«Les tablettes de l’opinion»: le grand vernissage politique…

anne-sinclair-500x300Désormais en France, les orientations publiques se dessinent sur des tablettes d’opinion, sur des pavés numériques où se décident nos nouvelles «lignes politiques». 

On traverse en effet une nouvelle ère où de nouveaux artistes décident des grandes tendances, ils définissent les contours de l’info, fabriquent les opinions, ensuite les exposent sur nos écrans (smartphone, tablettes, télé). Ce grand vernissage médiatique permet de valider un dessin brut, c’est à dire, leur opinion. C’est ma vision des choses après lecture de l’édito de Anne Sinclair sur le Huffpost.

Pour Anne Sinclair, on assiste de plus en plus à une dérive qui nous éloigne de la démocratie représentative pour un glissement vers la démocratie d’opinion. Je résume: 1. D’abord, on nous propose des débats sur un thème précis (dessin brut, le croquis) pendant des semaines, 2. Ensuite, on nous demande de valider le dessin sur tablette (sondage) en une phrase, 3. Puis, ils titrent à la UNE (vernissage médiatique) notre supposée appréciation (l’avis des français). Et le dessin devient alors toile de maître, avec une très bonne côte sur le marché d’opinion.

Nous sommes désormais dans une démocratie d’opinion, exit la démocratie représentative. Anne Sinclair parle de «démocratie Canada Dry», je vous explique: l’avis supposé d’une majorité issue des sondages enclenche un processus d’adhésion et devient in fine «majoritaire dans l’opinion». Anne Sainclair pense que «c’est une dérive faussement démocratique. C’est la mode (…) du Canada Dry de la démocratie: elle en a l’apparence, le goût et la couleur, mais ce n’est pas la démocratie». Savoir apprécier l’œuvre de l’artiste, comme ses semblables, être dans le coup… Exemple, le dessin très coloré de JF Copé sur le droit du sol

Anne Sainclair

Pour être dans le coup, « il faut être « décomplexé« . Mettre en cause un principe au nom de la levée nécessaire des tabous, devient le nouveau politiquement correct. Le mélange de la mode, de la provocation, de l’électoralisme et de la transgression, tourne au comble du chic: il est ringard d’être anti-raciste, ringard d’être pudique, ringard d’être respectueux, admiratif ou indigné». Sa conclusion tient dans un tweet:

« Il faut savoir s’opposer aux idées fausses mais devenues communes à force d’être utilisées pour faire peur ».

Anne Sainclair
Clic pur lire l’édito de Anne Sinclair

Oui, Savoir apprécier une œuvre ne nous oblige pas à aimer tout ce qui ne relève pas de l’Art. Il en va de même pour les tendances politiques.

C’est ce que je pense.


Publicités

4 réflexions au sujet de « «Les tablettes de l’opinion»: le grand vernissage politique… »

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s