Petite explication sur l’origine du hashtag #Lwili, Au cœur du #Burkina…

300x225xTweetUp226-300x225.jpg.pagespeed.ic.nbkthZqZOpDepuis quelques jours, un hashtag squatte le haut des trending sur Twitter: #Lwili. C’est quoi ce truc? Ce mot-dièse, c’est le fil d’info d’une contestation populaire au Burkina Faso (Afrique). Avant de vous donner la signification de ce mot-clé, un petit résumé sur le pourquoi du comment de ces événements (temps de lecture, moins de 5 minutes, tranquille, j’ai des images qui vont avec..)

Il était une fois en Haute-Volta (c’est l’ancien nom du pays), deux jeunes amis décidèrent de changer les choses en plein mois d’Août (1983). Thomas (Sankara) dit à Blaise (Compaoré): «Dis donc mon frère, je crois qu’il est temps pour nous de prendre en main notre destin, en finir avec ces vieux cons qui agissent comme de simples préfets de France en Afrique..» Le timide Blaise répond: «ok ! Je suis avec toi mon frère». Puis, ils firent la révolution et Thomas (Sankara) devient Président, le chef du bled. Pour bien faire, ils décident de changer ce nom colonial de Haute-Volta qui laissait croire qu’il y avait l’électricité partout (Volta), alors que non et en plus, ce nom ne voulait rien dire du tout. Ainsi naquit le «Burkina-Faso», qui veut dire « Pays des hommes intègres», c’était mieux. [Là au milieu, Thomas Sankara (à gauche) et Blaise Compaoré (à droite)]

Burkina-photo-4

Et un beau jour (15 octobre 1987), quelqu’un tua Thomas (Sankara);  Malheur! Mais qui donc a osé s’en prendre à l’emblème de toute l’Afrique? Y parait que Blaise (Campaoré) et  quelques vieux sages présidents de l’Afrique d’alors, ne supportaient plus la dimension Sankara, il commençait à leur faire de l’ombre. C’était l’Afrique de l’époque des réseaux Jacques Foccart pour ne pas en dire plus, Bref. Donc, Blaise (Compaoré), en l’absence de Thomas (Sankara) dit (15 octobre 1987): «Hé les gens, désormais, c’est Moi le Président du Faso»; Les gens: «Bah.., comme ils ont tué Thomas, nous…». Puis, il a fait «Président» jusqu’à l’avènement de la Démocratie en Afrique et la modification de la Constitution du Burkina Faso (l’article 37 de la Loi fondamentale) qui limite le nombre de mandat du Président à deux quinquennats.  [Là en photo avec Laurent Gbagbo]

Compaore Gbag murmures

Mais Blaise Compaoré rêve d’un nouveau mandat en 2015, Le 21 octobre dernier, il propose à l’Assemblée Des Gens un projet de loi pour modifier la constitution,  pour continuer à faire « Président ». C’est là que les gens n’ont pas aimé. Énervés, ils ont dit : «hé Blaise ! Nous on est pas d’accord ! C’est sans Faso (euh…) sans façon! ». En dépit de cette injonction, il décide de réunir le parlement le 30 octobre 2014 pour entériner son hold-up constitutionnel. Les gens pas du tout contents se réunirent et prirent une décision: « le Blaise là, il nous prend vraiment pour des cons, il faut dire stop, la Présidence à vie, c’est pas ici! Même François de Tombouctou (Hollande) lui a dit: Pas de conneries Blaise, attention...». Fallait donc s’organiser, et l’idée d’un cri de ralliement se fit jour: « Il faut qu’on trouve un truc pour bien communiquer avec les gens dans le monde pour dire que nous, on est pas d’accord ! », Le mec à droite : « Ouais, faut qu’on fasse comme la Côte d’ivoire en 2010 comme quand ils avaient viré Laurent Gbagbo». Le mec à gauche, un afrogeek: «Oui mais bien sûr ! Faire pareil que #CIV2010, on appelle ça hashtag», Le mec au centre: «hache-quoi ? donc, on va prendre des haches comme à Bangui pour…» ; Le petit au Centre avec des lunettes: «Mais non ! t’es couillon… c’est un truc sur le Rézosocio Twitter pour que les gens, même en France partagent notre révolution à nous». La fille (y a toujours une fille, pas twittas mais une vraie twittalogue): «Twitter, c’est comme un oiseau qui dit plein de trucs à plein de gens et c’est mieux avec un hashtruc, pour tout suivre sur un fil». Le Chef (Y a toujours un chef pour trancher): «Ok les gens, on a déjà ça en magasin, Souvenez-vous, lorsque les twitologues (en France ils disent twittos) s’étaient réuni le 24 mai 2013 à Ouaga, ils avaient décidé de choisir le hashtag #Lwili crée le 08 février 2013, pour représenter officiellement le Faso sur Twitter». Le mec à gauche reprend la parole: «Et, vous savez quoi les gars, le #Lwili en langue Mooré veut dire «oiseau» comme twitter, pareil!». Le Gros jusque là silencieux précise: « ça me va! oui,  signifie « débout » ou « lève-toi » en Djoula, Malinké et Bambara ». Puis la foule enthousiaste: Adopté! Allez, twittons! Puis, comme un seul homme, ils ont touitté

Ouagadougou Burkina RévolutionBurkina faso #lwili compaoré

Pour la suite des événements sur le Burkina Faso, suivre donc l’oiseau #Lwili. Oui, je ne peux pas tout, et vous n’êtes pas sur un site d’info! c’est trop facile. Juste une chose: «Dorénavant en Afrique, pour toute modification constitutionnelle de complaisance, la jurisprudence #Lwili s’appliquera!».

Oui, faut arrêter de blaguer les gens avec ce scénario classique déjà employé en Algérie, Tchad, Cameroun, Togo, Gabon, Guinée équatoriale, Angola, Ouganda, Djibouti. A surveiller: le Congo (Brazzaville), la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre), le  Rwanda, etc…

Oui, twitter participe à l’avènement de la démocratie. la preuve? Ce communiqué de l’Armée via #Lwili que je découvre avec vous, je pose ça là, ça m’évitera de refaire un billet.

Communiqué destitution de Blaise compaoré

Voila voila! épicétout.

(…)

Publicités

#Simplification: Ne pas dire non peut cacher un « peut-être »…

Ce jeudi 30 octobre, la simplification est à l’honneur à l’Élysée. Le message est simple et très clair: Moderniser, et rendre plus fluides, les démarches administratives pour un gain de temps et d’argent pour les entreprises comme pour les citoyens et l’administration.  En résumé, «Dorénavant, quand l’administration ne dit pas non, c’est que c’est oui !»...

J’approuve et j’ai juste une petite remarque ‘complexe’, non pas sur le fond des mesures de simplification, mais sur la forme de ce message et des interprétations possibles. En ma qualité de « membre de la Famille Papier»  (et par expérience), je pense que dans la vie, Ne pas dire non peut cacher un « peut-être » , voire un « Non » dans la relation à autrui (devinez). Remarque expression d’une crainte car notre ‘administration‘ aime bien garder ses bonnes et vieilles habitudes.

Signé: Guy-Alain PAPIER.

(…)

Éric Zemmour arrête le télé…

IMG_5640.JPG

Après le temps de cerveau disponible à la télé, l’officine privée! Bref, les cheveux de la morale vont (continuer à) tomber. L’enseigne annonce la couleur pour le prochain bouquin d’Eric Zemmour: « France: la boule à zéro ». Pour se faire tondre moralement, une adresse qui ne manque pas d’Hair.

😉

(…)