« C l’Afrique!» Le Congo, le foot et la Sape, une diatance urbaine…

[Billet «Dimanche C l’Afrique]. Depuis le début de la Coupe d’Afrique des Nations de Football (#CAN2015), et avec cette participation inespérée des #Diables Rouges du Congo-Brazzaville, je suis dans une phase «double nationalité», un truc bizarre même si aujourd’hui encore, je dois payer un visa d’entrée et m’acquitter d’une taxe de séjour pour y passer mes vacances, soit.

Après la victoire contre le Gabon et hier soir contre le Burkina faso, les Champions en titre, le Congo est en quart de finale, c’est kitoko (chouette)! Depuis quelques jours, le souvenir de la dernière victoire congolaise dans cette fête africaine refait surface, c’était en 1972 au Cameroun (Yaoundé), Champion d’Afrique! un grand moment.

J’en parle parce que j’ai trouvé une vidéo de cette finale historique face au Mali de Salif Keita et de Cheick Fanta Mady Keita. Un match de légende avec les Minga Noël pépé, Mbemba Jonas Tostao, François M’Pelé (un nom congolais, peut-être la racine africaine du roi Pelé) et le buteur en chef Mbono-le-sorcier.

Mbono-sorcier, Mbono-sorcier, éyayéee(oh putain le pied!)! Mboonoo-sorcier! ça tournait en boucle sur un 33 tours édité pour l’occasion avec une célèbre chanson baptisée «Marie Jeanne» dont les refrains servent toujours de génériques et de jingles pour les émissions sportives radiodiffusées au Congo, toute une histoire.

les-diables-rouges-champion-d-afrique-yaounde-1972

Depuis, le Congo-Brazzaville s’est désintéressé du foot, jouer au ballon, c’était ringard, pas tendance, un truc de ngaya, une autre addiction urbaine était en vogue: la Sape, un «Art vestimentaire» selon ses adeptes que l’on rencontre dans les artères de Paris, du coté de Château-Rouge, à Kinkala au Congo, à Tié-tié (Pointe Noire) où dans le très Select quartier Fouks. La Sape et les «descentes (voyages-retour) des Parisiens» au Congo fédéraient plus de monde que les matchs de foot. Dans le Congo de la fin des années 70, le pantalon à carreaux avait remplacé les shorts de foot avec plus de foulards (kitambala) et cravates (Langa) en soie que de ballons ou brassards de captain’, c’était …  Clubs de sape et défis (l’équivalent du Blogowar, Sape’War) sur les anciens terrains de foot, musique et Weston. Aujourd’hui, le remplaçant recrée le remplacé et l’on se passionne à nouveau pour le foot à Mavula (Brazza).  D’abord les nouveaux Diables rouges, ensuite je vous explique.

diables-rouges

Cette nouvelle génération coachée par Claude Leroy (Fr), est essentiellement composée des joueurs de «petits clubs d’Europe» en Suisse, Grèce, Belgique, Roumanie, Espagne, Écosse, Thèque, Congo, etc, beaucoup d’enfants des «congolais de France». Oui mais pas que, disons le fruit de cet exil autour de la «Sape» (tous n’étant pas «sapeurs» bien entendu, il y’ a des étudiants dans le tas). Aujourd’hui, ce sont donc les enfants des congolais de l’étranger qui portent haut les couleurs de cette équipe nationale délaissée par leurs pères et ainés, un curieux (et agréable) retour à la Case Congo et au foot dans le pays des anciens champions d’Afrique.

Aussi, quoiqu’il advienne, le brillant parcours de ces Diablotins «Bana ba cot’oyo» dans cette #CAN2015 m’a permis de revivre une «congolité perdue» et cela en dépit de cet hymne national et de ces 3 traits «vert-jaune-rouge» que je n’ai pas connu. Ils ne sont pas «bleus», ne chantent pas la marseillaise, mais ils sont moi, Congolais et «Diable Rouge». Chez nos cousins d’en face sur l’autre rive du fleuve-congo, dans l’actuel RDC (ex-Zaïre), même mutation et connivence sociale, Ekolo moko, ba makambo neti netité, tokokana. Il se dit qu’en en cas de victoire, ils seront célébrés par ceux de Paname, les anciens fêteront la Nouvelle Ecrita dans une grande «diatance» nonchalante et très Gossip sur les Champs Élysées. Ah! Diatance? Ne cherchez pas dans le dico, c’est un mot congolais qui vient de «Diata; marcher», puis diatance dans le lexique des Sapelogues. Tenez, explication visuelle, vidéo.

ZavezVu? le Congo c’est un pays de malade! là on comprend mieux cette qualification surprise pour un quart de finale d’une Coupe d’Afrique. Au fait, c’est quand qu’ils jouent les bleus?

[Dessin Copyright © Ervé @croisepattes/Do Zone Parody.] Merci! (Quel talent!).

(…)

Publicités

12 réflexions au sujet de « « C l’Afrique!» Le Congo, le foot et la Sape, une diatance urbaine… »

  1. Tenez, « le retour » à Brazza de Norba de Paris, un sapelogue extrême et très ouf.

    Là, vous assistez au « débarquement d’un parisien » à Brazzaville, « Jour’a proclamation » avec escorte officielle et mis à dispo d’une protection policière, plus le passage au JT de 20 heures, just because Sapeur…. Alors, comment voulez-vous que se développe le foot chez les oufs? hein? 🙂

    J'aime

  2. (à la la le Ghana..) bref, me v’là à faire mes gammes sur un smart machin (un début à tout) pour dire: à l’équateur ça baigne et sans chaussette !
    traduction: bises
    aussi que l’Irak à sorti l’Iran (Asia cup)
    du rab: Soleil !

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s