Polémique d’estrade: B. Hamon répond aux détracteurs de Taubira…

Benoît Hamon, le ministre de l’Éducation nationale, présent aux cotés de Christiane Taubira lors de la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage (10 mai), a déclaré ce matin chez Jean Jacques Bourdin (BFMTV) qu’il ne chantait pas non plus la Marseillaise. « Je la chante dans les stades mais quand il y a une commémoration, qu’une belle voix chante la Marseillaise, ça inspire le silence et le recueillement ».

Lire: Il faut arrêter avec ce #Racisme sur Taubira, ça commence à…

Bonne question réponse de Benoît Hamon, plus de polémique. Et si on parlait d’Europe?

Baisse des impôts? l’arnaque de Manuel Valls…

0Manuel Valls a déclaré dimanche soir sur TF1:« Nous sommes en train de travailler avec les parlementaires pour permettre la baisse de l’impôt pour les ménages à faible revenu (…). Ces dernières années, « il y a à peu près 650 000 ménages qui sont rentrés dans l’impôt et qui doivent en sortir (…) le gouvernement et sa majorité travaillaient sur une mesure concernant les personnes gagnant autour de « 1,2 » à « 1,3 fois le Smic ». (…) Les impôts ça suffit, c’est trop! Trop d’impôt tue l’impôt!».

Objectif, faire baisser les impôts de quelques 650000 ménages dans le cadre du collectif budgétaire qui sera voté en juin. De quoi nous faire oublier que ces deux dernières années, les prélèvements obligatoires ont augmenté de 30 milliards d’euros (le gouvernement Sarkozy les avait déjà augmentés dans la même mesure entre 2010 et 2012), et nous inciter à applaudir. Sauf qu’on doit supporter un plan d’économie de 50 milliards d’euros pour financer la compétitivité des entreprises: 18 milliards d’euros d’économies de la part de l’État, 11 milliards d’euros d’économies sur les collectivités locales, 10 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie, 11 milliards d’euros d’économies  sur les dépenses de protection sociale.

Il faut savoir que la « Niche Valls » prévoit en plus, un supplément de 40 milliards d’euros d’allégements sociaux et fiscaux pour les entreprises dans le « programme de stabilité budgétaire 2015-2017. [Vallscination (politique)]

En résumé, «l’annonce de Manuel Valls est une mesurette (politique)» qui permet de faire passer une grosse pilule fiscale». D’ailleurs, le Manifeste des socialistes affligés dénonce «l’ampleur de ce plan d’austérité» qui n’est pas due à la pression des marchés, mais au financement d’un transfert de 1,5 point de PIB (30 milliards) sans contreparties en faveur des profits des entreprises, au nom d’une politique de l’offre». De quoi être effectivement affligé par cette orientation politique qui insiste à ne traiter que du coût du travail et jamais du capital. En 20 ans (lire chez Sarkofrance), la rémunération des actionnaires a été multipliée par 7. En 10 ans, les dividendes des entreprises ont augmenté de 21 milliards en 2003 à 36 milliards en 2013, soit une croissance annuelle de 5,5 % malgré la crise.

L’arnaque consiste à faire supporter le financement de la croissance par les seuls contribuables tout en laissant croire qu’on va baisser leurs impôts, sans pour autant toucher aux revenus des heureux bénéficiaires de cette ponction fiscale: les entreprises. C’est le principe de la vente forcée au prix fort avec une petite ristourne, en plus il faut dire merci.

Cette politique de niche fiscale financée par le seul contribuable au bénéfice des seules entreprises, habilement saupoudrée de mesurettes pour faire passer la pilule est affligeante.

Club des socialistes affligés
Le «Club des socialistes affligés» veut contester la politique de l'..

Je partage l’avis de Cécile Duflot qui dénonce « le bal des faux-culs«  sur la règle des 3% de déficits en Europe: « [On dit non à l’austérité, mais il faut faire les 50 milliards d’économies, il y a un truc qui ne marche pas! Il n’y a pas besoin de réfléchir cinq minutes, et je comprends le malaise chez certains qui s’exprime, et je ne les accable pas ». Pareil.

(Un blogueur affligé).