Cap sur l’intégration? 44 propositions sur la diversité et le multiculturalisme….

C’est i>TELE qui dévoile en exclusivité la (nouvelle) feuille de route du gouvernement pour lutter contre les discriminations et pour améliorer la politique d’intégration. 44 propositions du gouvernement (je pompe honteusement la papier de itélé pour faire genre j’ai tout compris) sur l’intégration qui ambitionne de renouveler en profondeur l’approche des questions d’intégration en France « dans un esprit de responsabilité et avec le souci constant du respect des valeurs de la République ». On résume…

Refondation de la politique de l'intégration

1. Accès aux soins. Des opérations de testing sont envisagées auprès de médecins, dentistes ou opticiens pour lutter contre les refus de soins. Eric Zemmour va ressortir ses vieux billets, des heures sup’…

2. Administration. Ouvrir et élargir les concours à des populations pour lesquelles la fonction publique reste trop souvent méconnue. Un objectif « d’augmentation du taux de réussite aux concours d’au moins 50% d’ici 2015 est même inscrit. » Des classes préparatoires pourraient permettre le développement des recrutements hors concours.

3. Enseignement. Prendre en compte l’apport de l’immigration et des étrangers au passé commun, en s’appuyant sur « un panthéon renouvelé des figures historiques«  dans les programmes d’histoire. Les « héros oubliés de l’histoire de France issus de l’immigration » (exemple, Chevalier de Saint George, Alexandre Dumas, Aimé Césaire etc.) pourrait faire l’objet de films courts diffusés sur France Télévisons. Les réacs vont adorer..

4. Langue. Meilleure visibilité de certaines langues: mettre ainsi l’arabe, le mandarin et l’hindi aux cotés des langues vivantes classiques. Pour lutter contre les discriminations, les personnels éducatifs pourraient aussi développer un dispositif s’appuyant sur le modèle des ABCD de l’égalité. Cette feuille de route qui prévoit enfin la création d’un office franco-maghrébin pour la jeunesse sera remise à tous les acteurs concernés lors d’un séminaire à Matignon mardi prochain.(source itélé).

Etc. Difficile de ne pas se souvenir d’un fâcheux précédent: le débat sur l’identité nationale de la droite sous Sarkozy, avec des traces encore visibles chez certains sujets de la République. Mon avis? Une initiative intéressante, très, avec les ‘’dérives verbales sur les minorités’’ (obligé), on a pas fini avec les sujets de société diront certains, oui, de vrais jeux olympiques!. Je crois que je vais avoir du boulot, les jours à venir vont être très pénibles, un pressentiment, la crainte de l’erreur 404  😉 . Un p’tit message aux copains et copines avec qui je vais très certainement me «fâcher»: Je crois que je vais avoir besoin de votre aide sur ce coup, après, (45ème proposition) on se prend une bonne bière et c’est moi qui invite…

C’est ma tournée.

.

Publicités

PMA: Béni soit celui qui traverse les temps d’indécision…

Livert de Famille PMA, loiLe sujet est sociétal, ma réflexion cérébrale sera brève, promis. Dans nos sociétés, tout change toujours, on a connu des Rois en jupette (Louis XIV) et des guerrières garçonnes (Jeanne d’Arc), d’illustres personnages aujourd’hui encore sacralisés par les gardiens du temple, des conservateurs qu’aucune dérive n’émeut, même pas les leurs.

La PMA, la fille illégitime d’un récent paradigme social (le Mariagepourtous) ne verra peut être pas le jour. Enfant non désiré (semble t-il), son arrivée a été cependant très annoncée dans toutes les chapelles monothéistes, même chez les païens, soulevant au passage toute une kyrielle de «louanges» pour ainsi le dire.

Le fils de la vierge (sic), né dans une étable, adopté par un Berger a eu plus de chance il y a 2014 ans. Qu’on se rassure, « il n’y a pas plus de reculs d’idées que de reculs de fleuves, mais ceux qui ne veulent pas de l’avenir y réfléchissent. En disant non (…), ce n’est point l’avenir qu’ils condamnent, c’est eux-mêmes. Ils se donnent une maladie sombre; ils s’inoculent le passé. Il n’y a qu’une seule façon de refuser Demain, c’est de mourir » écrivait Victor Hugo dans les Misérables. Ils s’agrippent, exposent des droits divins à rétablir dans la Cité qui chaque jour leur échappe un peu plus. Superfétation mentale….

Alors cette PMA? Demain? Après demain? Si ce n’est aujourd’hui, ce sera pour demain, un jour, il faut juste s’armer de patience car, il n’y a pas de palais épiscopal en République. Et, pour comprendre l’indécision, sachez que…

Coelho, PMA, Cinquiéme montage

Oui, «Béni soit le Célib’ qui traverse les temps d’indécision». Réflexion.

Lire chez Rosaelle: la revue des blogs sur la loi Famille...
Et chez Élie Arié sur Marianne.net: Trouble PMA...

 (…)