Spectre (politique) : Non, la Gauche ne «Bond» plus…

spectre-james-bond-course-poursuite-rome-600x3501-600x350Au lendemain des Municipales perdues par la Gauche en 2014, le changement opéré à Matignon avec l’arrivée de Manuel Valls n’a pas produit les effets escomptés.

Déroute cinglante aux Européennes avec un Front national en tête, difficultés économiques et un taux de chômage récalcitrant, sans oublier le sans-effet «Pacte de responsabilité» en plus de la «loi Macron» imposée par le 49.3. En résumé, l’année Matignon de Manuel Valls n’a pas redoré le blason de la Gauche, les Départementales ne font que confirmer le déjà observé. Teaser…

Et le Spectre continue: «La Gauche semble être sur la piste d’une sinistre organisation (politique) qui l’éloigne de sa base. Pendant ce temps, «M» la vipère mène la bataille, bien cochonnée par «S» de retour, toujours en quête d’immunité, dans l’attente d’une convocation chez les Batards). ».

Non, la Gauche ne «Bond» plus, plus maintenant. Après le changement de l’heure, l’heure du changement? L’espérer, ou faire appel à James (Bond) pour en finir avec ce spectre (politique). Et l’électeur (de Gauche) retrouvera les joies des salles obscures (les urnes), comme il le fera demain encore, sans conviction, pour limiter la casse…

FIN.

(…)

Publicités

A l’ère du numérique, un Journal imprimé comme il y a 100 ans: le « Démocrate de l’Aisne »…

[LeSaviezTu?] Étonnante découverte dans mes lectures de ce matin, j’apprends que, Le Démocrate de l’Aisne est le dernier journal européen fabriqué au plomb selon des techniques anciennes. Une imprimerie à l’ancienne avec de vrais métiers d’antan (linotypiste et le typographe), ça change de l’info-sandwich des BFMTV et iTélé, les flash et alertes! du Figaro qui prennent là un bon coup de plomb dans l’Aisne l’aile. Alors, comment-qu’on-faisait pour imprimer un Journal il y a 100 ans? vidéo JDD

Oui ça calme. Pas le temps de faire les sondages à la con pour influencer le lecteur, à l’époque, les journalistes donnaient l’info, ne la fabriquaient pas (ok, juste un peu), c’était un bien précieux à connerie limitée grâce à sa technique d’édition. Tiens, je vais demander officiellement au Ministère de la Culture que cette imprimerie soit classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Qu’on leur file du blé pour espacer les éditions afin de préserver cette belle scourtinerie de l’info. Si quelqu’un peut lancer une pétition sur Change.org (mais pour garder), ça fera plaisir à Gutenberg, l’inventeur de l’imprimerie…

Merci à Romain P.

(…)