David Pujadas a menti, doit-il démissionner?… #DPDA #MarineLePen

Marine Le Pen PujadasJeudi dernier, David Pujadas déroulait le tapis rouge à Marine Le Pen dans son show (politique) « Des paroles et des actes », une émission que certains ont boycotté pour « refus de débat ». A la demande expresse de la présidente du FN, France Télévision a décommandé la venue sur le plateau de Martin Schulz, Président du Parlement européen, il devait débattre « Europe » face à Marine Le Pen, une complaisance que David Pujadas a tenté de justifier en ces termes:

« Personne ne dicte sa loi à quiconque ici. Et comme partout ailleurs quand on organise un débat politique, un face-à-face, c’est entre deux personnes consentantes. On ne peut pas forcer quelqu’un à dialoguer et cela, quelque soit l’invité. Ça c’est dit« . (David Pujadas).

Cette réponse est un mensonge, facile à démonter. Pour cela, qu’il plaise à David Pujadas me laisser vous rappeler deux précédents dans cette messe politique:

1. L’Alsacienne de JF Copé. (10 octobre 2013).

Pujadas Copé Maurer Alsacienne DPDA

JF Copé (UMP) avait eu la mauvaise surprise de débattre avec la tonitruante alsacienne Isabelle Maurer dans l’émission « Des paroles et des actes » (billet). JF Copé se souvient encore de la rouste mémorable magistralement administrée par cette bénéficiaire du RSA, un grand moment de télé.

2. L’invité-mystère de Christiane Taubira. (05 septembre 2013).

Pujadas Taubira DPDA Invité Mystère

La garde des Sceaux avait subit le traitement de l’invité anonyme, une première inédite dans une émission politique. Face au témoignage anonyme de la mère d’une victime, Christiane Taubira était resté sans voix devant le difficile récit de cette mère. David Pujadas avait évoqué «la discrétion civique» pour justifier ce face-à-l’ombre affligeant.

L’excuse de la présence physique sur le plateau ne tient pas, d’ailleurs, David Pujadas ne l’évoque pas dans sa « justification ». Aussi, les deux exemples susmentionnés étaient des alternatives possibles pour « imposer » ce débat à Marine Le Pen sur la chaîne d’information publique. A défaut d’un face-à-face, Pujadas-l’innovateur avait deux belles puces dans sa carte de presse.

Donc, prétendre que: « On ne peut pas forcer quelqu’un à dialoguer et cela, quelque soit l’invité » c’est un mensonge, David Pujadas a bien contraint JF Copé et Christiane Taubira à débattre avec des invités de son choix.

Donc, David Pujadas a menti. Ça c’est dit.

La complaisance est avérée. Question: Doit-il démissionner?

Publicités