Débarquement de Provence: C’était pas leur guerre, mais leur Patrie…

« Indigènes, levez-vous! C’est votre Patrie, libérez-là! ». C’est ce qu’on leur avait dit. « Pour l’amour de la Patrie, Mobilisation générale! Aux armes, citoyens, formez vos bataillons! Marchons! Marchons! Qu’un sang impur abreuve nos sillons !.. ». La Patrie était en danger, leur Patrie, c’est quelqu’un qui leur avait dit.

Indigènes Débarquement de Provence

Et ils se sont levés tel un seul homme pour l’amour de la Patrie. Contre vents et tempêtes (de sable), À Bir-hakeim d’abord, le 1er jour de gloire. Braves, indisciplinés mais courageux, ces enfants portèrent haut l’étendard ensanglanté de la Patrie. La Patrie était enfin debout! Debout dans le sable, debout sous le soleil, face à l’ennemi, résolument debout! Du Maghreb, des îles, du Sénégal, de l’Afrique équatoriale et de Madagascar, elle était debout la tiraille!

580px-Bataille_de_Bir_Hakeim
  • En avant! On rentre chez nous!.
  • Euh … c’est où chez nous chef?
  • Silence soldat Yassir! On débarque d’abord en Provence, après je t’explique..
  • Oui Chef! El kif, Yalla! Chantons!

« C’est nous les Africains qui revenons de loin, Nous venons des colonies pour sauver la Patrie, pour défendre le pays, Nous avons tout quitté parents, gourbis, foyers et nous gardons au cœur une invincible ardeur, car nous voulons porter haut et fier le beau drapeau de notre France entière. Et si quelqu’un venait à y toucher, Nous serions là pour mourir à ses pieds, Battez tambours, à nos amours, Pour le Pays, pour la Patrie, mourir au loin, C’est nous les Africains! ». 

Free_French_Foreign_legion_OWI_photo

Ils étaient blancs, noirs, arabes, hommes et femmes, comme un éclair de toutes les couleurs, ils marchèrent,  vers la « Porte Sud » de la Patrie. À l’arrivée…

  • C’est votre Patrie! Libérez-là!.
  • Oui Chef!. Mais c’est qui ces gens en face, vos cousins germains?
  • Silence soldat Mamadou! Des squatters et leur bail a expiré, les virer!
  • Oui Chef! Toléka, moto, poussa bango!

Et ils débarquèrent en Provence sous un feu d’artifice, pour la Patrie que certains découvraient pour la 1ère fois, une grande majorité. La visite guidée ne l’était pas dans ce long parcours à travers champs et montagnes, en passant par Lyon le 3 septembre, sous la neige et le froid, de moins en moins nombreux, jusqu’à la Libération de l’Alsace

Ce n’était pas leur guerre, mais leur Patrie.

C’est quelqu’un qui leur avait dit.

Il y a 70 ans.

(…)

Publicités

30 réflexions au sujet de « Débarquement de Provence: C’était pas leur guerre, mais leur Patrie… »

  1. et oh, le gars du blog ! Plutôt que de t’intéresser aux vieilles choses du passé (mais là je rigole là, hein, c’est de la provoc, ce n’est pas antinomique) tu pourrais au moins faire l’effort de faire un billet sur ce qui se passe aux states, notamment à Ferguson, qui me semble plutôt grave, non ? Et puis, puisque tu te poses en défenseur de la cause noire, faudrait voir à assumer un peu plus correctement ton boulot, non ?

    (tu m’excuseras… ou pas : m’en fout) de te taquiner comme tu sais si bien le faire à mon endroit… ) Bon 15 Août !

    J'aime

    1. Je vais essayer de répondre à ta remarque (intéressante), à défaut de faire tout un billet: « Et puis, puisque tu te poses en défenseur de la cause noire, faudrait voir à assumer un peu plus correctement ton boulot, non ?  »

      Ma conviction n’a pas la prétention de défendre « la cause noire » only. Ok, un peu, beaucoup, mais pas que. Ce fait est très présent sur « Extimités (politiques) » depuis quelques temps, car j’ai le désagréable sentiment d’être le désormais « inégal » dans ma république qui aujourd’hui moins me protège. Alors, de temps en temps, je revêts ma tenue de « tirailleurs » pour refiler un coup de main, pour dépanner… 😉

      Voila pour une 1ère réponse sur cette question.

      Merci.

      J'aime

  2. C’est paradoxal de voir qu’ils ont débarqué en Provence, fief actuel de l’extrême droite pour finir en Alsace, région pas franchement de gauche. L’histoire se rit de nous autres. Bon billet camarade.

    J'aime

  3. Moi aussi je vais rebondir sur le com de GdC si vous me le permettez.
    GdC, tu dis « ce qui se passe aux states, notamment à Ferguson, qui me semble plutôt grave, non ? » C’est très grave c’est clair, nous sommes carrément d’accord mais pourquoi dire que c’est « plus grave »? Selon moi, ce n’est absolument pas comparable. L’un n’est ni plus grave ni moins grave que l’autre, ce n’est juste pas comparable.

    Bembelly: beau billet… indispensable d’ailleurs.

    J'aime

      1. @Eloody : j’ai pourtant pris soin de dire que l’un n’était pas antinomique de l’autre puisque situé à deux époques différentes…. et dans deux pays très différents ! C’était de la provoc, Eloody ! D’ailleurs, Bembelly (Mr ?) l’a bien compris.

        J'aime

  4. on ne leur dira jamais assez « merci » (je pense aux sites d’infos généralistes et leur lot d’inénarrables geignards et pisse froid; j’avais envie de le dire)
    et bien sûr Black is Beautiful, thanks Bemb

    J'aime

  5. 2′ et suis bien.. de ‘Petit Suisse’ du début (4-5 ans) j’ai donc économisé, aussi aux premiers bousculeurs ou taquins, je répondais « j’ai hésité avec vache qui rit ».

    Je l’ai viré aussi.. trop de pression, à cause d’un tennisman hexagonal qu’aurait prit la tangente d’escampette ? ou alors sa sœur, bref, les potes m’ont dit fissa « raison de plus/ revient-le, paisible » hein Bemb
    email et bio à découvert (rien de bancaire)

    aussi bi national, mama de Fribourg, mais très bcp frouze, comme tutta famiglia, plutôt voyageuse; cé Ed mon pépé helvète, fromager héhé.. a fait le coup de feu aux Glières.

    Après qql éparpillement (les chats/pas des chiens: maintenant mes gamins) là, banlieue de Genève (française) radio idoine (bonne musique) temps pourri..
    vous, tu as du pot j’ai fait court..

    Aimé par 1 personne

    1. chouette ! content, patte et blanche ! (la croix rouge fond blanc: Savoie !)
      pour fêter ça et rayon de soleil (sécher le linge.. je m’égare)
      alors un tout premier smiley’s.. même demi helvète, je suis lent à plein temps !
      B-) (ça a marché..) 😀

      tiens et te plaira: l’écusson du canton de Fribourg, very design (explicite ? radical ?) moitié blanc moitié noir (vertical)

      J'aime

Répondre à waroutcho Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s