colla une rouste au Figaro…

Marseille Bashing. On connait les clash entre blogueurs, ou entre twittos, je viens de découvrir le fight entre journaux. C’est tout aussi drôle, voire très drôle. Devinette: Qui s’est pris une rouste par le Journal « La Provence » pour son insécurité augmentée?

Capture d’écran 2013-08-26 à 15.16.54

Ce qui a énervé « La Provence » de Marseille (c’est énorme): Le Figaro, dans sa course à l’insécurité, et sous la pression de « Valeurs Actuelles » qui désormais lui colle aux basques,  a prétendu dans son édition du 21 août que « Des membres d’équipage du porte-avions américain Truman (…) ont demandé à la police de les escorter pour visiter la ville en toute tranquillité ». Plus hallucinant, encore : « Tout près de la Canebière, un groupe d’estivants déambulaient les jours suivants entourés eux aussi de policiers en uniforme. » Fichtre! Des marines, des G.I aguerris qui implorent la protection de la police marseillaise! Des touristes encadrés par les forces de l’ordre!

La riposte ad hominem de La Provence est à la hauteur de l’affront comme dans cette illustration (Ouf, les marins sont sortis indemnes de Marseille!) Lire: Marseille: Quand Le Figaro déforme la réalité...

Puis, revenir pour partager vos impressions de lecture, ok?

Publicités

JF Copé, l’infirmier politique qui veut délivrer des ordonnances…

111287003_com-lois-decrets-ordonnances-reglemens-et-avis-du-Pour sa rentrée politique, le Député-Maire de Meaux JF Copé a déjà tout un programme pour 2017: «En six mois, adoptons les grandes réformes par ordonnances. Et nous aurons alors tout le reste du mandat pour les faire appliquer, pour les expliquer, pour les évaluer », a t-il déclaré lors de son meeting à Châteaurenard.

Quelques heures à peine après cette déclaration, la riposte ne s’est pas fait attendre au sein même de l’UMP. Certains députés et pas des moindres, jugent inutile, «saugrenue et grotesque», cette proposition de légiférer par ordonnances. On va se limiter à trois déclarations assez caractéristiques de cette riposte interne…

Brochette critique des « ordonnances Copé » au sein de l’UMP …

1. Bernard Accoyer, ex-président UMP de l’Assemblée nationale, Pour lui, «le recours aux ordonnances empêche le Parlement de débattre au fond car il prive les parlementaires de la possibilité d’amender les projets de loi gouvernementaux, en prenant directement en compte les préoccupations des Français sur le terrain».

2. Pour Patrick Ollier, ex-ministre des relations avec le Parlement,  Prendre des ordonnances «peut faciliter effectivement la prise de décision dans des cas très précis mais je ne pense pas qu’aujourd’hui la manière dont il projette d’utiliser les ordonnances soit la bonne (…)

3. Pour Eric Woerth, qu’on ne présente plus, «c’est une idée saugrenue et grotesque (…) Même pendant la crise, nous ne l’avons pas fait, on a toujours respecté les droits du parlement » ….

C’est le moment magique où l’on marque une pause dans la lecture de ce billet pour une explication qui s’impose. Les réponses de Accoyer, Ollier et Woerth, ont eté formulées par l’UMP en Mars en 2013 , il ya 5 mois à peine, mais contre  François HollandeCe dernier envisageait de légiférer «par ordonnances» afin d’accélérer la mise en place de réformes nécessaires dans le cas très précis du logement, après adoption par les députés…

Capture d’écran 2013-08-25 à 23.13.53

Dans l’attente d’une actualisation de la critique UMP sur «les réformes par ordonnances», je me devais de vous présenter cette brochette critique des ordonnances Copé au sein de l’UMP, pour préserver le charme de la riposte politique. Cette «proposition Copé» présente néanmoins un intérêt, elle nous livre une vraie info de taille que la presse n’a pas encore titré à la UNE :

JF Copé est candidat à la présidentielle de 2017…

Au fait, ce n’est pas une info car personne ne doute de sa volonté arthurienne de conquérir un jour le Graal de la République. Un secret pour personne, son côté Laurent Gbagbo

Des épreuves pour l’infirmier politique…

Avant de pouvoir délivrer «ordonnances & décrets», l’impétrant Copé, notre infirmier politique, doit traverser trois épreuves majeures: 1. La bataille de la primaire UMP de 2016 face à Nicolas Sarkozy, s’il se présente, et face à son ennemi intime François Fillon sans l’aide de la #Cocoe cette fois. 2. L’épreuve des voix de l’extrême droite au premier tour de la présidentielle 2017, s’il arrive jusque là, face à Marine Le Pen, sa principale rivale sur ce segment très porté par N. Sarkozy en 2012. 3. Ensuite, rassembler sa famille politique face au Médecin traitant, le Président de la République, François Hollande…

Quelqu’un a besoin d’une ordonnance? La PharmaCopé(*) est ouverte…

Grotesque.

_________
(*) Merci à Babelouest. 
.