« Purification ethnique » au gouvernement? A. Morelle invente le « Point Tutsis »…

Aquilino Morelle a fini avec le cirage de pompe, il charge et balance sur sa « liquidation par la Tcheka hollandienne le 16 avril » selon son expression. L’ex-conseiller à l’Élysée, proche de Valls (et de Montebourg) dénonce la « purification ethnique«  au gouvernement Valls II. Sans avis, je pose ça là…

Aquilino Morelle le point

Après Jérôme Cahuzac qui fait la leçon à Thévénoud, Aquilino Morelle… il y a des jours comme ça. J’attends les détails sur ces fameuses « ethnies ».

Après le « Point Godwin », Aquilino Morelle invente le « Point Tutsis ».

Via LePoint.fr (abonnés).

(Lettre de M. Aubry à Valls) : La Gauche est-elle aux portes du pouvoir en France?

Martine-Aubry-flingue-la-politique-de-l-executif_article_landscape_pm_v8

Plusieurs sujets politiques tournent en arrière plan du système médiatique. Oui, deux applications captivent l’attention: le livre «Vengeance & Jalousie» de Valérie Trierweiler et «le contribuable négligent» de Thevenoud. Deux faits qui masquent l’autre sujet important: le retour de la gauche au pouvoir

En déplacement en Italie chez Matteo Renzi, Manuel Valls a déclaré: «L’Extrême droite est aux « portes du pouvoir » en France ». Cette phrase peut se traduire par « hé ho les militants! c’est pas bien de n’pas m’aimer! je baisse dans les sondages, je n’arrête pas, mais je vous préviens: c’est moi et ma politique-medef ou vous aurez le Front national! Attention les gens, faites très attention, etc… ». Nulle besoin de revenir sur cette éventualité (FN), la vraie question est à la UNE de «la Marseillaise »

Valls Aubry Renzi

Oui, la question se pose et le doute est permis. Pour de nombreuses personnes, ça ne sera « Ni Manuel Valls, Ni le front national, mais la Gauche », un slogan-constat après la rupture du «contrat de confiance» de mai 2012. L’appel au «vote utile va de paire avec un gouvernement utile » et c’est loin d’être le cas. En effet, après le départ du gouvernement de Arnaud Montebourg et de Benoit Hamon, la gauche canal historique reprend les choses en main, avec des propositions de gauche. Après les frondeurs, Martine Aubry veut infléchir l’orientation droitière de la politique de Manuel Valls. Pour mieux comprendre cette joute à fleurets mouchetés et la crispation de Manuel Valls,  je vous invite à (re)lire «la lettre mise-en-demeure Martine Aubry à Manuel Valls», un courrier du 13 juillet 2009 adressé au Député de l’Essonne (M. Valls), avec des passages « entre parenthèses » pour une lecture actualisée, tout y est…

Cher Manuel,

Notre Parti a besoin de chacun des socialistes pour contribuer à son redressement après des années difficiles (…) les militants nous ont demandé avec force de jouer notre rôle (…), c’est-à-dire de dénoncer ce qui nous apparaît injuste, ou inefficace, et de proposer une alternative qu’attend aujourd’hui notre pays. (…) Nos parlementaires mènent depuis plusieurs mois un travail coordonné et tout a fait remarquable. (…) Par ailleurs, après de nombreux contacts avec nos partenaires de la gauche, j’ai écrit à chacun d’entre eux pour engager une nouvelle démarche de rassemblement, fondée sur les idées comme sur la stratégie politique.

(…)

S’engager dans un Parti, c’est un acte d’adhésion à des valeurs et des pratiques communes, mais c’est aussi – qui plus est dans un parti démocratique comme le nôtre-, accepter de débattre en son sein, d’y apporter ses idées et ses réflexions, et lorsque la décision est prise de la respecter et la porter dans l’opinion.

On ne peut utiliser un Parti pour obtenir des mandats et des succès, en s’appuyant sur la force et la légitimité d’une organisation collective, et s’en affranchir pour exister dans les médias à des fins de promotion personnelle. On n’appartient pas à un Parti pour s’en servir mais pour le servir. Les militants et même les français exigent de nous du travail, du courage et des idées.

Il n’y a pas un jour, mon cher Manuel, où tu n’expliques aux médias que notre parti est en crise profonde, qu’il va disparaître (…). Les militants, eux, ont un souhait, c’est que tu mettes ton intelligence et ton engagement au service du Parti et donc des Français. Tes propos, loin d’apporter une solution, portent atteinte à tous les militants et à tous les dirigeants, qui aujourd’hui travaillent à retrouver la confiance avec nos concitoyens.

Tu donnes l’impression d’attendre, voire d’espérer la fin du Parti Socialiste.

Mon cher Manuel, s’il s’agit pour toi de tirer la sonnette d’alarme par rapport à un Parti auquel tu tiens, alors tu dois cesser ces propos publics et apporter en notre sein tes idées et ton engagement. Si les propos que tu exprimes, reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti Socialiste.

Je ne peux accepter qu’il soit porté atteinte au travail que nous avons le devoir de réaliser. La discipline n’est pas la police des idées, mais la condition de la cohésion et de la réussite d’une équipe.

C’est un moment de vérité. Je te demande de me faire part de ton choix dans les jours qui viennent, et d’en assumer toutes les conséquences pour l’avenir.

Avec toute mon amitié.
Martine AUBRY

.

Pas mieux. Une simple Valse d’Aubry? Pas si sûr car « la Gauche est aux portes du pouvoir en France », c’est un fait.

Lire: "Moi aussi, j’aime l’entreprise" de Martine Aubry

(A suivre).

(…)