Dieudonné et le « symptôme d’Authueil ».…

Professuer PavlovNotre ami Authueil, revient sur le «cas Dieudonné». Dans son billet «Un symptôme nommé Dieudonné», il présente une analyse assez juste (à quelques points près) sur les raisons sociales de l’émergence des  «Dieudonné»:

« Dieudonné n’est qu’un symptôme d’un mal plus profond, généré par les choix de société de la France. Ce mal, c’est celui de l’exclusion, qui est le sous-produit de notre fameux « modèle social » français (…). Ajouter à cela une stigmatisation culturelle de ces populations majoritairement exclues, et vous obtenez Dieudonné (…) Dieudonné n’est que la partie médiatiquement émergée de l’iceberg d’une détresse sociale (..)»

Un texte prudent, mais dans le droit fil de son analyse sur les barbares et les Thénardier aux portes de Paris. La tentation de souscrire est forte lorsqu’il écrit: «Le vrai problème, c’est (…) le refus d’intégrer. Pas seulement les étrangers, ceux qui ont une autre religion, mais aussi les jeunes, les vieux, les gros, les habitants de certains quartiers. La France ne fait plus assez société, et c’est ça qui génère des frustrations. ». On aurait dit un discours de gauche, voire d’extrême gauche, une (bonne) surprise. Et, la soudaine envie de dire bravo s’écroule lorsqu’il écrit: « Malheureusement, le gouvernement ne semble pas capable de prendre conscience de cela. Au lieu de traiter le fond du problème, Manuel Valls fait la courte échelle à Dieudonné, en lui donnant le brevet de martyr qu’il demande. Si c’est juste pour ressouder les troupes à gauche, en leur donnant un bon gros méchant à détester, c’est triste ».

Patatras! Oui, c’est triste de chuter si près du but. Une analyse politique qui prêche le vrai (1ère partie), pour laisser croire in fine (2ème partie) [je résume]: « Dieudonné, c’est le produit des inégalités de la société française (l’iceberg) et, c’est la gauche au pouvoir depuis 18 mois seulement qui serait un peu (beaucoup) responsable de la bête immonde qu’elle jette aujourd’hui en pâture pour amuser la galerie». Conclusion erronée même si je partage son avis sur la « maladresse de Valls ». L’affaire «Dieudonné» date de décembre 2003  avec la droite au pouvoir. Si «Le vrai problème, c’est le refus d’intégrer» comme il le dit si bien, si l’on accepte le principe que c’est la «source des frustrations», on est en droit d’attendre une analyse critique sur ces stigmatisations culturelles de la droite, une critique ouverte sur les politiques d’exclusions sociales de la droite décomplexée des ces 10 dernières années (Débat sur l’identité nationale etc.).

Lire: Interdire Dieudonné? Oui mais, pas que…

Le «Point Authueil»? C’est une pathologie assez visible sur le Web français, particulièrement sur les blogs de droite, chez des «sujets intelligents», un symptôme généré par un choix idéologique malgré les efforts d’écriture marqués du sceau de la critique modérée. Nos sujets finissent  toujours par une stigmatisation politique: «C’est la faute à la gauche», un conditionnement pavlovien  à l’insu de leur plein gré.

Authueil: Un symptôme nommé Dieudonné

C’est dommage…

10 réflexions au sujet de « Dieudonné et le « symptôme d’Authueil ».… »

  1. Là où tu fais une erreur d’analyse, c’est qu’à mes yeux, la droite n’aurait pas fait mieux…

    C’est l’ensemble de notre classe politique qui n’est pas à la hauteur, et cela depuis 30 ans.

    Il faut que tu intègres que je ne suis pas « militant », et que la seule chose que j’ai vraiment appris depuis 18 mois (même si je m’en doutais), c’est que ce qui rassemble la classe politique de gauche et celle de droite est bien plus important que ce qui la sépare.

    Arrêtes donc de lire avec des lunettes de militant politique, cela te fais commettre des erreurs d’analyse assez lourdes. Dommage, toi aussi, tu avais bien commencé 🙂

    J'aime

    1. Je dois t’avouer que j’ai failli m’étrangler deux fois en lisant ton billet

      1. D’abord une surprise avec l’impression de lire un billet Front de Gauche (de Gauchde Combat), me demandant ensuite si c’était le fait du solstice d’hiver et de ses effets pervers en cette fin d’année.

      2. Ensuite, après ton brillant exposé des faits, j’attendais avec impatience la 1ère critique « de droite » sur la stigmatisation des minorités qui (on peut le dire) est plus le fait d’une certaine droite décomplexée qu’une pratique de gauche. Et là paf! le raccourci facile sur le « gouvernement » (sans aucune mention sur les dérives droitières de l’UMP & Sarko) a failli m’étouffer. Une vraie blessure pour le lecteur occasionnel que je suis, un vrai coup de poignard…

      Enfin, fallait s’ y attendre après tout, c’est de bonne guerre. Sinon, merci pour la précision: « à mes yeux, la droite n’aurait pas fait mieux… C’est l’ensemble de notre classe politique qui n’est pas à la hauteur, et cela depuis 30 ans ». Ouf! Putain! Fallait l’écrire dans ton billet! Tu m’a privé du plaisir de dire « Bobiyé de Authueil » sur Twitter, c’est pas sympa. Pour finir (et puis j’arrête), Merci pour l’inspiration, je tiens un concept: « Le symptôme d’Autheuil« , je garde. Je te promets de l’utiliser aussi souvent que possible pour en souvenir de ton « billet presque parfait« , parce que tu le vaux bien.

      Bonne et heureuse Année 2014. Encore un p’tit effort, tu y étais presque, Zut! 😉

      J'aime

  2. Je ne suis pas certain que le propos d’Authueil soit de dire que «C’est la faute à la gauche».

    Cela dit, quand tu écris « on est en droit d’attendre une analyse critique sur ces stigmatisations culturelles de la droite, une critique ouverte sur les politiques d’exclusions sociales de la droite décomplexée des ces 10 dernières années (Débat sur l’identité nationale etc.). », si à mon tour je résume, ça veut dire que «C’est la faute à la droite», non ?
    Serait-ce le « Point Bembelly », une pathologie assez visible sur le web français, particulièrement sur les blogs de gauche ?

    Je dirais quant à moi volontiers que nous avons là un très beau point « c’est la faute aux autres », largement répandu à droite comme à gauche, qui permet à nos élus de voler d’échec en échec et à leurs sympathisants de penser que oui vraiment, qu’est-ce qu’ils sont cons ceux d’en face.

    J'aime

      1. Qu’est-ce qui te laisse penser que je le prends pour un con ? C’est curieux comme tu déformes mon propos, qui ne souligne en aucune manière de connerie de sa part. Il m’arrive parfois de penser qu’on ne parle pas la même langue.

        J'aime

  3. De toutes façons, c’est la faute à De Gaulle qui finalement n’avait pas compris.
    Plus sérieusement, les problèmes d’intégration sont beaucoup plus complexes qu’un simple c’est pas moi c’est l’autre, et c’est vrai que la gestion de la venue de nos chers post-colonies a été désastreuse. Et aujourd’hui, on a battu dépenser des millions dans les banlieues, l’intégration ne se fait plus. pire, il y a même rejet MUTUEL.
    Et j’avoue très sincèrement ne pas voir de solutions à court ou moyen terme. Mais, en tous cas, et c’est là mon humble avis, je ne pense pas que les idées de Taubira soient une solution viable et acceptable par la population andogène (je n’ose plus dire de souche).
    Pour finir, je dirais qu’à terme, un immigré se doit de se « diluer » dans son pays d’accueil, mais c’est sûrement plus facile pour des européens que des africains je l’admets bien volontiers.

    J'aime

    1. Réponse: Ah ces américains! Des extra-terrestres…
      Question: Tu crois que les Sud-Africains (la population endogène, ou indigène) devraient virer tous les blancs (ces immigrés qui ont du mal à se « diluer » dans la nation Zulu), pour en finir avec le concept de la Nation Arc-en-ciel (pour suivre ton raisonnement) ou, c’est pas pareil?

      J'aime

  4. Et oui, l’Afrique appartient aux africains, et si c’est émigrer en Afrique pour espérer y construire une Europe bis, je trouve ça nul. Et le massacre des populations américaines indigènes par les européens est une honte aussi.
    Maintenant, pour les boers, ça fait juste 4 siècles qu’ils sont là, ça me parait un peu difficile de leur dire que ce n’est pas leur pays.
    Ce que je dis, c’est que celui qui émigre AUJOURD’HUI et qui réclame à grand cri de retrouver dans le pays HÔTE ce qu’il avait chez lui à tort. Je me vois mal arriver au Maroc (par exemple) et réclamer une charcuterie, aller en Argentine et demander où est la FNAC, visiter le Cameroun et m’indigner de ces pygmées qui se promènent seins nus…
    Maintenant, si tu préfères une nation « arc-en-ciel » (chaque couleur de son côté) à une nation métissée, c’est ton choix, mais je ne suis pas persuadé que ce ne soit pas une source de discordes.

    J'aime

Répondre à Extimités(...) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s