Leçon d’humanité: Lampedusa pour le prix Nobel de la Paix…

Pour emmerder Poutine, pour éviter que les tchétchènes ne fassent grève, je soutiens la candidature de Lampedusa pour le prix Nobel de la Paix

Lampedusa Nobel

Pour cette leçon italienne d’humanité, des bougies et des larmes pour étrangers qui voulaient les « envahir«  dirait-on en France. Pour eux

(image)

4 réflexions au sujet de « Leçon d’humanité: Lampedusa pour le prix Nobel de la Paix… »

  1. Ne nous y trompons pas : ces gens, comme les hordes de ceux qui s’élancent en groupes de 50 à 100 personnes à l’assaut des grilles électrifiées de Tanger, ne sont pas « nos » victimes !
    Ceux qui les incitent à cela, savent qu’il y aura beaucoup de morts, une majorité de capturés et une ou deux personnes seulement qui mettront le pied en Europe pour être rapidement prises et reconduites à la frontière !

    Ces gens sont les victimes de passeurs qui leur ont pris tout ce qu’ils avaient et même l’argent du village qui s’est cotisé … pour les envoyer délibéremment à la mort et pour les rescapés à la mort sociale : car vivre clandestinement en Europe est une gageure qui mène à la misère absolue, à la geôle et au retour au pays dans des conditions affreuses : en tous cas, impossible de revenir penaud et dépouillé de tout, au village.

    Ne pas oublier qu’en Afrique et tu le sais mieux que personne, des gens éclairés se dévouent, dans des ONG comme dans des associations locales, pour la scolarisation des enfants, promouvoir l’alphabétisation fonctionnelle des adultes, l’école de la 2ème chance pour les plus jeunes, la construction de  » Maison du village » où les anciens peuvent s’occuper des bébés la journée, afin que les filles puissent aller à l’école.

    J’espère que nous réussirons à instaurer une coopération internationale aboutissant à punir sévèrement les passeurs, afin qu’ils cessent leur commerce ignoble et que les gens puissent bénéficier de ce à quoi ils ont droit : le développement et les conditions de leur épanouissement chez eux !

    Lire, lire et relire les livres de Fatou Diome : et notamment :
    –  » La préférence nationale » http://www.amazon.fr/La-pr%C3%A9f%C3%A9rence-nationale-autres-nouvelles/dp/2708707221

    – et peut-être surtout : « Le ventre de l’Atlantique » http://un-livre.un-jour.org/livre_fatou_diome.htm

    Bises

    J'aime

    1. Les habitants de Lampedusa ne voulaient pas les voir chez eux, c’est normal. Mais face au drame, la part d’humanité de chacun d’entre eux a balayé les réticences d’une ville devenue « siège de l’immigration » sans le demander.

      C’est cette humanité symbolique qu’il faut retenir. C’est touchant et tellement grand.

      J'aime

  2. Compassion d’humanité à humanité.

    Mais refus, de ma part, d’être embringuée dans les larmes de crocodile et l’instrumentalisation du FdG contre l’U.E. et « ses politiques migratoires criminelles » !

    C’est un « fait divers » ! Une affaire de « passeurs » qui s’en sont fichus plein les poches en entassant des gens dans un bateau lamentable et qui n’auraient jamais eu la qualité de réfugiés : car tu peux regarder sur le portail de l’OFPRA : La Syrie ne figure pas dans la liste des pays « non sûrs. Les grandes villes sont touchées, mais dans le reste du pays, on peut se réfugier.
    Les passeurs qui prennent aux gens tout ce qu’ils ont en leur faisant croire qu’ils seront « réfugiés », c’est ignoble et personne n’ouvre sa bouche sur eux.

    Et ceux qui grelottent en calaisie en attendant naïvement que le Royaume Unie les admette sur son territoire et que nous ne mettrons pas chez nous dans nos jardins, puisqu’ils ne relèvent pas du droit d’asile et qu’ils ont d’ailleurs un Visa de Transit Aéroportuaire qui empêchent – dieu merci ! – les associations qui vivent de leurs recours administratifs, de les aider à former des demandes d’asile vouées de toutes façon à l’échec, mais qui leur permettent de s’égailler dans la campagne et de mobiliser ensuite les Tribunaux administratifs, les Préfectures et tous les acteurs des procédures de reconduite à la frontière.

    Tu vois, énonçant tout cela, je suis cohérente : je ne laisserai pas ce sujet à Marine Le Pen.
    Bisous mon ami.

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s