Chiffres du chômage: cette fois, c’est vraiment l’Apartheid social …

chiffres chômage 2014Selon l’institut d’influence de l’opinion Odoxa, «54% des français pensent que Manuel Valls a eu raison d’employer le mot «Apartheid social» en France», admettons. Il me sera donc permis d’utiliser ce vocable pour parler des chiffres du chômage de l’année 2014, les chiffres sont tombés et ce n’est pas le résultat d’un sondage d’opinion.

En décembre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A a progressé de 0,2% (soit +8.100) pour s’établir à 3.496.400 en France métropolitaine et croît sur un an de 5,7 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5.218.200 en France métropolitaine fin décembre 2014 (5.521.200 en France, y compris Dom). Sur un an, il augmente de 6,4 %.

Presque autant de chômeurs qu’il y a eu de manifestants dans la rue le 11 janvier dernier! Oui, se souvenir des images «JeSuisCharlie» pour visualiser le nombre de chômeurs en France, c’était sans précédent, un record…

Chomage Manif 11 janvier record

La France enregistre donc un taux de chômage pire que sous le gouvernement de JM Ayrault, l’espoir d’une l’inversion de la courbe du chômage était pourtant (bien) engagée en décembre 2013, c’était il y a un an…

Effet pervers de la ligne libérale de Manuel Valls? Faut croire…, l’onction J’aime l’entreprise n’a pas stabilisé la course folle du chômage, et nous voila dans ce qu’il convient de nommer «l’Apartheid chômage», c’est à dire, une exclusion manifeste du monde de l’emploi. Parler de Pôle emploi comme un «No Go Zone» pour le Medef et les entreprises qui refusent de l’investir ne serait pas déplacé. Réticence patronale en dépit de la belle niche fiscale « pacte de responsabilité«  consentie par les français dans cette austérité imposée par la politique de l’offre.

C’est donc une «année noire blanche pour le chômage», c’est «la faute à la croissance» selon Manuel Valls en déplacement dans le Doubs. Mais la riposte du gouvernement s’organise à ne pas en douter, les éléments de langage sont connus, s’attendre à ceci: « il faut voter la loi Macron car voyez-vous, ce taux de chômage est inacceptable dans un pays comme le nôtre, c’est inadmissible et il faut dire la vérité aux français! Mon gouvernement va aller encore plus loin dans la réduction des inégalités grâce à cette politique de Gauche que nous appliquons en accord avec le Président de la république, la lutte contre le chômage c’est notre profité! Patati et patata..». Puis, je parie qu’un nouveau «Sondage Odoxa» habillera le tout dans une nouvelle livraison d’opinion genre: «65% des français approuvent la politique de Manuel Valls dans la lutte contre les discriminations, le chômage et les inégalités sociales ». Je prends les paris…

En France, le chômage est devenu «Apartheid social» car ceux qui le subissent sont victimes d’une exclusion sociale sans précédent. Oui, les (mots) maux ont un sens. Il serait cependant prématuré d’affirmer que «le mandat 1er Ministre de Manuel Valls est un échec» même si ça y ressemble beaucoup avec ces chiffres 2014 sans oublier cette raclée électorale aux européennes (victoire du Front national), une triste première sous la 5ème république. L’excuse: «il faut lui laisser du temps» n’est plus recevable, une situation désastreuse, héritage des années UMP,  un échec. Pas de quoi se réjouir.

Oui, Arnaud Montebourg avait raison.

(…)

Billet «critique de Gauche» par un ex-mwanamusala-na-bango. Dessin de Ervé/DoZoneParody.

Publicités