Bref, Manuel Valls n’aime plus l’entreprise…

Après la terrible annonce du frondeur-Gattaz, on peut penser que Manuel Valls va arrêter avec le « j’aime l’entreprise« , sa carte d’identité du Medef..

IMG_5214.PNG

À quelques heures du vote de confiance à l’assemblée nationale, c’est un coup bas porté à Manuel Valls, une vraie déchéance de l’amitié qui coïncide (comme par hasard) avec le retour annoncé de Nicolas Sarkozy, (le projet Medef, c’est en partie  son programme 2012). Donc, L’enfant chéri de la droite (Sarko) est de retour, et le fils adoptif (Manu) ne compte plus! Terriblement ingrat, il leur a donné çà, et ces charognards demandent: 1. la suppression des jours fériés, 2. De déroger au salaire minimum, « . De remonter les seuils sociaux, 4. de revoir la durée du travail (35 heures), 5. le travail du dimanche etc… C’est d’une « violence inouïe » (JF Copé).

Alors, « Manuel Valls n’aime plus l’entreprise?« , on peut le penser mais (attention!!!), il est cap de l’aimer quand même! et bien plus qu’avant! Hypothèse: « M. Valls: Hé les copains du Medef! Pour mon discours de politique générale face à ces emmerdeurs de frondeurs, vous me balancez un « truc de la mort qui tue le social », genre hardcore, puis, je leur débecte à l’Assemblée un discours sur « Moi Manuel Valls, dernier rempart des valeurs de la gauche contre le méchant patronnat-Medef », contre le FN aux portes du pouvoir, contre les terroristes de l’État islamique (les cousins d’El qaida)! Puis, ils me votent la confiance, vous aurez votre blé (les 50 milliards du pacte de responsabilité) et hop! le tour est joué! ok? ».

C’est juste une hypothèse, possibe mais très mauvaise foi. L’option « le Medef s’est payé la tronche de Manuel Valls » parait plus plausible.

Je dis ça, je dis rien...

[Les Échos]