Pourquoi Manuel Valls ne changera pas de cap.

IMG_4918.PNG

Irresponsable? Manuel Valls ne croit pas si bien dire. Je partage l’avis de Cecile Duflot lorsqu’elle déclare sur twitter: « cuiusvis hominis est errare, nullius nisi insipientis perseverare in error ». Traduction : «L’erreur est une chose commune ; seul l’ignorant persévère dans l’erreur ».

Une évidence, Manuel Valls ne va pas changer de cap car la défaite de la Gauche l’arrangerait dès 2017, cela lui permettra de la déconstruire conformément à son ambition présidentielle (2022). La défaite en 2017 est plus à son avantage qu’une réélection de F. Hollande. Si victoire de la Gauche, il ne sera pas reconduit à Matignon, et 5 ans c’est long pour sa « popularité » qui déjà s’effrite! un nouveau mandat F.Hollande fera naître d’autres challengers, d’autres « 1er Ministre » avec d’autres ambitions, c’est à dire de sérieux adversaires pour l’après-Hollande (Arnaud Montebourg, Martine Aubry, etc). De facto, Pour garder la fraîcheur de sa fonction « Ex-premier Ministre », un atout non négligeable dans une éventuelle opposition, Manuel Valls ne changera pas de cap (son cap), il ne roule donc que pour lui, pas pour François  Hollande, encore moins pour la Gauche qu’il a déjà coupé de sa base électorale (les classes populaires, les français issus de l’immigration, etc… Cf Regionales2014), qu’on se le dise!

Le Cap-Valls vaut pour 2017, exemple: Lorsque F.Hollande déclare (de mémoire): « Si j’échoue sur le chômage, comment voulez-vous que je me représente? ». On peut aisément imaginer Manuel Valls se dire: « Chouette! Je vais t’aider, tu peux compter sur moi François! ». Depuis, il n’arrête pas de l’aider, c’est son cap…

Donc, le changer, pour changer de cap.

Point.

(Screen)

Publicités