Débarquement de Provence: C’était pas leur guerre, mais leur Patrie…

« Indigènes, levez-vous! C’est votre Patrie, libérez-là! ». C’est ce qu’on leur avait dit. « Pour l’amour de la Patrie, Mobilisation générale! Aux armes, citoyens, formez vos bataillons! Marchons! Marchons! Qu’un sang impur abreuve nos sillons !.. ». La Patrie était en danger, leur Patrie, c’est quelqu’un qui leur avait dit.

Indigènes Débarquement de Provence

Et ils se sont levés tel un seul homme pour l’amour de la Patrie. Contre vents et tempêtes (de sable), À Bir-hakeim d’abord, le 1er jour de gloire. Braves, indisciplinés mais courageux, ces enfants portèrent haut l’étendard ensanglanté de la Patrie. La Patrie était enfin debout! Debout dans le sable, debout sous le soleil, face à l’ennemi, résolument debout! Du Maghreb, des îles, du Sénégal, de l’Afrique équatoriale et de Madagascar, elle était debout la tiraille!

580px-Bataille_de_Bir_Hakeim
  • En avant! On rentre chez nous!.
  • Euh … c’est où chez nous chef?
  • Silence soldat Yassir! On débarque d’abord en Provence, après je t’explique..
  • Oui Chef! El kif, Yalla! Chantons!

« C’est nous les Africains qui revenons de loin, Nous venons des colonies pour sauver la Patrie, pour défendre le pays, Nous avons tout quitté parents, gourbis, foyers et nous gardons au cœur une invincible ardeur, car nous voulons porter haut et fier le beau drapeau de notre France entière. Et si quelqu’un venait à y toucher, Nous serions là pour mourir à ses pieds, Battez tambours, à nos amours, Pour le Pays, pour la Patrie, mourir au loin, C’est nous les Africains! ». 

Free_French_Foreign_legion_OWI_photo

Ils étaient blancs, noirs, arabes, hommes et femmes, comme un éclair de toutes les couleurs, ils marchèrent,  vers la « Porte Sud » de la Patrie. À l’arrivée…

  • C’est votre Patrie! Libérez-là!.
  • Oui Chef!. Mais c’est qui ces gens en face, vos cousins germains?
  • Silence soldat Mamadou! Des squatters et leur bail a expiré, les virer!
  • Oui Chef! Toléka, moto, poussa bango!

Et ils débarquèrent en Provence sous un feu d’artifice, pour la Patrie que certains découvraient pour la 1ère fois, une grande majorité. La visite guidée ne l’était pas dans ce long parcours à travers champs et montagnes, en passant par Lyon le 3 septembre, sous la neige et le froid, de moins en moins nombreux, jusqu’à la Libération de l’Alsace

Ce n’était pas leur guerre, mais leur Patrie.

C’est quelqu’un qui leur avait dit.

Il y a 70 ans.

(…)

Publicités