François Hollande: De l’intérêt du «bilan ressenti» pour 2017…

Elysée 2017François Hollande a déclaré ce matin: «Ce n’est pas mon élection ou ma réélection qui me préoccupe, c’est l’avenir de la France.» L’ami Nicolas pense que c’est tout à son honneur et ajoute : « Il empêche que s’il ne réussit pas à sauver la France, il ne sera pas réélu. J’aimerais donc qu’il pense un peu plus à sa réélection ce qui nécessiterait aussi de mener une politique plaisant plus à sa gauche ».

Je pense qu’il peut «sauver» la France, et ne pas être réélu,  c’est-à-dire, nous offrir de très belles statistiques (taux de croissance, indice des prix, volume d’exportations, taux d’endettement, pourcentage du nombre de chômeurs etc.) sur des trucs que les français ne comprennent rien et se planter en 2017. Un bon «bilan macro-économique», un carnet de note de bon élève auprès des institutions internationales (FMI, Bruxelles, OCDE etc.), financé par les français, mais sans réelle incidence sur leur quotidien, une situation « j’ai sauvé la France » mais « votre quotidien, pas vraiment », c’est le risque qui se profile pour la gauche en 2017.

Don_Juan_(Molière)

Il faut concilier les deux, voire jeter du lest sur la beauté des indices statistiques, pour revenir un temps soit peu sur la Gauche, sur le «bilan ressenti» par les français, se tourner vers ces artisans désœuvrés de la victoire de mai 2012, ces français qu’on a tendance à trop vite oublier après les victoires électorales, ces voix qu’on sollicite ad libitum comme de la «chair-à-voter» avec des statistiques dont ils s’en fichent royalement.

Je pense que c’est vraiment très con de se taper le sale boulot du redressement, pour ensuite livrer la France à la Droite, qui elle en jouira tranquillement tout en creusant à nouveaux les déficits.

Sauver la France? Oui mais la durée, pour la protéger. Le « bilan ressenti» comptera pour 2017, y penser.

Publicités

François Hollande : « Un quinquennat n’est pas un stage d’apprentissage…» Souvenirs … #2ans.

Valence, le 13 mars 2012, Discours de campagne de François Hollande et un tweet, une belle phrase que j’avais gardé dans mes archives. Et, il avait raison de le dire, je le pense encore aujourd’hui…

20140506-104802.jpg

Apprentissage, ce mot est dans l’actualité de ces derniers jours. Aussi, j’ai retrouvé le fameux discours de Valence et cette belle formule de campagne. En souvenir de la belle époque (blogueur dans l’opposition), j’ai pris le temps de télécharger la vidéo (1), de la découper (2) et de rendre disponible la citation de François Hollande. Une phrase qui mérite une deuxième lecture en ce jour anniversaire (Lesson one).

Toujours remettre une citation dans son contexte, l’intégralité (lesson two).

« Le candidat sortant s’est lancé dans une course à bride abattue (…) Il nous a fait une confidence. Il faut l’entendre ! Il nous a confié l’autre dimanche qu’élu président de la République depuis cinq sans, il avait appris. Il avait appris que ce n’était pas facile. Il avait appris que la tâche était lourde. Il avait appris qu’il ne pourrait pas respecter ses promesses. Mais nous, nous avons appris surtout qu’il avait été un mauvais président ! Et même si chacun doit, bien sûr, en accédant à une responsabilité aussi éminente que celle de président de la République, avoir une période d’observation, je tiens à dire qu’un quinquennat n’est pas un stage d’apprentissage, et qu’il convient de s’y préparer suffisamment à l’avance pour ne pas être surpris par les événements et par les charges de la fonction! »

Le 10 septembre 2012, François Hollande avait fixé l’agenda du redressement, à deux (2 )ans: « j’ai pour mission de redresser notre pays et je vais fixer un agenda du redressement: deux ans! (…) pour à la fois mettre en œuvre une politique pour l’emploi, pour la compétitivité et le redressement des comptes publics ». Nous y sommes.

Je ne pensais pas qu’un jour, j’irais chercher dans mes archives des trucs pour (…), enfin, bref. Ce billet, j’aurai aimé ne pas l’écrire. Demain, je reprendrais une activité normale (ou pas).

Lire (Sarkofrance): L'Abécédaire politique de François Hollande #An2

La « période d’observation » est terminée. Joyeux anniversaire.

(Je boude, je m’excuse).