‎À part Ted, Manuel Valls émoi…

«Alors Monsieur @bembelly! On ne vous a pas entendu sur la déclaration «Apartheid social» de Manuel Valls, allô?». C’était il y a deux jours lors de ses vœux à la presse. Manuel Valls avait déclaré : «Ces derniers jours ont souligné beaucoup des maux qui rongent notre pays ou des défis que nous avons à relever. A cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions (…), la relégation périurbaine, les ghettos (…) un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays».

Déjà de nombreuses réactions, de lindignation à droite (pas que), des justifications à gauche, et déjà des rétropédalages. Je vais néanmoins donner mon avis puisque l’ami Ted me le demande avec ce «Monsieur @bembelly» qui me donne plus d’importance que j’en ai. Oui, émoi….

Valls aparthed Social

Il faut se garder d’utiliser des expressions «marqueurs d’une souffrance» pour en expliquer d’autres. L’apartheid, appliquée dès 1948 en Afrique du Sud par les Boers (nationalistes Néerlandais) est une politique dite de «développement séparé» affectant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées. Il fut conceptualisé et mis en place en Afrique du Sud par les nationalistes (Parti national, blancs) et aboli le 30 juin 1991 après la libération de Nelson Mandela.

L’Apartheid renvoie donc à l’Afrique du Sud et à son histoire, celle des noirs des townships de Soweto. Aussi, s’y référer est tout aussi imbécile que l’utilisation d’autres marqueurs tels que «esclavage» (plus de 400 ans de traître négriere vers les Amériques) ou, « la ségrégation raciale » des noirs aux USA. Alors, l’utilisation de cette sémantique datée et localisée rouvre certaines blessures, elle est inappropriée. Les souffrances mémorielles se respectent, notre histoire récente celle de la 2ème guerre mondiale par exemple, porte elle aussi la trace d’une blessure éternelle, s’y référer pour autre chose est une profanation, c’est irrespectueux.

Au delà de l’Apartheid, c’est dans l’insidieux «s’est imposé à notre pays» que devrait se porter la polémique. Les mots ont un sens et Manuel Valls le sait,  cette déclaration ne souffre pas d’une absence de préparation. Si l’on réfléchi deux secondes, ce «s’est imposé à notre pays» est lourd de sens, je m’explique. Dire par exemple « mon beauf est très malade, on doit le garder chez nous le temps de sa convalescence, c’est une situation qui s’est imposée à notre foyer» veut dire« on ne l’a pas fait express, nous ne sommes pour rien ma femme et moi! on subit la chose etc.». Or, dans le cas des quartiers populaires, bien malin qui pourra dire que la politique (ou son absence) n’est pas responsable de la chose constatée, une autre explication est donc possible. Les choses s’imposent à nous seulement lorsqu’on a aucune emprise sur elles, ce qui n’est pas le cas pour les « quartiers difficiles« .

Pour finir, la prise de conscience est salutaire (le dire), le mot inapproprié et «l’explication» avancée est incorrecte. La «banlieue» n’est pas rose certes, elle reste néanmoins reflet de la vision qu’on a d’elle, un miroir de notre (in)action. Agir, oui, mais sans se tromper sur les causes réelles d’un tel état des lieux. Peu importe les mots? Non, ils ont un sens, et une politique (ou un dessein) ne peut se construire uniquement sur le verbe et par le biais d’une maladroite juxtaposition de mots. Agir? Oui, mais en silence si possible, c’est plus efficace je crois. Voilà pour ma contribution en Aparté avec un titre «A part TED» (Apartheid) trouvé sur twitter.

(…)

Bref, j’ai mis Lassana Bathily dans un Passport… #Blackberry

Lassana, fils de son Père et de ses ancêtres a été distingué pour sa bravoure loin de chez lui, il a été célébré par les grands chefs des toubabs pour son courage, il sera chanté par les griots Malinké, son nom rejoindra celui des nyamakalaw. Fils de Bathily, cousin des Jabaatè et petit-fils des Jawara, initié selon les rites ka nyama bò!, il a honoré toutes les grandes tribus des bords du fleuve mali. Béni sous le baobab des Kònè, Sakò, et des Sisòkò à Tombouctou, il sera chanté, encore et toujours, jusqu’au premier chant du coq. Bref, il a ses «papiers», euh… pardon, il a son Passeport de la République Française, et ben pour le féliciter, je l’ai mis carrément dedans !

Lassana Bathily Bravoure Français 2Lassana Bathily Bravoure FrançaisLassana Batlhily Héros Français

Et, comme l’exige la tradition, une chanson s’impose, c’est une obligation…

Bref, j’ai mis Lassana Bathily dans un Passport, #Blackberry Passport. Gloire à lui.

(…)

Colère du Pape : « Hé les Cathos, on arrête de faire ça comme des lapins ! » Y a mieux…

C’est chaud, « Comme des lapins? » Si le Pape le dit, je veux bien le croire, il a de bonnes sources, la position du missionnaire prend un coup dans l’aile. Non, je ne blasphème pas, j’explique les propos du Pape qui lui explique à ses ouilles (les catholiques) qu’on n’honore pas Dieu en ayant 10 ou 12 enfants. Il a raison le Pape, 12 gosses, c’est beaucoup, c’est plus qu’une équipe de foot, et ça coûte cher aux allocs (la crise , les finances publiques toussa)…

Catholique, baisser comme des lapins

L’illustration n’est pas de moi non plus, c’est dans le journal 20minutes. (vous pouvez vérifier) Donc, le Pape veut pour les cathos, une «paternité responsable», et pas de gosses en série.:

«J’ai fait des reproches à une femme, enceinte du huitième après sept césariennes: «Vous voulez laisser orphelin sept enfants!, lui ai-je dit». Même si «pour les pauvres, l’enfant est un trésor», «l’exemple de cette femme, c’est de l’irresponsabilité (…) Certains croient, excusez-moi du terme, que, pour être bons catholiques, ils doivent être comme des lapins». [Le Saint-Père, François 1er].

Saint Père, t’es excusé! [il l’a demandé]. Pour finir, une morale malthusienne…

« "Faire ça" comme des lapins, c’est irresponsable, et c'est mal!.. » 

Oui, Y a mieux, Prier par exemple 😉 (Copie Carbone aux «lapins des autres religions», y a pas de raison, pour les mêmes raisons, mettre les «Athées» dans le tas, pas d’amalgame. Amen).

La Pape, les chretiens, les lapins

Alors, on dit merci qui ?

(…)

François Hollande: la putain d’inversion de la courbe de popularité (+21 points)…

L‘inversion de la courbe a eu lieu. Fin du « procès en légitimité de la Gauche au pouvoir ». En effet, la cote de popularité de François Hollande est en hausse de 21 points dans le baromètre IFOP-Fiducial, 40 % des sondés se disent satisfaits de l’action de François Hollande.

2015/01/img_0683.png

C’est …. énorme!: « Le seul cas analogue est François Mitterrand gagnant 19 points de satisfaction au moment de la guerre du Golfe entre janvier et mars 1991 ». Mieux que Manuel Valls (+17 pts) qui se range (définitivement?) derrière le Président de la République (cf ses dernières déclarations), ça me va. Je ne pense pas que cela arrange les affaires de la droite (et du Figaro!). Reste à conforter cette «Charliepopularité» avant 2017 avec des résultats en matière d’emploi, rien ne demeure jamais….

(…)

« Dimanche, c’est … »: Mémorial de l’esclavage vandalisé à Nantes…

Pour le «Dimanche, c’est l’Afrique» de ce jour, j’avais rédigé un billet sur la Coupe d’Afrique des Nations de foot (#CAN2015) qui se tient actuellement en Guinée équatoriale, avec la participation de mes deux #Congo: Les «Diables rouges» du Congo-Brazzaville et les «Léopards» de l’ex-Zaire devenu Congo RDC. Puis, avant édition, je tombe sur cette info de «Presse Océan»: A Nantes, le mémorial de l’esclavage a été vandalisé …

On ne va pas demander à tous les Nantais de condamner cet acte hautement raciste, ils ne sont pas responsables de l’imbécilité des «Chaplin», pas d’amalgame. Dans cette période trouble dans la France de «l’Après-Charlie», j’entends beaucoup de sonates siphonnées, je lis de plus en plus sur le web le phrasé imprégné du «Nous», des termes imbibés avec identification de la cible, «Eux», nouvelle tendance décomplexée. Guerre des mots, choisis avec prudence des fois, pour soigner des pathologies mal diagnostiquées. Inquiétude «légitime»?, peut-être, mais analyse faussement «Merise» pour reprendre un terme de la programmation informatique. Et, l’ex chez «Nous» devient chez «Eux». Aussi, profaner ma part du «Nous» symbolisée par ce Mémorial, c’est m’inscrire dans le «Eux» à l’insu de mon plein gré…

«Casse-toi? » Tiens, ça me rappelle un truc (récent), j’ai lu ça quelque part, je ne sais plus où.. bref. Et ben non! Le «Mémorial» ne vous dira pas qu’il vous emmerde (on va rester courtois), il va juste, le temps d’une Coupe D’Afrique, partir loin de ce «Nous» qui commence à l’exaspérer un peu (beaucoup), pour une pause chez «Eux», enfin… chez «Moi, c’est la fête au village...

#MèKilSonKon !

(Presse Océan)

Lettre ouverte des philosophes arabes au «Calife en chef» des Djihadistes à la con…

Un ami, grand lecteur de Philosophie Magazine, nous invite via twitter à lire une lettre ouverte au calife autoproclamé de l’État islamique (EI) par des spécialistes du Coran (les oulémas). Ils condamnent les meurtres et les attentats commis au nom de l’islam, en s’appuyant sur les textes.

Riposte musulmane

Philosophie Magazine nous livre quelques extraits en français, je pose çà là, ça va me faire un billet à moindre frais pour ne pas dire un « billet de feignasse ». Partageons l’avis des oulémas….

5. Il est interdit par l’islam d’ignorer les réalités contemporaines lorsqu’elles enseignent des règles légales

« La “jurisprudence pratique” est l’application de la charia, qui s’adapte aux réalités et aux circonstances dans lesquelles les gens vivent. Il faut identifier leurs problèmes, difficultés et capacités particuliers auxquels ils sont soumis. Comme le dit Ibn Quayyim (in I’lam Al-Muqui’een, IV, p.157).

4. Il est interdit par l’islam de tuer des innocents

Ne tuez aucun homme, car Dieu vous l’a défendu, sauf pour une cause juste. (Coran, 17, 33)

Je vais vous lire ce que votre Seigneur vous a défendu : ne lui associez aucun être, traitez vos pères et vos mères avec générosité, ne tuez pas vos enfants à cause de la pauvreté : nous vous donnerons de quoi vivre ainsi qu’à eux, soyez éloignés aussi bien du dehors que de l’intérieur des turpitudes, ne tuez point les hommes, car Dieu vous l’a défendu, excepté si la justice l’exige. Voilà ce que Dieu vous recommande, pour que vous compreniez enfin. (Coran, 6, 151) 

Tuer une âme est haraam, c’est-à-dire interdit et inviolable sous la loi islamique. Par ailleurs, il est aussi dit :

Celui qui aura tué un homme sans que celui-ci ait tué un homme ou semé le désordre dans le pays sera regardé comme le meurtrier du genre humain. Et celui qui aura rendu la vie à un homme sera regardé comme s’il avait rendu la vie a tout le genre humain. (Coran, 5, 31)

Toi, tu as tué des innocents qui n’étaient pas armés, juste parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec tes opinions.

3. Il est interdit par l’islam de tuer des émissaires, des ambassadeurs et des diplomates, de même qu’il est interdit de tuer des journalistes et des aides humanitaires.

Toutes les religions interdisent de tuer les émissaires et autres messagers, comme le dit Ibn Masoud, in Musnad (VI, p.306).

Les journalistes honnêtes sont des émissaires de la vérité. Or toi tu as tué J.Foley et S.Sotloff. Et l’aide humanitaire D.Haines. Tu as commis ce qui était haraam.

2. Il est interdit par l’islam de maltraiter ou de faire du mal aux chrétiens ou tout autre peuple de l’Écriture.

Aux Arabes chrétiens, tu as proposé l’impôt, la mort ou la conversion. Mais tu as peint leurs maisons, tu as détruit leurs églises, et leur a demandé de partir avec ce qu’ils avaient sur le dos, sinon ils étaient tués. Or ils étaient des amis et des voisins, ils ont fait la guerre avec nous.

Dieu ne vous défend pas d’être bons et équitables envers ceux qui n’ont point combattu contre vous à cause de votre religion, et qui ne vous ont point bannis de vos foyers. Dieu aime ceux qui agissent avec équité. (Coran, 60, 8) 

L’impôt que tu voulais imposer ne s’applique que dans certains cas. Pour les Arabes chrétiens, il n’est pas valable.

Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la croyance de la vérité. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut, tous sans exception, et qu’ils soient humiliés. (Coran, 9, 29) 

Ne combattrez-vous pas contre un peuple qui a violé ses serments, qui s’efforce de chasser votre prophète ? Ce sont eux qui ont été les agresseurs. Les craindrez-vous ? Dieu mérite bien plus que vous les craigniez, si vous êtes croyants. (Coran, 9, 13) 

Comme le calife Omar l’a fait, il faut pratiquer la charité, sadaqah, avec ces chrétiens qui ont toujours voulu vivre avec nous.

1. La réintroduction de l’esclavage est interdite par l’islam. Il a été aboli par un consensus universel.

Pas un seul universitaire musulman ne prétendrait que ce n’est pas un but de l’islam que d’abolir l’esclavage.

Qu’est-ce qui peut apprendre ce que c’est que la pente ? C’est de racheter les captifs, de nourrir, aux jours de disette, l’orphelin qui est notre proche. (Coran, 90, 12-14)

[…] Ils affranchiront un esclave avant qu’il y ait une nouvelle cohabitation. (Coran, 58, 3)

Dans la Sunnah, voire Ibn Kathir’s Al-Bidayah (V, p.284), il est dit que le Prophète Mahomet a libéré les hommes et les femmes qu’on lui avait donné. Tous les pays musulmans sont signataires de conventions antiesclavage scellées par les siècles. Tu es responsable de crimes contre tous les musulmans. »

source: La riposte des oulémas contre les fanatiques islamistes

Aussi, la lettre intégrale est disponible dans plusieurs langues sur cette page: Open Letter to Al-Baghdadi  (Join hundreds of Muslim leaders and Scholars worldwide in their Open Letter to Baghdadi).

Merci Romain.

(…)

Ils étaient #Charlie, les voilà #Chaplin …

Pas d’amalgame? Je croyais que c’était la consigne, mais non, certains s’engouffrent déjà dans la brèche et libèrent les énergies. Cette semaine, j’ai noté trois exemples d’amalgames sur les «musulmans» de l’après Charlie.

1. D’abord, Mercredi sur Europe1, le journaliste-polémiste Philippe tesson a tenu des propos qui devraient le conduire devant les tribunaux. Crise d’islamophobie, une plainte a été déposée pour incitation à la haine raciale.

philippe-tesson-1024x576

Édit: Philippe Tesson vient d’être viré du «Point» pour ses propos, voila!

2. Au Front national, c’est pareil. Cette fois c’est une certain Aymeric Chauprade (Eurodéputé FN) qui s’est lâché, il a déclaré: «Ce qui frappe la France aujourd’hui porte un nom et est le résultat de causes identifiables. […] La France est en guerre avec des musulmans. Elle n’est pas en guerre avec les musulmans mais avec des musulmans. (…) En France, avec 6 millions de musulmans – peut-être beaucoup plus d’ailleurs […] Une cinquième colonne puissante vit chez nous et à tout moment se retourner contre nous en cas de confrontation générale».

"La France est en guerre avec des musulmans" - la vidéo qui gêne Marine Le Pen

Des propos graves qui ont gêné Marine Le Pen nous dit Le Lab d’Europe. La présidente du Front national a envoyé une circulaire à ses ouailles pour leur demander de ne pas relayer la vidéo d’Aymeric Chauprade: «Pour des raisons juridiques, je vous demande de ne pas relayer la vidéo d’Aymeric Chauprade intitulée « La France en guerre », postée hier sur les réseaux sociaux». Si La fille Le Pen (avocate) se désolidarise, c’est dire …

3. Pour finir, je vous invite à lire le billet de l’ami Gauche de Combat, il a trouvé des propos similaires sur un blog …. de gauche! D’ailleurs, le très Sarko-Lepeniste Corto jubile déjà sur le «Sachons identifier l’ennemi». Au nom de la Gauche respectueuse des valeurs de la République, je désapprouve avec fermeté cette énième sortie de route, et je présente des excuses au nom des blogueurs (et ex-) de gouvernement. Pas d’amalgame.

GdC:« Les musulmans, voilà l’ennemi!» Signé: Un blogueur «de gauche»

ArgRrrr, Hé ho! Le célèbre «Pas d’amalgame» a viré «Papa D’Hamal Gham» (lire «Pas pas d’amalgame» en quelques heures , d’où ce billet que j’aurai aimé ne pas écrire. On n’avait dit pas conneries avant Pâques bordel! (Merde!).

En résumé, ils étaient Charlie, les voilà Chaplin! Pas tous, heureusement. Mes excuses aussi à la famille de Charlie Chaplin qui lui au moins était drôle.

(…)

Christiane Taubira: L’hommage à Tignous…

Ce jeudi à Montreuil, Christiane Taubira a rendu un hommage singulier à Bernard Verlhac dit Tignous, dessinateur «Charlie Hebdo», passionné par la chose judiciaire. Un moment intense ponctué par une citation de Paul Eluard, adressée à Tignous et aux autres victimes de «Charlie Hebdo»: «Tu rêvais d’être libre, et je te continue.»

«Inséparables, unis dans l’irrévérence, dans une douce cruauté, ils ont assuré les veille de conscience de trois générations. Ils nous ont instruit, parfois à notre insu, des vertus de la liberté de penser et de dire. (…) Ils nous ont entraîné parfois dans la jouissance vertigineuse du rire interdit» (…) «La barbarie de ces crimes, l’horreur qui engourdit, qui abasourdit, reconnaissons-le, a pulvérisé notre confort quotidien (…) et avouons-le, notre assoupissement, sur ces valeurs que nous croyons acquises (…) et dont nous avions oublié qu’elles portent l’exigence de la vigilance»,

Oui, on vous continue.

« Traité sur la tolérance » (Voltaire, La Prière à Dieu , 1763 ) …

« La Prière à Dieu » [Voltaire, Traité sur la tolérance]....Après les attentats meurtriers de juillet 2011 en Norvège (Explosion en plein cœur d’Oslo et fusillade sur l’île d’Utoeya par Behring Breivik) j’avais édité un billet sur Voltaire (1694-1778) avec un extrait du «Traité sur la Tolérance  Chapitre XXIII : Prière à Dieu».

Dans ce texte – initialement écrit pour réparer l’erreur judiciaire dans l’affaire (jean) Calas –, Voltaire s’en réfère à Dieu dans un plaidoyer qui dénonce la fanatisme, c’est d’actualité. Dans le «Traité sur la tolérance», le philosophe mène la charge contre l’«hydre» du fanatisme religieux, et l’ouvrage  se classe désormais en tête des ventes depuis l’attentat meurtrier de Charlie Hebdo. Le lire si vous pouvez, pour aller au delà des nos petites différences, pour parfaire nos langages insuffisants et nos opinions insensées (je cite).

Pour ce billet-Voltaire nouvelle édition, je vous propose une lecture de la « Prière à Dieu » via un extrait vidéo du film « L’Affaire Voltaire » de Jacques Meny (1994) – réalisé par Charles-Antoine Decroix dans l’Église érigée par Voltaire «pour Dieu» à Ferney –

« Que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution » [Voltaire]. Un très beau texte? Oui. Personnellement – mon avis -, « je refuse de tolérer l’intolérance des cons, d’ici et d’ailleurs », c’est « Ma Prière à Dieu »

(…)

La Couv’ du 1er numéro de Charlie Hebdo (23.11.1970) …

Cabu, Cavanna, Pr Choron, Delfeil deton fournier, Gébé, Reiser, Willem et Wolinski à La UNE du 1er numéro de Charlie Hebdo « Canal historique » …

2015/01/img_0653.jpg

« Liberté de la presse? Vaut mieux entendre ça que d’être sourd! ». Tout y est….

(Source)