Le pestacle de Dieudonné autorisé (puis annulé): On a l’air con maintenant…

Le tribunal administratif de Nantes autorise le « spectacle » de Dieudonné (14h30)…

Dieudonné Valls Tribunal20140109-144742.jpg

L’amateurisme de Manuel Valls nous perdra. On a l’air con maintenant face à un con qui va continuer à nous emmerder, c’est malin. Quelque chose me dit que la droite solidaire va se désolidariser…

Saisir le Conseil d’État en urgence? Encore une précipitation de Manuel Valls. S’il obtient gain de cause, la victoire n’en sera pas une et, l’indépendance de la justice que Pépère instaure depuis « le Cas Cahuzac » va prendre un sacré coup dans l’aile. (Édit 18h40 Décision du Conseil d’État)

Sans titre

Il faut mettre fin à l’antisémitisme de Dieudonné, c’est une obligation, peut être sans Manuel Valls. Edwy Plenel avait raison

Triste spectacle pestacle…

28 réflexions au sujet de « Le pestacle de Dieudonné autorisé (puis annulé): On a l’air con maintenant… »

    1. Je suis assez d’accord avec Jofokker, toute cette histoire (ou ce sketch) donne l’impression d’un écran de fumée.

      Maintenant, Dieudonné se donne sur scène depuis des années avec les mêmes propos polémiques et, soudainement, çà ne passe plus. On aurait bien pû agir du temps où il se pavanait en Iran par exemple (Manuel Valls ou pas).

      Mon opinion est aussi que les médias ont leur rôle dans cet affaire. En la montant en épingle, ils ont éxcité les associations droit-de-l’hommiste dont le discours parfois péremptoire, sur les plateaux de télévision (BFM ou Itélé par exemple) me font froid dans le dos tellement certains propos me semblent dogmatiques.

      Aussi, l’histoire liée au geste de la quenelle me laisse perplexe car d’après ce que j’ai suivis dans les médias, encore une fois, se sont eux, de mon point de vue, qui en ont fait un geste antisémite, rapidement relayé par le monde politique. Résultat: tous les anti-ceci ou anti-cela s’en donnent a coeur joie!

      Manuel Valls c’est bien rattrapé hier, et il le fallait car dans le cas contraire, cela aurait été un mauvais signal qui aurait sans doute amplifié cette histoire et fragilisé l’autorité de l’état. Mais il va devoir faire face à présent à un Dieudonné martyr et qui le sera de plus en plus dé lors qu’il sera empêché de se produire sur scène.
      Il sera intéressant de voir comment le départ, dans le calme, des spectateurs de Dieudonnés au Zénith va être exploité par ses avocats dans les prochains jours.

      Tout cela contribue, selon moi, à cristaliser les positions. Il n’y a pas de neutralité possible: vous êtes soit pour, soit contre, mais jamais entre. Comme si les choses étaient aussi simples…

      J'aime

      1. Peut-être que c’est le maire de Nantes qui s’y prend mal…
        Maire de Nantes… Vals … Merde.
        Une chose est sûre, maintenant, si le dossier des autres maires est identique, c’est finit, il faut trouver autre chose, surtout que c’est Vals qui a indiqué la procédure à utiliser.

        J'aime

  1. Je lis nombre de commentaires, pas faux sur une partie du fond, mais qui manquent tous d’un certain recul, et d’une connaissance du process politico-administratif.

    Comme j’ai pu l’écrire nombre de fois sur les réseaux sociaux, plus de huit heures avant quelconque rendu de la seconde décision du conseil d’État, le droit en matière avec ce cas précis « spectacle sous effigie prétendue d’humour » était inadapté, et la jurisprudence laissant cette porte grande ouverte au racisme, à l’appel à la haine raciale et à l’antisémitisme (et toute forme de « racisme » de religion quelle qu’elle soit ».

    En substance, voici ce que j’écrivais bien avant le rendu final du conseil d’État:

    Hérault, Valls et hollande ont joués le processus politique (administratif) et judiciaire.

    Ce qu’il faut voir, ce n’est pas la circulaire valls, uniquement.
    Ce qu’il faut voir, ce n’est pas la décision du conseil d’État uniquement.

    Tout le monde sait que cette décision du conseil d’État n’a interdit la représentation que dans une salle, un soir.
    Tout le monde savait que la directive Valls allait être cassée.

    L’affaire dieudonné à démontrée une chose, et seul un politicien s’est aventuré à s’en faire écho dans les médias (à mon gout, pas le meilleur… mais passons), il s’agit de Jack Lang…

    Cette affaire disais-je, à mis en lumière les limites du droit, et une jurisprudence très limitée, laissant porte grande ouverte à une telle situation.

    Le process utilisé par ce président et son gouvernement est lequel…?
    Tout simplement celui de faire évoluer la jurisprudence.
    Sachant que le conseil d’État est la plus haute des juridictions de l’ordre administratif, lorsqu’il prend une décision, celle-ci est sans appel possible.
    Et toute situation se prétendant à l’identique permettra par la suite, à la manière d’une décision créant droit, de faire appliquer la même décision.

    Hors, pour y accéder, il fallait d’une part qu’une circulaire permette ADMINISTRATIVEMENT que la représentation de dieudonné soit interdite, comptant que sur une contre-attaque de dieudonné par la voie de ses avocats à faire casser la décision prise par le préfet, d’interdiction de représentation, afin que soit saisi le conseil d’État…et que ce dernier, en dernière instance, puisse à son tour casser la levée de l’interdiction.
    La décision étant irréfutable et inattaquable, le process à rendu la conclusion finale.

    1- dieudonné n’a pas pu faire sa prestation antisémite, raciste, révisionniste et négationniste
    2- la décision prise permet dès lors d’invoquer cette décision dans le futur.

    Tout simplement parce qu’il y avait une urgence à agir, puisque cela fait depuis 2005 (ou 2009 j’ai un trou là tout de suite) que mr dieudonné n’a de cesse d’être condamné pour les propos qu’il tient dans ses spectacles meeting politique d’extrême droite, et que cela ne l’empêche pas de continuer, et pire… de ne pas payer ses peine d’amende.

    Or, le process politico-législatif à un timing bien trop long…
    J’entends par là, qu’il y avait urgence à ce que sa haine ne fasse pas une tournée nationale, or, le processus politico-législatif aurait été plus long que la tournée de dieudonné, et dès lors, ce monsieur aurait eu loisir à l’effectuer sans aucune gêne.
    D’autre part, la gauche dans son ensemble ayant tellement critiquées les lois de circonstance et émotionnelles votées à la va-vite, qu’il leur était impossible d’en faire autant.

    Or, là, le process politico-administratif était plus rapide que la tournée de dieudonnée… (deux dates, deux jours en lieu et place de plusieurs mois).

    Alors, on peut tout à loisir critiquer la commercialisation qu’en ont fait les médias, sur ledit process, mais celui-ci, sur le fond, est, contrairement aux manœuvres de la précédente présidence, parfaitement conforme au droit et à la constitution.

    Que Valls se soit mis bien trop en avant… je suis également d’accord. Mais il est bien loin de l’omniprésence du sarkoleptique, lorsqu’il avait le même poste 😉

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s