À bout de souffle, Jean-Luc Godard se trompe de vague…

Marine Le Pen a trouvé un nouveau Papa: Jean-Luc Godard!. Évincé, Jean Marie Le Pen le Père biologique a écrit à sa fille pour lui proposer la paix...

20140612-004215-2535425.jpg

Comme le dit si justement mon ami Nicolas « Faudrait pas vieillir« , on évitera. C’est un « mauvais film » qui cependant me permet d’affirmer sans crainte: « je suis fier quand je me compare (à Godard), humble quand je me considère (anti-fachos) ». Par politesse, on va rendre à Godard ce qui est Godard: Monsieur, «Si vous n’aimez pas la mer (la République), si vous n’aimez pas la montagne (la démocratie), si vous n’aimez pas la ville (la constitution)… allez vous faire foutre! »  Non, pas d’insultes, je le cite, dialogue de « A bout de Souffle »(1960), c’est de lui.

Il est « A bout de souffle« , Jean Luc Godard, une Nouvelle mauvaise vague

16 réflexions au sujet de « À bout de souffle, Jean-Luc Godard se trompe de vague… »

  1. C’est du Godard qui a rajouté « le FN au conseil de la Résistance était COMMUNISTE » Un peu fatigué parfois fou mais pas facho notre Godard 😉

    J'aime

  2. « Le mépris » ou alors « Bande à part » à part les imbéciles tout le monde doit avoir compris que le mépris se paie très cher 😉

    J'aime

Répondre à captainhaka Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s