«Français de couche» je suis et j’emmerde Eric Zemmour…

photo-5Du haut de son intelligence et fier de son permis d’invectiver, le sémillant Éric Zemmour a encore étalé sur le plateau de itélé sa sociologie de comptoir, une nouvelle leçon de souche savamment canonisée à une heure de grande écoute.

Dans sa traditionnelle recréation verbale, le défenseur du «droit canon des français de souche» a apporté de nouveaux éléments, une nouvelle couche pour bien comprendre son intelligible concept …

.

La « supériorité symbolique du Français de souche« , – logorrhée de notre ami Eric Zemmour, le fils spirituel du Dieu de l’olympe bleu-marine, sur les pas de l’immortel Alain Finkielkraut – mérite quelques explications pour les impies que nous sommes. Béni soit-il.

Pour bien définir un concept, il faut l’être, c’est à dire, y être symboliquement assimilé par le biais de l’introspection intellectuelle, morale, voire spirituelle. Il faut être ce qu’on l’on crée, en connaître les contours et spécificités, le vivre. Être concept. Il en est de même dans d’autres domaines de la connaissance ou l’exigence fait foi. D’ailleurs, Dieu créa l’homme à son image et, maudit soit celui qui osera le définir comme un esprit inférieur à l’homme ou sur lui s’abattra la violence des vertueux, la colère et la foudre de l’Éternel Tout-Puissant pour des siècles et des siècles. Amen.

De facto, Éric Zemmour est sans conteste français de souche. Il était, est devenu  membre permanent du territoire-souche, un théoricien ès qualité avec habilitation pour définir l’exemple. « De souche donc, il Est », pour la simple et bonne raison qu’il ne saurait se définir comme inférieur à sa propre création. Il serait maladroit de ne pas donner d’autres exemples pour confirmer la « théorie de Zemmour » qui confère à tous le merveilleux statut de « français de souche », une évidence qui jusque là nous avait échappé.

Français de souche

Exemples d’illustres « français de souche » de la politique française, de droite comme de gauche et « d’ailleurs« , pour marquer l’universalité de ce concept qui transcende tous les clivages sociologiques.

1. À droite de l’echiquier politique. Personne ne conteste à Edouard Balladur(2) le statut de Français de souche. Il a été fait 1er ministre de la république en 1993 par Dieu, euh François Mitterrand. Il a servi la République avec force et convictions. Né à Izmir (Turquie), de couche arménienne, il est des nôtres, français de souche.

2. À gauche. Un autre 1er Ministre valise cette notion de «français de souche»: Manuel Carlos Valls Galfetti dit «Valls», actuel 1er ministre de la République, de couche espagnole, naturalisé français en 1982. Il est tout aussi « français de souche » qu’Eric Zemmour ou Didier Goux (un soit brillant écrivain réac)

3. « Ailleurs ». Pour être complet,  Alexandre Dumas Père(4) (1892-1870). De couche noire, fils d’esclave, il répond aux engeances définies plus haut, en parfaite corrélation avec l’esprit des lumières. Dumas, c’est l’écrivain français le plus lu dans le monde et le plus adapté au cinéma, même Gérard Depardieu l’a incarné, « dans la peau d’un noir », c’est dire. Personne ne conteste à sa descendance la «particule de souche». Vous trouverez très facilement d’autres exemples dans notre album de famille.

Dût mes origines en souffrir, il me faut admettre que je suis un français de couche -noir – comme mes illustres prédécesseurs, donc « français de souche ». Il en est de même pour l’architecte Charles-Édouard Jeanneret-Gris dit « Le Corbusier« (3), né en 1887 à La Chaux-de-Fonds dans le canton de Neuchâtel, il est français de souche avec sa couche Suisse. Mon ami Ahmed Mebarki, – français de couche algérienne – l’est, ainsi que mon jeune collègue Bruno Ferreira Pereira – de couche portugaise -.  Les approuvent et valident cette nouvelle qualité, et c’est bien.

En dépit donc de la «couche», nous voilà tous «canonisés français de souche» par Éric Zemmour-le-Souchiologue. Ne pas le remercier serait une offense, un crime-de-souche, car, avant sa brillante avancée en «droit canon», certains d’entre-nous se définissaient avec maladresse comme des français entièrement à part, une pure hérésie. Il faut désormais s’accepter comme « de souche », la discriminante «couche», n’est qu’une variable d’ajustement, un détail insignifiant qui ne dépeint pas la souche. Avec couche je «suis» comme Zemmour et je l’emmerde. 

[Ab origine fidelis, * personne n’a le monopole de la souche…* – Si toi pas compris billet, toi relire et répondre à la question suivante: « La Souche précède t-elle la Couche ou l’inverse? ». Toi avoir le temps].

 Billet réflexion-philo, fait.

Publicités

26 réflexions au sujet de « «Français de couche» je suis et j’emmerde Eric Zemmour… »

  1. Parfaite démonstration que quand Zemmour parle de « français de souche », en fait il pense « français blancs ».
    Le terme Assimilation est d’ailleurs le terme employé par la France colonialiste, convaincue de la supériorité de la race blanche sur les autres, y compris pendant la guerre d’Algérie, pour promettre de meilleures conditions aux colonisés, s’ils s’assimilaient.
    Nous sommes bien dans une séquence de propagande raciste.

    Aimé par 1 personne

    1. Tant qu’on m’obligera à le voir dans ma télé, je ne pense pas avoir le choix… Si on le vire, j’arrête et je paierais avec plaisir ma redevance télé, je le jure sur la tête de ma souche! euh… de ma couche!! 😉

      J'aime

    1. Ah bon? Éric Zemmour avait un nom arabe? Vite! Je veux savoir, allez!…

      [Jeu]: Le 1er qui me donne le nom arabe d’Eric Zemmour à droit à deux billets gratuits sur ce blog, carte blanche sur le thème de son choix, tribune libre , ok?

      À vous.

      J'aime

      1. M’enfin, c’est de l’humour ?
        Zemmour: nom d’origine berbère, arabe, qui signifie olivier (azemour) ici : http://www.jeantosti.com/noms/z.htm
        Nom que beaucoup de juifs portent.
        Tu sais qu’avoir un nom de famille est très récent dans l’histoire et que seuls les prêtres juifs y avaient droit comme les Levy et les Cohen, les autres n’en avaient pas.

        J'aime

        1. Tu sais, Perso, je ne m’attarde pas (ou peu) sur les origines, ça m’intéresse pas vraiment.

          Non, ce n’était pas de l’humour, je n’en savais rien, pour moi, Eric (Zemmour) est français et très con.

          Merci pour l’info. (Deux billets au choix, quand tu veux, Thx) 😉

          J'aime

      2. j’en avais déjà parlé dans un billet y a longtemps : Zemmour vient d’azemmoura qui en langue Kabyle veut dire olive. Eric doit forcément avoir un aîeul Kabyle et un cousin qui traîne ses babouches dans un bistro de douar près de TiziOuzou et qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau ou de foutre !

        J'aime

  2. A vrai dire, Zemmour défend « la supériorité symbolique du Français de schouche », qui tour à tour est Français de souche ou Français de chousse.
    Laule. Un défi pour Zemmour: répéter « les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches ou archisèches? »

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s