[Relire]: Le p’tit Négrito à l’Ecole des champs-de-coton, #esclavage…

coton, l'or blanc de l'esclavageAprès les propos de la Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol – qui est passée allègrement de la femme voilée à la Mémoire violée ce mercredi 30 mars sur RMC en déclarant: « il y avait aussi des nègres américains qui étaient pour l’esclavage », je vous propose de relire ce billet de mai 2014, édité après la tenue de propos similaires par Thierry Mariani, député de UMP, il avait déclaré le 07 mai 2014 que: «l’Afrique n’a pas attendu l’Occident pour pratiquer l’esclavage», en y ajoutant le hashtag (mot-dièse) «déculpabilisation». Nous reviendrons sur l‘utilisation du mot « nègre », de l’esclavage à Laurence Rossignol -lien à la fin du billet-. Aussi, pour aider certains à mieux « déculpabiliser », malgré le silence observé sur cette fleur de Lys, petit retour sur la merveilleuse vie des « consentants ». Relisons, billet actualisé, 1ère édition, 08 Mai 2014.

(…) Par un beau matin de printemps, quelque part en Amérique, le p´tit Négrito, à peine sur ses pieds, 3ans et demi, était réveillé par son papa et sa maman dès les premiers chants du coq…

– Coucou Négrito! Allez debout feignasse, on se réveille! Il fait soleil, c’est le grand jour! C’est la rentrée des classes aujourd’hui mon fils! le monde des grands t’attend…. – Hum (il a du mal à se lever), c’est quoi le monde des grands papa? demanda t-il, – Tu verras, c’est trop bien, c’est un monde où il n’y a pas de chômage, on travaille toute la journée tout en bronzant gratos. Un jour, on remerciera Grand-Père pour ces vacances qu’il nous a payé, -Papy? demanda le fils – Oui, c’est Missié Mariani qui l’a dit, je croyais que c’était lui et Mam’Rossignol qui nous avait offert ce beau cadeau sous les tropiques, mais non, c’était semble t-il ton Grand père, lui, ton oncle Kouta Kinté et tout le village, tu te rends compte? Ton Papy était donc très très riche et je ne le savais même pas! Puis, sa maman ajoute: – Il fallait beaucoup d’argent pour se payer un si grand bateau, pour embaucher tous ces marins, et nous offrir une si belle croisière! Tiens, pour les remercier, on a décidé ton père et moi (et tous autres cousins de la famille), de prolonger nos vacances ici, pour bien en profiter. Allez, on reparlera de papy une autre fois, il faut y aller, n’oublie pas ton cartable..

À table, face à sa ration de maïs-sucre-de-canne, le petit Négrito, fatigué, avait du mal à se bouger les fesses, fils de feignasse…

– Mamooon, z’ai sommeil! veux rester au lit mamooon !!! dodo… – Oui mon cœur, je sais, mais ta tante Rosa n’est plus là, elle habite maintenant chez les cousins des Mariani, chez les Zemmour, de l’autre côté de la vallée, on ne peut pas te laisser tout seul mon petit, tu vas venir avec nous – Plus là tâta Rosa mamooon? -Oui Negrito, on verra tâta rosa le jour du marché, ce week-end après l’église, tu pourras jouer avec tes cousins, la famille d’Afrique,  ils vont nous rejoindre en vacances ici, c’est bien, on aura des nouvelles de Papy…

Puis, le son du moteur mal réglé du véhicule de ramassage scolaire, celui du Directeur de l’établissement, sonna l’heure du départ pour l’école, premier jour d’apprentissage… – Allez, prend ton sac-à-dos Negrito, aujourd’hui, c’est nous qu’on va te donner ta première leçon, tu apprendras vite mon fils, tu feras comme Papa!

Negrito enfants esclave traitre negrière

Le petit Negrito n’aimait pas l’école -obligatoire-, il détestait les lieux pour y être né, c’était déjà son centre aéré, son école maternelle, son aire de jeux, il aimait faire la sieste sous le manguier qui faisait l’ombre, il a souvent accompagné ses parents lorsque tâta Rosa, la maîtresse de l’école-de-maison était indisponible, ou en « réunion de travail » avec le directeur de l’établissement.

C’est ainsi qu’en Amérique, grâce à ces jolies colonies de vacances mémorielles, payées par de riches donateurs très discrets, disons, des gens modestes (faire du bien à l’humanité et s’en vanter, c’est mal), que des milliers de petits nenfants nègres entrèrent très tôt dans la grande et prestigieuse Ecole-des-Champs-des-Amériques. Le petit Negrito était très doué, il a très vite obtenu tous ses diplômes, à 13 ans il était déjà major de sa promo, à 18, il a eu sa maîtrise-des-champs, puis promu responsable de plusieurs exploitations. Ses parents étaient absents lors de sa remise de diplôme, de très belles distinctions, il était à l’honneur…

Esclave, vente, humiliation, traite negrière

Pendant toute sa carrière, Negrito avait gardé son sac d’écolier, un précieux présent qu’il tenait de ses parents, et qu’il avait transmis à son fils, puis à son petit fils. De génération en génération, un très bel héritage.

[Mot de fin]. Je tiens à remercier ici tous les heureux donateurs pour ce grand service rendu à mon humanité. Ils veulent garder l’anonymat je sais, les descendants refusent toujours l’héritage dans le cas d’une « très bonne action » mais j’insiste, ça me fait plaisir, on m’a appris à toujours dire merci. Aussi, un Grand Big Up à tous ces mécènes pour ces 4 siècles de bourses d’études, Grazie mille pour avoir rendu possible l’inscription de plusieurs générations de noirs dans les Grandes-Écoles-des-champs des Amériques, botondi pour ce cursus universitaire sans fin, and thank you pour ces siècles de Hautes études Cotonnières (H.E.C) loin du baobab d’Afrique et de l’arbre à palabres. Mèsi pou tousa’w ka fè ban nou, Asante.

A LIRE: De l’esclavage à Rossignol, une brève histoire du mot « nègre »…

[Guy-Alain Bembelly, Lyon. Billet « Hautes Études Cotonnières » (H.E.C ), 2ème édition]. Fait.
./…
Advertisements

35 réflexions au sujet de « [Relire]: Le p’tit Négrito à l’Ecole des champs-de-coton, #esclavage… »

  1. C’est marrant mais j’ai une copine africano-antillaise qui ne supporte plus qu’on lui parle de l’esclavage, et elle rappelle à chaque fois que les juifs ont passé plus de temps en esclavage chez les égyptiens que les africains chez les européens.
    Ceci dit, l’esclavage est une aberration, et il est dommage qu’il existe encore.
    Et si je trouve normal qu’on célèbre aujourd’hui la fin de l’esclavage en occident, je trouve qu’on n’en profite pas assez pour dénoncer celui qui existe encore, et même à 2 pas de chez nous (réseaux de prostitution, ateliers clandestins, traite des blanches. ..) et à ce titre, l’autre imbécile de boko haram fait beaucoup de mal à l’image africaine et à l’islam.

    J'aime

    1. Il y a d’autres mots dans la langue française pour dénoncer les aberrations et autres pratiques contre l’être humain. L’esclavage, c’est et demeure un crime contre l’humanité, une atrocité sur 400 ans qu’on se doit de respecter. Ne pas tout mélanger.

      La tentative récurrente de vouloir associer ce mot, cette souffrance à d’autres faits tout aussi immondes relève du révisionnisme, c’est l’angle utilisé par les Zemmour et Mariani.

      L’esclavage, c’est le commerce des noirs, un crime contre l’humanité, point.

      On arrête avec les approximations.

      Aimé par 1 personne

  2. c’est fait exprès, les 2 O à Roossignol, à la fin ? Ps. Très bon billet, et tu sais si je suis exigeant. J’apprécie particulièrement le caractère narratif du texte. Je devrais m’y employer plus souvent.

    J'aime

  3. Tout est bon, pour un (con) raciste, afin de cracher sa haine : la couleur, la religion, le mode de vie etc…! C’est épuisant de lutter contre ce genre de zouave parce qu’un mot ne figure pas dans leur vocabulaire : RESPECT de l’autre

    J'aime

      1. c’est fou ce que je peux apprendre parfois en lisant ici et là, y compris les commentaires sur certains sujets. Ensuite il faut trouver le temps d’approfondir quand ça intéresse.

        la seule université que j’ai jamais rencontré, c’est celle que je vois sur ma gauche en allant au boulot…pour moi, ce sera donc en millénaires qu’il faudra compter

        J'aime

  4. ben tiens puisque tu suis la loi el truc sur le droit du travail, je te fais passer ça.
    J’avais lu que valls avait pris position dans la lutte UPA-MEDEF au sujet de la représentativité de chacun (canard enchainé de cette semaine)

    valls a donc choisi le medef qui représente quasi exclusivement le CAC, les grands risquophiles largement subventionnés renforcent leurs positions et pompent le pognon grâce » à nos représentants démocrates oeuvrant pour le bien de tous)

    les petits patrons qui ont voté pour le PS et la « gauche (rires) sont maintenant cocus pour de bon

    illustration…

    http://melenchon.fr/2016/03/25/valls-aide-medef-a-filouter-petits-patrons/

    J'aime

  5. Tu devrais écrire une nouvelle (un long billet) de la même teneur que ce billet. Vraiment. Ça vaudrait le coup.
    Depuis que je te lis, j’ai le « bonheur* » d’en apprendre sur les peuples Africains et leurs histoires.

    Tiens au passage, cette chanson de Béranger : https://www.youtube.com/watch?v=K8BNorXgRZA

    Pensée aussi pour des Amis Antillais (3), venues des îles trouver le bonheur en France est morts de la rue car SDF.

    Amitiés GAB.

    Ervé

    J'aime

  6. Les propos («déculpabilisation» des européens) de Laurence Rossignol, Mariani ou de Zemmour sont dans la lignée de ce que nous avons déjà entendu depuis longtemps d’Hélène Carrère d’Encaussse, Alain Finkielkraut, Olivier Pétré-Grenouilleau à Chirac ou Nicolas Sarkozy pour les plus récents, de Saint-Simon, Bossuet, Montesquieu ou Voltaire à Renan, Jules Ferry, Teilhard de Chardin, Albert Schweitzer ou encore le général De Gaulle. Pourtant il existe une foule de témoignages, de preuves, de récits d’historiens….
    « La Traite fût interdite par le Congrés de Vienne en 1815…et atteignit un record inégalé au 19e siècle…Les USA compte 700.000 esclave en 1790, et 4 millions en 1860. » Père Dieudonné Rinchon, « La traite et l’esclavage des Congolais par les Européens », Paris, 1929. Top peu connu, le Père Dieudonné Rinchon (1888-1972), capucin belge qui a vécu au congo, est de ceux qui ont le mieux tenté de faire connaitre l’ampleur de la traite et de l’esclavage, avec une honnêteté exemplaire.
    Dixit Odile Tobner.

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s